Notice sur M. Moreau

Publié par

1814. Moreau, Jean-Michel. In-8 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : samedi 1 janvier 1814
Lecture(s) : 4
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

NOTICE SUR M. MOREAU.
(Extrait du Moniteur, n° 355, an 1814. )
Les amis des arts regrettent vivement la perte-
deM. Moreau , dessinateur du cabinet du Roi
et membre de l'ancienne Académie de peinture ,
si connu en france et clans toute l'Europe sous
le nom de Moreau le jeune. Nous avons pensé
qu'ils nous sauraient gré de leur offrir un exposé
sommaire de la vie. et des immenses travaux de
cet habile artiste , et nous nous sommes em-
pressés d'en recueillir les matériaux.
M. Moreau était né à Paris , en 1741. II serait
difficile de dire à quel âge il entra dans la car-
rière des arts. Sa mémoire , quelque bonne
qu'elle fût, ne le lui rappelait pas ; et pour lui,
avoir commencé de vivre et avoir dessiné étaient
exactement une seule et même, chose. Il n'a-
vait pas dix - sept ans lorsqu'il partit pour la
Russie , en qualité d'adjoint de M. Le Lorrain ,
peintre , dont il était l'élève , et. qui venait d'être
nommé directeur de l'Académie .des beaux-arts
de Saint-Pétersbourg. Deux ans après , la mort
lui ayant enlevé son maître et son ami , il quitta
une place qui , à des avantages déjà certains ,
joignait la perspective d'un sort brillant , pour
revenir à Paris , inconnu et sans fortune , cher-
cher ce qui peut seul développer et. mûrir le
talent, l'émulation et les.bons modèles.
La nécessité , qui contrarie si souvent les vo-
cations les plus décidées , força bientôt M. Mo-
reau d'abandonner la carrière longue et coûteuse
de la peinture. Il cultiva , sous M. Lebas , la
gravure , qui lui offrait des ressources plus
promptes et plus assurées , et devint en peu de
tems un des meilleurs élèves de cet habile mai-
tre ; mais en cessant de peindre , il ne cessa
ni de dessiner ni de composer: le sacrifice eût
été trop grand pour, ce génie originalet vraiment
créateur. Malgré son mérite précoce et ses habi-
tudes laborieuses , M. Moreau eut à lutter quel-
que tems contre l'adversité : son énergie et sa
constance en triomphèrent. Il semblait, en effet,
que la nature , en lui donnant la force du carac-
tère pour appui de ses talens , prévît que la
fortune ne ferait rien pour lui dans, tout le
cours de sa longue carrière. Ses ouvrages fixèrent
enfin l'attention , et en 1770 , nommé dessina-
teur des Menus-Plaisirs , il fut chargé de des-
siner et de graver les fêtes célébrées pour les
mariages de M. le Dauphin et des princes ses
frères. :En 1775 , le beau dessin du Sacre de
Louis XVI, qu'il a également gravé lui-même ,
lui ouvrit. les portés de l'Académie de peinture ,
et lui valut 1 le titre de dessinateur du cabinet
.du Roi. Depuis- cette époque jusqu'à celle de
a révolution , toutes les cérémonies et toutes
les fêtes publiques ont exercé les crayons de
M. Moreau. Ainsi, lorsqu'à l'exposition de 1810,
nous admirions encore deux magnifiques dessins
tracés par sa main septuagénaire , et renfermant
chacun plus de trois cents figures , il y avait
quarante ans que ses premiers ouvrages dans ce
genre lui avaient mérité les suffrages de tous les
gens de goût.
Des travaux si importans et si multipliés suf-
firaient déjà pour placer dans un rang très-distin-
gué l'artiste qui les a faits : ils ne forment que
la moindre partie de ceux sur lesquels se fonde
la belle réputation de M. Moreau. On aura peine
à croire , qu'indépendamment des ouvrages exé-
cutés par lui comme dessinateur du cabinet du
Roi, son oeuvre complette monte à plus de deux
mille quatre cents estampes, gravées d'après ses
dessins., et destinées pour la plupart à orner
les plus belles, éditions des meilleurs auteurs
anciens et modernes. Nous nous garderons bien
de présenter ici une nomenclature détaillée de

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.