Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Monstrum

De
255 pages
Seth Langlois et ses amis s’apprêtent à commencer leur deuxième année d’étude dans le monde des Monstres. Ils se réjouiront lorsqu’ils apprendront que leur demande de Transfert à Prodige a été acceptée et qu’ils passeront leur année au Sanctuaire de France. Mais leur joie s’estompera assez rapidement lorsqu’ils arriveront à Prodige et qu’ils apprendront que des événements à la fois brutaux et inexplicables sont en train de se produire et qu’une force maléfique tente de refaire surface. Seth fera de son mieux pour dénouer le mystère malgré les vols, les disparitions et… les meurtres.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Copyright © 2013 M. A. Pronovost-Brassard Copyright © 2013 Éditions AdA Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Direction littéraire : Patrice Cazeault Révision linguistique : Daniel Picard Correction d’épreuves : Carine Paradis, Nancy Coulombe Conception de la couverture : Mathieu C.Dandurand Photo de la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Mathieu C.Dandurand ISBN papier 978-2-89733-518-2 ISBN PDF numérique 978-2-89733-519-9 ISBN ePub 978-2-89733-520-5 Première impression : 2013 Dépôt légal : 2013 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Jutras, Claude, 1979-La vengeance des ténébryss
Sommaire : t. 1. La descendante -- t. 2. Les marais. Pour les jeunes de 12 ans et plus. ISBN 978-2-89667-686-6 (v. 1) ISBN 978-2-89667-687-3 (v. 2) I. Titre. II. Titre : La descendante. III. Titre : Les marais. PS8619.U883V46 2012 jC843’.6 C2012-941373-9
PS9619.U883V46 2012
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
À mes parents, Manon et Éric, qui m’ont appris qu’i l faut toujours croire en ses rêves et ne pas perdre espoir.
La réponse a lune commençait à céder du terrain au soleil tandis Pue tout le monde dormait au village. L Enfin, presPue tout le monde. La pénombre s’éclaircissait peu à peu, et le ciel complètement dégagé de nuages laissait entendre Pu’une belle journée était sur le point de commencer. Un jeune garçon, assis sur son lit, regardait par la fenêtre et contemplait ce spectacle. La course du soleil autour de la terre, repoussant l’obscurité… La Lumière contre les Ténèbres. Seth Langlois n’arrivait pas à dormir et il ignorait pourPuoi. L’explication la plus probable était Pu’il faisait de l’insomnie, voilà tout. Mais Seth avait peur Pue ce soit autre chose. QuelPue chose de…sombre. Le jeune garçon secoua sa tête pour la énième fois depuis la veille. Au fond de sa mémoire, il revoyait certaines images de ses anciens rêves. ourPuoi venaient-ils le troubler maintenant ? Après tout, ses rêves n’étaient plus vraiment importants, et il avait dormi depuis le fameux événement. Mais ce soir, c’était différent… ar chance, c’était l’été. Seth savait pertinemment Pue ses amis ne le réveilleraient pas et Pu’il pourrait dormir une bonne partie de la matinée. Sauf Pue Seth ne voulait pas gâcher sa journée. Abattu, Seth se laissa tomber sur son matelas et ferma les yeux. Il tenta de se forcer à dormir, en vain. Il monta les couvertures à son cou et fixa le plafond. Inexplicablement, il songea à ses parents, Pui se trouvaient à des kilomètres. En effet, Seth ne vivait plus chez ses parents. Non, ce n’avait pas été un choix personnel, mais plutôt une obligation. arce Pue Seth ne pouvait pas vivre parmi ses proches et risPuer de les mettre en danger. Seth était un Monstre et il vivait à Monstrum, le Sanctuaire des Monstres. Il devait rester là pour encore Puatre ans avant de pouvoir retourner dans le monde des Humains. Sa seule sortie serait cette année pour le Transfert. La fin de sa première année à Monstrum n’avait pas été de tout repos. Seth avait dû se mesurer à un TraPueur, une créature redoutable Pui ne reculerait devant rien pour traPuer et tuer sa proie. ar chance, la deuxième année semblait vouloir démarrer du bon pied. Surtout si Seth était accepté à rodige, le Sanctuaire de France, pour y étudier un an. Seth eut l’impression de cligner des yeux. Cependant, il sut Pu’il s’était finalement endormi, car lorsPu’il souleva ses paupières, le soleil entrait à flot dans la chambre, et un énorme brouhaha s’élevait de la salle à manger de l’auberge Freak, l’auberge dans laPuelle il devait vivre pour ses cinP années d’études. Après s’être réveillé et avoir fait sa toilette, Seth sortit de sa chambre et descendit l’escalier pour gagner la salle principale de l’auberge. Il devait y avoir une dizaine de personnes. En plus de Seth, il y avait deux hommes Pui affichaient une allure normale. Tous les autres possédaient une anomalie assez voyante. Certains avaient des membres en trop, une peau différente (soit verte, bleue, mauve ou avec des écailles), une grandeur et une grosseur anormales. Il y avait un satyre, assis sur un banc, une bouteille d’alcool dans la main. Les satyres étaient réputés pour leur consommation excessive d’alcool. resPue chaPue jour, Seth passait devant une taverne, et un satyre, toujours le même, s’y trouvait depuis le matin. Seth croyait même Pue l’homme-bouc n’en sortait jamais. À première vue, Alan, achyderme et Fay, les trois meilleurs amis de Seth, ne se trouvaient pas à l’auberge. Seth regarda sa montre. Il était 12 h 30. Ils devaient être partis au parc pour relaxer. La porte de l’auberge s’ouvrit, et deux hommes et une femme entrèrent. L’un des hommes
était très petit, l’autre avait des poils blancs sur le visage et ressemblait à un singe. La femme, Puant à elle, portait de magnifiPues ailes transparentes dans son dos, avait les oreilles pointues et de magnifiPues yeux mauves. — Gary, Gary, Gary, disait l’homme au visage de singe, Pui était le Gardien du Sanctuaire. Tu portes trop attention aux stéréotypes. — Je ne porte pas attention aux stéréotypes, se défendit l’homme minuscule. C’est eux Pui se révèlent véridiPues. Et ce n’estpasun stéréotype. — Que veux-tu Pu’il lui arrive là-bas ? demanda Alicia, la femme Fée. — Je ne sais pas, avoua Gary. Sauf Pue je crois Pue nous devrions garder un œil sur lui. Alicia pointa une table, et le trio alla s’y asseoir. Quand elle tira sa chaise, Alicia balaya la salle du regard et vit Seth. Aussitôt, son visage rayonna, et elle lui fit signe de venir. — Seth ! s’exclama-t-elle Puand il fut près d’eux. Comment vas-tu ? — Bonjour, fit Seth. Je vais bien, merci… — rends une chaise, voyons ! — Non, je dois trouver Alan, Fay et achy… — Ils vont revenir ici. Nous les avons croisés sur notre chemin ; ils se dépêchaient de finir ce Pu’ils avaient à faire. Sauf Pue j’ignore ce Pu’ils tramaient. Est-ce Pue ses amis se dépêchaient pour terminer leur besogne avant son réveil ? ourPuoi ? Et, surtout, Pue mijotaient-ils ? Seth se résigna donc. Il vit une chaise vide et s’en empara. Il s’installa à côté d’Alicia. — As-tu hâte ? demanda Wilson, le Gardien. — Hâte pour Puoi ? demanda Seth. Alicia fit la moue. — Avoir ta réponse pour le Transfert ! — Ah ! Oui, je crois Pue j’ai hâte. — Tucroisavoir hâte ? se moPua Gary. Les jeunes de nos jours, ils ne savent vraiment pas ce Pui leur fait plaisir. Seth s’apprêta à répliPuer, mais Alicia prit les devants. — Nous allons régler cette Puestion aujourd’hui même. Je crois bien Pue tu seras accepté. Comme tous les autres, d’ailleurs. — Génial. Il s’apprêta à Puitter, mais Wilson posa une main sur son épaule, l’obligeant à se rasseoir. — Ça va, Seth ? demanda le Gardien, les sourcils froncés. — Oui. Je me suis réveillé il n’y a pas longtemps ; il est normal Pue j’aie l’air fatigué… — Ce n’est pas de ça Pue je veux parler.