A coeur et a cri

De
Publié par

"Ecrire comme ça vient" : voilà résumé le style de cet auteur qui se veut sans style. Une liberté dans l'écriture qui laisse le soin à l'inspiration de choisir son moule. Voici des poèmes de formes variées qui expriment tout ce qu'il peut avoir sur le coeur. C'est une voix qui appelle... un cri que vous entendrez toujours en lisant car c'est un cri de coeur.
Publié le : mardi 1 mars 2011
Lecture(s) : 59
Tags :
EAN13 : 9782296457188
Nombre de pages : 106
Prix de location à la page : 0,0065€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
À CŒUR ET À CRI
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris  
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  
ISBN : 978-2-296-54428-4 EAN : 9782296544284
Auguste MFOUAPON
À CUR ET À CRI
Poésie
Littératures et Savoirs Collection dirigée par Emmanuel Matateyou
 Dans cette collection sont publiés des ouvrages de la littérature fiction mais également des essais produisant un discours sur des savoirs endogènes qui sont des interrogations sur les conditions permettant d’apporter aux sociétés du Sud et du Nerd une amélioration significative dans leur mode de vie. Dans le domaine de la création des œuvres de l’esprit, les générations se bousculent et s affrontent au Nord comme au Sud avec une violence telle que le s ruptures s’accomplissent et se transposent dans les langages littéraires (aussi bien oral qu’écrit). Toute réflexion sur toutes ces ruptures, mais également sur les voies empruntées par les populations africaines et autres sera très éclairante des nouveaux défis à relever. La collectionLittératures et Savoirs un espace de promotion des est nouvelles écritures africaines qui on t une esthétique propre ; ce qui permet aux critiques de dire désormais que la littérature africaine est une science objective de la subjectivité. Romans, pièces de théâtre, poésie, monographies, récits autobiographiques, mémoires... sur l’Afrique sont prioritairement appréciés.  Déjà parus
 Sophie Françoise BAPAMBE YAP LIBOCK,Le Dévoilement du silence, 2010 Pierre Olivier EMOUCK,Les chiens écrasés, 2010. Duny FONGANG,À l’ombre du doute, 2010.
Grégoire NGUEDI,La Destinée de Baliama, 2010. Floréal Serge ADIEME,La Lionne édentée(roman), 2010. Edouard Elvis BVOUMA,L’épreuve par neuf, 2009. Rodrigue NDZANA,Je t’aime en splash, 2009. Patraud BILUNGA,L’Incestueuse, 2009.
Pierre Célestin MBOUA,Les Bâtards ou les damnés, Pièce en trois actes, 2009. Pierre Célestin MBOUA,Les Cacophonies humaines, Poèmes, 2009. Robert FOTSING MANGOUA (sous la direction de),L’imaginaire musical dans la littérature africaine,2009. Mayer ÉTONGUÉ,Hystérique…, 2008.
A mes chers parents René Moïse NDAM & MBOUMANJE Mémouna
PREFACE
Les titres duvre ont ceci de caractéristique quils tentent de résumer le contenu de luvre. En matière de littérature, les usages courants ont permis détablir que les auteurs, les éditeurs ou les exécuteurs testamentaires ont le choix de coller sur les uvres des titres concrets, des titres abstraits ou des titres métaphoriques. Mais depuis que nous sommes entrés dans la société de grande consommation, on nhésite plus sur les moyens dinciter les gens à consommer les titres duvre. Ceux-ci prennent de plus en plus le maximum de licence, de dénotations ou de connotations, deffets évocateurs, affectifs ou rythmiques.
Auguste MFOUAPON ne déroge pas à ce constat lorsquil bâtit le titre de son recueil de poèmes sur un palimpseste bien placé pour ne pas attirer lattention des puristes de la langue française.IRCATERUCAparodie certainement lexpression françaiseirceroàtcAque lon entend quand on veut faire passer un message avec insistance ou avec grand bruit. En effet, les poèmes qui composent ce recueil ne sont regroupés ni selon un ordre thématique, ni selon un ordre chronologique ou linguistique. Cependant, ils embouchent le cor pour crier dans plusieurs langues les sentiments personnels de leur auteur vis-à-vis des grands problèmes de notre siècle.
Certains poèmes ont des références bibliques. Dautres ont été composés à partir des croyances païennes. Parfois, les poèmes naissent à partir dune réflexion personnelle du poète sur les événements quotidiens. La grande force dAuguste MFOUAPON est quil associe aux sources de ses poèmes de grandes images symboliques et historiques susceptibles dinterprétations intellectuelles qui prennent la forme de réquisitoire contre la colonisation, le racisme, la démocratie en Afrique, les jeux obscurs auxquels se livrent les gouvernants et les professionnels de la politique. Enfin, les idées du poète portent sur des problèmes métaphysiques
7
(la mort, la justice, la liberté humaine, le problème religieux) et les problèmes non métaphysiques : lamour, la politique, la maladie, la trahison. ACURETACRIest un long cri quil faut écouter avec son cur.  Guillaume Raphaël TCHEBETCHOU
8
DIS-MOI GRIOT
Ô Afrique séculaire ! Ô Vénérables griots ! Vous, ces maîtres qui, avec brio De vos paroles dépouillées de tout mensonge Luttez contre le temps qui ronge. Oh vous qui semez à tout vent Pour que la vie des autres soit modèle vivant ; Vous à la mémoire vieille comme le monde ; Vous qui disiez que lavenir sort du passé Au secours ! Initiez-moi que sonde La vague blanche déferlant sur ma case enfumée. Oh ! toi qui détiens le secret des mots Toi qui vis venir les caravelles Toi qui sais combien de nos frères nous sommes sans nouvelles Toi qui as vu lours sur le dos Le dos de ma mère qui, pleurant encore ses fils Devint vache à lait, chair à canon Et dans son labeur, traitée de tous les noms Oh ! toi à la mémoire infaillible Toi qui conseillais rois et princes Dis-moi cette vérité indicible. Jai fermé mes portes Car les affres du dehors je ne supporte. Mais mon frère aux cheveux amidonnés Dit que mon attitude, ma réclusion Exhale la puanteur de mon refus de communion Toi qui sais combien jai enduré Toi qui sais que même leur curé Na pu dans leur tête faire de moi leur prochain Dis-moi si je peux passer pacte avec le vilain
9
Comment oublier deux mille ans dhistoire Faits de tant de déboires ! Dis-moi griot si je peux chasser le naturel Sans quil ne revienne manéantir Comme cette avalanche voulant engloutir Mon Afrique avec son soleil éternel. Ô griot initié et initiateur Toi qui nous disais sous la lune Dêtre humbles et sans rancune Dis-moi si mon bourreau est de bonne foi Quand même ses crimes contre moi Il ne les reconnaît. Dis-moi car tout tu sais.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.