36 Quai des poètes

De
Publié par

Au 36 Quai des Poètes, les rimes sont des crimes, les vers des meurtrières, les alexandrins des assassins, les conjugaisons des prisons...

C’est un univers bizarre (vous avez dit bizarre ? ), peuplé de tueurs nés, de braqueurs déjantés, de têtus policiers...

Un lieu où l'auteur a fait son nid, en 36 poésies, offertes et choisies, pour vous émouvoir si, vous le suivez sur ce quai-ci !


Publié le : jeudi 3 mars 2016
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782334097406
Nombre de pages : 60
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-09738-3

 

© Edilivre, 2016

Dédicace

 

 

A Christine pour sa relecture attentive et ses corrections

A Mathieu et Baptiste

Aux victimes du 13 novembre 2015

Citation

 

 

Elle tire un petit couteau.

Le temps de luire

Et la lame est entrée à deux lignes du cœur.

Le temps de dire, en renfonçant l’acier vainqueur :

« À toi, je t’aime ! » et la justice la recense.

Elle ne savait pas que l’Enfer c’est l’absence.

Paul Verlaine

Préface de Dominique Manotti

Gilles Paquelier est un lecteur, un amateur de littérature noire, et il a bien raison.

Un amateur éclairé : il va chercher ses références chez les auteurs contemporains ou plus anciens qui ont fait vivre le genre depuis sa création, au 19° siècle.

Il a parcouru les lieux mythiques des « scènes de crime », fréquenté les personnages les plus noirs des faits divers dont cette littérature fait sa matière.

Mais il ne se contente pas de lire, il passe à l’écriture pour mieux honorer le genre qu’il aime, passage à l’acte tout à fait louable, et il choisit de la célébrer en vers, étonnant.

Il fait entrer la littérature noire qu’Hammett a jeté dans le caniveau, celle qui est marquée de façon indélébile par ses écarts de langage et ses innovations stylistiques perpétuelles dans une versification sage et une rythmique presque classique.

On est surpris. Mais avec le « noir » tout est possible, il faut se jeter à l’eau, oser, entreprendre.

Longue vie aux aventuriers du « noir »

36 Quai des poètes

Mesdames et Messieurs les lecteurs

Etes-vous prêts, êtes-vous prêtes

A me suivre chez les inspecteurs

Du 36 Quai des poètes ?

Vous découvrirez en ce lieu

De grandes enquêtes sur des drames

Mises en poèmes comme du vin vieux

A boire du sourire aux larmes

Bizarre, c’est bizarre direz-vous

La vie des flics des commissaires

A fouiller sans fin dans la boue

De crimes parfois peu ordinaires

Alors, bon sang mais c’est bien-sûr

Les meilleurs trouvent le chemin

Jusqu’aux assassins et rassurent

Dormez, nous veillerons au grain !

Jamais la chasse ne s’arrête

Les tueurs violeurs et voleurs

Fuient le 36 Quai des Poètes

Comme la peste qui demeure

Vous en verrez dans les...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

L'homme aux papillons

de les-nouveaux-auteurs

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant