Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 8,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Publications similaires

La Saveur du zen

de albin-michel

Mahasiddhas

de padmakara

Christian Rizzo

de le-nouvel-observateur

Vous aimerez aussi

Mon assistant a les oreilles rouges parce que je les lui tire sans arrêt. Il ne comprend rien à ce qui flotte dans ma tête.
François Matton
Oreilles Rouges et son maître
P.O.L
e 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6
1
OREILLESROUGES VOIT LA MONTAGNE
– Dis-moi, Oreilles Rouges, tu la vois, cette montagne ? – Oui, Maître, je la vois. – Très bien. Tu n’es pas si bouché que je le pensais. – J’ai beaucoup appris à vos côtés, Maître. – Pas de flagorneries, Oreilles Rouges, tu ne vois encore rien – ou si peu. Et cesse de m’appeler « Maître ». Tu n’es pas mon disciple, simplement mon assistant. Comprends-tu ? – Oui, Maître.
2
OREILLESROUGES A LE REGARD PERÇANT
– Dis-moi, Oreilles Rouges, te souviens-tu de la montagne que je t’ai montrée hier ? – Je m’en souviens fort bien, Maître, pour qui me prenez-vous ? – Bien bien. Et cette montagne-ci, Oreilles Rouges, la vois-tu ?
– Oui, Maître, je la vois très bien. – Parfait. Et vois-tu des différences avec celle d’hier ? – En effet, maintenant que vous le dites, il me semble que j’aperçois sur une branche un petit écureuil roux qui n’était pas là hier… – Tu te moques, petit impertinent ! iens donc ici que je te tire les oreilles. – Ouille ! Ouille !
3
OREILLESROUGES
NÉCOUTE QUE DUNE OREILLE
– Vois, Ôreilles Rouges, là-haut sur la montagne, ce refuge surplombant le plus haut lac de la région. Quelle poésie, n’est-ce pas ? Quel silence impressionnant ! Quelle pureté de l’air ! Quelle magnifique austérité ! Le noir de la pierre gelée sous le blanc poudreux de la neige immaculée… Pas un bruit, tout juste le sifflement du vent glacial dans les oreilles… Qu’en penses-tu, mon ami ? – Zzzz zz…
4
OREILLESROUGES SE LAISSE SERVIR
Oreilles Rouges : à table ! – Oui, un moment, Maître, je finis un truc et j’arrive.
5
OREILLESROUGES
NE MANQUE PAS DAIR
Bon sang ! Oreilles Rouges ! C’est quoi cette bête ?! – Comment ? Mais c’est un chien ! Vous n’aimez pas les chiens, Maître ? – Là n’est pas la question. Que fichet-il ici ? – Avouez, Maître, vous préférez les chats, n’est-ce pas ? Vous êtes bien du genre à préférer les chats. – Cette insolence a assez duré : je monte travailler. Et inutile de venir me déranger avant ce soir !
Ê DU M ME AUTEUR
LIGNES DE FUITE, Dumerchez, 1999 (épuisé) J’AI TOUT MON TEMPS , P.O.L, 2004 COMMENT J’AI CASSÉ MES JOUETS, Petit POL, 2005 CRABE SUR SON ÎLE, Petit POL, 2006 DE PIÈCES EN PIÈCES , P.O.L, 2007 SOUS TES YEUX, P.O.L, 2008 AUTANT LA MER , P.O.L, 2009 UNE PETITE FORME (avec Didier da Silva), P.O.L, 2011 DICTIONNERFS (avec Mathieu Potte-Bonneville), Le Bleu du ciel, 2012 MAGIC TOUR (avec Suzanne Doppelt), Éditions de l’Attente, 2012 220 SATORIS MORTELS, P.O.L, 2013 http://francois-matton.over-blog.com/
P.O.L e 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 www.pol-editeur.com © P.O.L éditeur, 2015 © P.O.L éditeur, 2015 pour la version numérique