Pétition présentée à la Convention nationale, le 1er germinal an III... par les citoyens de la section de Popincourt...

Publié par

Impr. de Colas ((Paris,)). 1795. Paris (France) (1789-1799, Révolution). Paris (France) -- District de Popincourt. In-8 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : jeudi 1 janvier 1795
Lecture(s) : 4
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

PÉTITION
p 1
PRÉSENTÉE
A' LA ^CONVENTION?
:/ <*~' ~-
- '--.,,;-.-..;;..-:,
N AT 1 0 N A L E ,
N'AT ION A L E ;
Le 1er Germinal, an 3me de la Répu-
blique, française, une et indivisible
PAR LES CITOYENS de la Section DE^.
Popincourt 5 Faubourg Antoine.
- CITOYENS LEGISLATEURS,
ILS ne sont plus ces tems de deuil et de
calamité, pendant la trop longue durée
desquels les assemblées légales du Peuple,
2
comprimées et influencées par les apôtres
stipendiés de la tyrannie, n'apportaient à
votre barre que des discours dictés par la
terreur, et de prétendus vœux inspirés
par les tyrans eux-mêmes pour légaliser
en apparence leurs crimes et organiser le
meurtre et la destruction. --
Par votre énergie, secondée du concours
spontané "du Peuple, vous avez ramené
la justice.
Si la terreur voulait se réveiller, nous
sommes là. •- :
Le règne de la justice est aussi le
règne de la vérité. D après un arrêté de
notre Section, pris dans la séance du 20
du mois dernier, '� nous venons vous la
dire.
Elle sera sans fard ; habitans du Fau-
bourg Antoine, dans la Section de Popin-
court, la franchise fait toute notrejélo-
quence.
Elle ne sera pas irrespectueuse , nous
savons ce qui est dû aux Représentons
du Peuple Souverain dont nous somiiies
une fraction.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.