Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

A l'affût

De
127 pages

Si possible, attisez votre ferveur de sorte que la moindre impression prenne relief, forme et vigueur, de sorte que l'aile pâle d'un souvenir évanescent vous restitue tout le charme que vous dérobe son esquive. (Maurice HUSSON)

Publié par :
Ajouté le : 17 juin 2011
Lecture(s) : 0
EAN13 : 9782748107845
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Avertissement de l’éditeur manuscrit.com  maison d’édition francophone  a pour vocation de réunir les conditions idéales pour que tous les manuscrits trouvent leur public. Pour ce faire, manuscrit.com s’est doté du plus grand réseau de lecteurs professionnels : composé de libraires et de critiques, il est entièrement voué à la découverte et à la promotion d’auteurs de talents, afin de favoriser l’édition de leurs textes. Dans le même temps, manuscrit.com propose  pour accélérer la promotion des oeuvres  une diffusion immédiate des manuscrits sous forme de fichiers électroniques et de livres imprimés. C’est cette édition que le lecteur a entre les mains. Les imperfections qu’il y décèlera peutêtre sont indissociables de la primeur d’une telle découverte.
manuscrit.com 5 bis rue de l’asile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
A l’affût
© manuscrit.com, 2001 ISBN: 2748107853 (pour le fichier numérique) ISBN: 2748107845 (pour le livre imprimé)
Raphaël Thiry
A l’affût
POÉSIE
[…] Don Quichotte l’a bien fait, lui. « Un chevalier te défie ». Sortons devant les moulins et pointons nos foudres contre les ai les de quelque chose : un oiseau, un avion ? Nous verrons les fantômes du monde et nous serons des illuminés…
R. THIRY, préface du dossier poétique « Dessinemoi un poème », Belgique, juin 2000
7
COMPLAINTE
Un cheval alezan Alevine le ciel ocre De piquantes talonnades ;
Et sa queue fumante, Brassant, fluette, immense L’air vanné d’Alizé
De ces nuances Mâtin N’eut été plus gêné.
Mais revenons à notre cheval, Si fier, si beau, Si plein d’orages, Fougueux ! en un mot !
Les sabots (aux nuages) Arrachent de gerbes tendres, Frangées de lait, shampouinées de lin
Et moi, tout immense, Ton cœur sur le mien,
J’irai à mon tour Sans attendre Arracher l’amour
9
A l’affût
10
À la sève de tes yeux !
Novembre 2099
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin