Mystery Valley

De
Publié par

C'est une histoire qui se déroule vers la fin du XIXe siècle au coeur d'une tribu indienne qui vit sur les berges de la rivière Harrison, en Colombie-Britannique, dans l'Ouest canadien. Luyana, la doyenne de la tribu, découvre une créature énigmatique et légendaire cachée dans les herbes douces près de la rivière. Elle l'élèvera secrètement, et au fil du temps, des liens très forts se tisseront entre les deux êtres.
Publié le : samedi 1 septembre 2012
Lecture(s) : 18
EAN13 : 9782296501058
Nombre de pages : 234
Prix de location à la page : 0,0135€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Mystery Valley ou Le secret du peuple de la rivière
Amarante Cette collection est consacrée aux textes de création littéraire contemporaine francophone. Elle accueille les œuvres de fiction (romans et recueils de nouvelles) ainsi que des essais littéraires et quelques récits intimistes.
La liste des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Nicole Dargère Mystery Valley ou Le secret du peuple de la rivière Roman
Ce livre est une œuvre de fiction. Les noms, les personnages et les événements sont le fruit de l'imagination de l'auteur. Toute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou mortes, des établissements d'affaires, des événements ou des lieux serait pure coïncidence. © L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99605-2 EAN: 9782296996052
À Mayà, au pays des rêves, un jour on se retrouvera.
Remerciements à – Ma fille Coralie qui m’a encouragée tout au long de mon récit. – Ma sœur Eliane qui attendait avec impatience le dénouement de l’intrigue. – Ma voisine Lynne qui s’est sentit ‘poignée’ dès la première page, et qui a délaissé son tricot pour lire la suite de mes écrits. – Ma nièce Sandrine à qui mon histoire lui a ‘donné l’envie de découvrir cette culture qui lui est méconnue.’ – Ma tante Roberte et son mari Jean qui espèrent ‘voir ce récit sur grand écran’ dans un proche avenir. – Mon petit Thomas qui m’a demandé si j’avais déjà rencontré cette créature, dans mon pays, au Canada. – Papy et Mamy qui m’ont souvent hébergée pendant mes vacances en France, à la Tour de Salvagny. Un gros merci à – Virginie, institutrice, qui a passé de longues heures à analyser mon manuscrit. Ses conseils ont été précieux pour moi. – Karen qui m’a enseigné les légendes et les coutumes de son peuple. – Sans oublier, LeWun, my love, my friend, and confidant, qui m’a beaucoup encouragée, et qui a navigué avec moi, sur le lac et la rivière Harrison, tout au long de la rédaction de mon roman. Je dédie ce livre aux peuples des Premières Nations du Canada
Prologue
ANSla pénombre de la nuit tiède et étoilée qui descendait D lentement sur le lac de la petite bourgade d’Harrison Hot Springs, une jeune femme marchait d’un pas vif. Les graviers du sentier crissaient sous ses mocassins, et de temps à autre, une pierre saillante lui arrachait des gémissements. À la lueur de la lune argentée qui se reflétait dans les eaux calmes du lac, la femme portait un petit fardeau enveloppé dans une couverture de laine. À l’orée de la forêt, un chemin de terre étroit débouchait sur le rivage. Elle s’arrêta un instant, le cœur battant, le front moite de sueur. Elle releva un coin de la couverture. Dans son sommeil, le petit visage rond lui offrit un demi-sourire. Le nourrisson bâilla, émit quelques balbutiements puis se rendormit aussitôt. Seuls le clapotis de l’eau sur le rivage et le chant des grillons dissimulés dans les taillis venaient troubler le silence de cette nuit mystique. La jeune femme se remit en marche et s’engagea sur un sentier encore plus étroit. Elle arriva enfin sur une berge sablonneuse entourée de roseaux qui se balançaient nonchalamment au souffle de la brise. Elle jeta rapidement un coup d’œil autour d’elle et inhala une longue bouffée d’air. Elle resserra l’enfant contre elle en le berçant. Elle ferma les yeux et huma pour la dernière fois l’odeur de lait frais émanant du nourrisson qui dormait à poings fermés. Un murmure doux et mélodieux brisa le silence, une complainte à peine inaudible : Nesika papa klaksta mitlite kopa saghalie Kloshe kopa nesika tumtum mika nem Kloshe mika tyee kopa konaway tilliku* La femme déposa le petit butin à l’abri d’un rocher recouvert de mousse. À proximité, une petite source bouillonnait à la
10
Nicole Dargère
surface de l’eau. Elle se releva et avança lentement vers le lac tout en poursuivant sa mélopée. Elle ôta précipitamment ses mocassins, délaça les cordons qui retenaient sa tunique et poursuivit son avancée, sereine, la tête haute, les bras ouverts en croix, dans les eaux chaudes qui la happaient à chaque pas. Sa mélodie s’intensifia, ses longs cheveux acajou vinrent flotter autour de son visage, puis les eaux se refermèrent dans un léger tourbillon à la surface de la lagune. Au loin, on entendit le hululement d’une petite chouette. *Prière de la tribu des Chinook.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.