Où le sang nous appelle

De
Publié par

Il est journaliste, elle est écrivain. Elle ne veut pas d’enfant, lui en a déjà trois : ils feront un roman. Deux cœurs de pierre partagent leurs éboulements, et suivent les appels du sang. Leur été 2012 se passera au Liban, à Kobayat, tout près de la frontière syrienne. Il l’accompagnera dans ce village maronite, au creux des montagnes, où elle a vécu ses cinq premières années, où est né et enterré son père, où survivent ses oncles, ses tantes, le clan Abdallah. Ils seront tous là sauf l’oncle Georges. Georges Ibrahim Abdallah, chef présumé des Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises, condamné à perpétuité pour actes terroristes, incarcéré en France depuis vingt-huit ans. Toutes les familles ont leurs secrets et leurs drames. Celle-ci plus que d’autres. Daniel Schneidermann était tout jeune père et grand reporter au Monde quand la France fut ensanglantée par une série d’attentats, dans les années 1985-1987. Chloé Delaume vivait au cœur d’une tragédie qui est au fondement de son œuvre. Leur rencontre et leur relation les fait plonger dans ces années sombres, dans une interrogation de soi-même mais aussi les enjeux pour le moins obscurs de l’époque. En amoureux d’écriture, ils se posent toutes les questions possibles, sans toujours trouver des réponses. Ils se confrontent à leur passé, sans concession, avec poésie et humour.
Publié le : jeudi 19 septembre 2013
Lecture(s) : 14
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021124378
Nombre de pages : 372
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
O Ù
L E
S A N G
N O U S
Extrait de la publication
A P P E L L E
Extrait de la publication
e t
F i c t i o n & C i e
C h l o é D e l a u m e D a n i e l S c h n e i d e r m a n n
OÙ LE SANG NOUS APPELLE
Seuil e 25, bd RomainRolland, Paris XIV
C O L L E C T I O N « Fiction & Cie » Fondée par D enis R oche D irigée par B ernard C om m en t
ISBN9782021084696
© Éditions du Seuil, septembre 2013
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de lauteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com www.ctionetcie.com
Extrait de la publication
I
Du partenariat comme un des
considéré beauxarts
Extrait de la publication
Extrait de la publication
1 Un substantif parfois abolit le hasard
Dans son mail, le motpartenaire. Daniel se présentait comme lÉlu, pourtant il ne pouvait pas savoir. Il ignorait tout de moi, dailleurs. Perdu de vue depuis tellement dannées, il surgissait soudain, motclef,partenaire, une pro position. Le ciel était blanc, 4 décembre, javais planié mon suicide, jobservais les jours se dissoudre ; du dernier incendie je navais rien emporté, cette fois, pas même le feu. Je narrivais plus à écrire, à croire que javais épuisé mon crédit, vingt livres, voilà, cétaitni. Un peu comme pour lamour, depuis mes dixsept ans combien dhistoires et de vies de couple, tout essayé, vraiment, tant de prols, du pervers narcissique à ladorable mari, en passant par lamante aux lèvres douces et roses. Je ne pourrais atteindre quarante ans. Le cœur trop verglacé et lâme en papier de verre, désertion de toute envie, la notion même de désir relevait de létrangeté. Ma nécrologie était prête dans le backofce de mon site. Les codes étaient sur mon bureau, bientôt quelquun pourrait cliquer. Javais souhaité être seule, pensant devenir libre. Personne à préserver et aucun compte à rendre. Confusion et désordre,
9
Extrait de la publication
o ù l e s a n g n o u s a p p e l l e foutoir, tumulte : mes éléments. Seule. Accepter le chaos. Mes pulsions sont violentes, lennui lest davantage, je ne peux le supporter. Je fais bien la cuisine, je baise convena blement ; mon humeur est instable et mon fond est mauvais. Cest ainsi. Mauvaise femme. Fille de cadavres secs, et stérile par choix ferme. Seule, si totalement seule, sans aucun héritage et dénuée de lignée. Je ne vois pas quoi offrir mais je veux partager. Tout échec a un prix, je connaissais le mien. Vieillelle avec un chat, baluchon sacs plastique, la quête dans le métro exercice difcile, je ne sais jouer de rien et chante affreusement faux. Bonne à rien, pauvre femme. La mairie de Paris paiera sept cents euros, je reposerai cinq ans Carré des Indigents, avant que mes débris rejoignent la décharge. Dans mon livre à paraître en janvier javais glissé ce pacte subreptice, un pacte dun nouvel ordre, un alliage inédit, union lucide, exposition frontale des clauses, négociation des termes pour un contrat dairain. Dénition recopiée dans Le Petit Robert. Le mot juste, lunique viable : Partenaire : Personne avec qui quelquun est allié contre dautres joueurs. Personne associée à une autre pour la danse, dans un exercice sportif, professionnel. Personne qui a des rela tions sexuelles avec une autre. Collectivité avec laquelle une autre collectivité a des relations, des échanges. Partenariat : Association dentreprises, dinstitutions, en vue de mener une action commune. Une sorte de petite annonce pour trois mois de sursis. Histoire de vérier que plus rien narrivera sinon la déchéance, le froid, la psychose et la crasse, le chat qui miaule de faim au
1 0
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.