Nouveau procédé d'extraction de quelques tumeurs très volumineuses, par E. Létiévant,...

De
Publié par

impr. de A. Vingtrinier (Lyon). 1873. In-8° , 13 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : mercredi 1 janvier 1873
Lecture(s) : 10
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

NOUVEAU PROCÉDÉ D'EXTRACTION
DE QUELQUES
TUMEURS TRES-VOLUMINEUSES
NOUVEAU PROCÉDÉ D'EXTRACTION
DE QUELQUES
TUMEURS TRÈS-VOLUMINEUSES
PAU
^ E. LÉTIÉVANT,
CHIRURGIEN EN CHEF DÉSIGNÉ DE L'HÔTEL-DIEU
DE LYON.
LYON
IMPRIMERIE D'GZIMÉ VINGTRIN1ER
. Rue de la Belle-Cordière, 14.
MDCCCLXXIII
NOUVEAU PROCÉDÉ D'EXTRACTION
DE QUELQUES
TUMEURS TRÈS-VOLUMINEUSES
Les énormes tumeurs siégeant soit au sein, soit aux bourses,
ont des caractères importants nombreux. Quelques-uns frappent
plus spécialement l'attention des chirurgiens : le volume, la mul-
tiplicité, les anastomoses en réseaux, des veines et des artères
qui serpentent à la surface de la masse néoplasique.
Cette vascularité veineuse et artérielle des enveloppes est un
sujet d'effroi pour l'opérateur :
Il n'ignore pas qu'un flot de sang s'échappera sous le premier
coup de bistouri destiné à cerner la tumeur.
Il a présent à l'esprit des faits d'opération de tumeurs volumi-
neuses dans lesquels l'hémorrhagie s'est terminée d'une manière
fatale.
Il sait que le malade, échappant a ce danger immédiat, reste,
par le fait même de ces énormes pertes de sang, exposé à de
graves complications pouvant compromettre les suites de l'opé -
ration.
Enfin, il constate que les malades portant ces tumeurs Irès-
volumineuses sont, en raison même de ces néoplasies parasites,
réduits, le plus souvent, à des conditions de santé fâcheuses :
épuisement, altération des fonctions principales , quelquefois
adynamie voisine de la mort.
Il y a dans la constitution des tumeurs dont nous parlons un
autre fait sur lequel nous insistons, c'est que le plus souvent,
disons toujours, ces tumeurs sont complètement environnées
d'une enveloppe fibreuse spéciale, très-adhérenle a leurs tissus,
mais à surface externe beaucoup moins adhérente aux parties
qui l'entourent. L'enveloppe fibreuse, en un mot, constitue la
limite très nette de la substance sarcomateuse sous-jacente. On
peut séparer assez facilement avec le doigt cette surface fibreuse
des parties molles qui l'entourent.
Enfin, il y a quelquefois dans ces tumeurs un pédicule essen-
tiellement vasoulaire, notamment dans les sarcomes testicu-
laires.
S'il y avait possibilité de diviser les parties molles péri-sarcoma-
teuses (veines, artères, etc.) sans que le malade perdît une goutte
de sang;
S'il était possible d'agir ensuite sur la tumeur, de telle sorte
que son énucléation très-rapide se fasse encore sans perte de
sang ;
Si enfin dans la division du pédicule on évitait cet accident, on
réaliserait un progrès réel.
Être avare du sang des malades dans les opérations, ne rien
enlever de ce liquide précieux pour la réparation, voila le souci
du chirurgien. C'est dans l'espoir d'avoir atteint un but si utile
que je présente le procédé suivant à l'appréciation de mes hono-
rables collègues.
Premier temps. — Il consiste, le malade étant anesthésié :
1° A tracer sur la tumeur, à l'aide de l'ongle, la ligne ellipti-
que que doit suivre l'instrument de division : le fer cultellaire
rougi ;

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.