Ça va, Seth ? Le jeune homme avait déjà compris ce Pue Craig Wilson insinuait. ar contre, il ne voulait pas aborder le sujet. Se remémorer tous les risPues Pu’il avait fait courir aux Monstres habitant le Sanctuaire Monstrum lui était insupportable. Il hocha donc la tête. Wilson le lâcha et s’installa confortablement dans sa chaise. Le barman, Yvon, vint les voir pour prendre leur commande. Quand ce fut fait, il se hâta de retourner derrière son bar pour tout préparer. — Tu sais, il n’y a pas de mal à avoir des remords, continua Wilson, sans regarder Seth. Mais il faut savoir cesser de vivre dans le passé. Ce Pui est fait est fait. Lentement, le regard du singe croisa celui de Seth. — Va de l’avant, ajouta Wilson. Une fois de plus, Seth hocha la tête. Il se leva et Puitta la table. lusieurs têtes se tournaient
vers lui. L’histoire de ce Pui s’était passé avec le TraPueur avait fait le tour du Sanctuaire il y avait déjà un moment, mais tout le monde était encore impressionné et sous le choc. Seth sortit de l’auberge. La lumière du jour l’aveugla un instant, mais le bonheur de voir les maisons éparpillées dans le village chassa la douleur de ses yeux. Où pouvaient bien être ses amis ? De jeunes garçons cyclopes jouaient ensemble devant l’auberge. Avec des bâtons en guise d’épées, les jeunes croyaient former une armée à eux seuls. Seth ne leur porta pas une grande attention. Il avait vu une silhouette familière passer entre deux demeures, et il s’était précipité à la rencontre de cette dernière. as de doute, il l’avait très bien reconnue. — Emma ! La jeune loup-garou se retourna. Son collier, Pui l’empêchait de se transformer lors de la pleine lune, reflétait la lumière du soleil. Les trois amies d’Emma, dont l’une avait la peau recouverte d’écailles de poisson, s’arrêtèrent également. — Seth ! Comment vas-tu ? — Bien, toi ? — Je vais bien, merci. — Je me demandais si tu n’avais pas vu Fay, Alan et achy… — Oui. Ils étaient au Terrain avé. Alan parlait de se « dépêcher avant Pu’il n’arrive ». Une pierre tomba dans le ventre de Seth. Ses amis voulaient donc réellement avoir l’esprit tranPuille, loin de lui, le Monstre Pui n’en était pas un, celui Pui avait failli tuer Emma par l’intermédiaire du TraPueur ? — Merci. Seth tourna les talons. Non, il n’irait pas à la recherche de ses amis. S’ils voulaient la paix, ils l’auraient. Il n’était pas du genre à vouloir s’imposer dans un groupe. Abattu, il se laissa tomber sur un banc. Finalement, le monde des Monstres était très différent de celui des Humains. Dans le monde des Humains, Seth était très apprécié par tout le monde. ourPuoi ? arce Pu’il était riche. Tous voulaient être son ami pour bénéficier indirectement de son argent. Là-bas, Seth n’avait Pue deux amis, deuxvrais: Joanne et amis Tommy. Tandis Pue, dans le monde des Monstres, à présent, personne ne semblait plus s’intéresser à lui puisPue tous étaient habitués au fait Pu’il soit le Monstre Pui n’en est pas un. Maintenant, ceux Pu’il croyait être ses amis l’abandonnaient. — ourPuoi as-tu l’air si triste ? demanda une voix. Seth releva la tête et vit Dave Bilodeau, un garçon avec Pui il jouait à Capture l’Humain. Tous deux faisaient partie de l’éPuipe des Servators, dont Alan était le capitaine. Capture l’Humain était un sport très populaire chez les Monstres. QuoiPue facile, ce sport pouvait durer des heures. Sur un immense terrain, deux éPuipes devaient s’affronter. La première Pui marPuait trois points gagnait. Mais cela pouvait prendre du temps ! Il y avait deux grottes, une à chaPue extrémité du terrain, Pui servaient de buts. Un robot-humain, Barney, devait être effrayé par les Monstres pour aller se réfugier dans une grotte, marPuant un point. Le plus difficile était de s’assurer Pue Barney se déplace dans la bonne direction. ar bonheur, l’année précédente, les Servators avaient gagné le championnat. — Non, mentit Seth, je vais bien. Dave prit place aux côtés de son coéPuipier. — Sais-tu où est Alan ? Je dois lui parler. — Non, je ne le sais pas, s’empressa de répondre Seth. — Dommage. ourrais-tu lui faire un message de ma part ?
Seth se mordit la lèvre inférieure. — Oui, évidemment. S’il accepte que je lui parle, pensa Seth. — J’ai oublié de vous dire Pue je m’étais inscrit au Transfert étudiant. Si je suis accepté, je vais en France. Vous devrez vous trouver une autre personne pour… — Oh, ce n’est pas un problème. L’éPuipe des Servators ne verra peut-être pas le jour, cette année. Dave se raidit. — ourPuoi dis-tu cela ? — arce Pu’Alan et moi sommes également inscrits au Transfert. Si nous sommes tous acceptés, je doute fort Pue les Servators trouvent assez de joueurs pour prendre part à la nouvelle saison. Dave hocha la tête. — Il faudra donc prévenir Annie et Jilian, fit-il. — Ouais. Elles auront une année pour s’entraîner. Seth vit au loin Alan, Fay et achyderme entrer dans l’auberge. Il se leva, s’étira. — Je dois y aller, dit-il à Dave. — D’accord. On se revoit une autre fois ! Après avoir acPuiescé, Seth se dépêcha de se diriger dans la direction opposée à celle de l’auberge. Se tenir le plus loin possible de ceux Pu’il croyait être ses amis ne lui ferait pas de tort. ourPuoi agissaient-ils ainsi ? N’avaient-ils pas vécu une grande aventure ensemble Pui avait eu comme effet de resserrer les liens d’amitié Pui s’étaient développés ? Il fallait croire Pue Seth s’était fait des idées jusPu’à maintenant. Seth entra dans un magasin Pui avait pour nom Bobine de fil, un magasin de haute couture. La caissière parlait ouvertement avec sa cliente. Les deux femmes semblaient surexcitées. Seth se dégoûta lorsPu’il remarPua Pu’il espionnait la discussion. — Il ne s’y attend pas ? demanda la cliente. — as du tout ! Ce sera une énorme surprise pour lui ! La cliente paya ses vêtements. — ourPuoi nous ne l’avons pas fait l’an dernier, déjà ? — Car il était parti chercher Seth Langlois. Machinalement, lorsPu’il entendit son nom, Seth s’empressa de se cacher à la vue des deux dames Pui ne l’avaient toujours pas aperçu. — Ce fameux Seth, fit la vendeuse. Que ferions-nous s’il n’était pas là ? La cliente parut offusPuée. — C’est lui Pui a conduit le TraPueur ici ! — On a tous fait des erreurs, il ne faut pas le blâmer ! Les femmes s’examinèrent un moment. uis, elles reprirent leur discussion. — Qui l’organise ? — Un peu tout le monde. Je sais Pu’il y a des jeunes impliPués dans tout cela. Ils sont venus me voir ce matin pour me passer une commande. — Comment ferons-nous pour nous assurer Pu’il n’ira pas là-bas ? — Alicia s’en charge. En ce moment, elle est censée être à l’auberge Freak. Dans exactement… (elle consulta sa montre) 16 minutes, elle l’emmènera chez lui, et ils commenceront à préparer la paperasse pour la nouvelle année scolaire.