//img.uscri.be/pth/803bcf01e171bd4f6046d34a7a2952238eb73cb4
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Ailes ouvertes

De
144 pages
Le marinier, dans son coche d'eau rafistolé, voiture les paysans d'une rive de la Loire jusqu'à l'autre. Qui est-il, ce marinier ? Un amoureux du grand fleuve : sans nul doute ! Un amoureux des rivages ligériens qui bâtit les maisons de la ville et celles de la campagne en les calquant sur la règle du nombre d'or.
Voir plus Voir moins
                                                                                                                                                                        tsullI          eruvcoe  dontiraioçn esRI Yretu  iearra--, ueorN  ---IONEL_FP-SELIA_RT-ENCCsAE_QUNITO111/21/1510: 2  RTESOUVEd   .ind
tes
Jean-Yves LENOIR
7
Accent tonique - Poésie
Ailes ouver
 
   
 Ailes ouvertes
« Accent tonique » Collection dirigée par Nicole Barrière
 
 « Accent tonique » est une collection destinée à intensifier et donner force au ton des poètes pour les inscrire dans lhistoire.  Dernières parutions  FAITS ET PENSÉES DE LAUTRUCHE ENDIMANCHÉE Suivi de DES RIMES ET DÉRAISONS Jean-Claude Morera  FENÊTRE DISSIMULÉE Chim Nwabueze  LE SEMEUR DAMOUR Youcef Zirem NUIT CRISTAL Julienne Salvat  SOURCES Sous la coordination de Danièle Corre  COEURS ÉBOUILLANTÉS NUPLIKYTOM IRDIM Diana Sakalauskait ė et Nicole Barrière   LARLEQUIN DE LA LUMIÈRE Éric Jacobée-Sivry  HYMNES POUR LILE. POÈMES SUR LA CORSE Toussaint Médine Shangô  SUD-NORD Than-Vân Tôn-Thât  SOUDAIN LES ROSES POURPRES Maria Zaki
Jean-Yves Lenoir     Ailes ouvertes                            
 
 
Du même auteur
Poésie Les petits riens , Éditions Flammes Vives, 1993. Fenaisons , Éditions Flammes Vives, 1996. La prèle , Éditions La Nouvelle Pléiade, 1998. La boîte à musique , poèmes en prose, Éditions La Nouvelle Pléiade, 1999. Je , Éditions La Nouvelle Pléiade, 2006. Le papillon blanc, l ellébore noir , Éditions lHarmattan, collection Accent tonique - Poésie, mars 2011.  Nouvelles, contes, essais Je vous aime, petites gens des dimanches dhiver , Éditions La Nouvelle Pléiade, 2007.   Poupée de maïs , Éditions lHarmattan, collection Écritures, mars 2009. Que contient-elle, votre cassette, Monsieur Harpagon ? Les Éditions du Valet de Cur, février 2010. Dialogues avec une araignée, conte, Éditions lHarmattan, collection Écritures, mars 2010. Les nèfles mûrissent, roman théâtral, Éditions lHarmattan, collection Écritures, novembre 2011.  Théâtre Lhorloge parlante, Lallumette , deux pièces de théâtre, Éditions La Nouvelle Pléiade, 2001.  
© L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00509 6 -EAN : 9782336005096
Le marinier
A ILES OUVERTES 7
essous le pont de pierre la Loire sest arrêtée. D Le pont de Tours, là-bas, et celui de Nevers. Comme un grand lac, la Loire, une larme immobile, puisque tantôt le marinier sest noyé dans le courant, dans les sables mouvants. À Tours, et à Nevers, dessous le pont de pierre, est-il aucun qui pleurerait le marinier ? Allons ! que faisait-il  que faisait-il aussi ?  dans son coche deau rafistolé ? Jusque sur lautre rive voiturait-il deux, trois païsans du quartier des Pâtis ? Le voiturage ici  vous le savez  est inter-dit ! Pêchait-il la friture du fleuve ? On le voyait, à longueur de journées, solitaire, qui pêchait, qui pêchait, qui pêchait, qui vendait, la friture encore frétillante, sur les étals du Grand Marché. Et racontent-ils pas, là-bas, du côté de Sainte-Radegonde, du côté de Vouvray, dans les auberges du bord de Loire, quil jouait à laluette. À laluette, oui ! Il navait pas son pareil, pardi, à la table gourmande, pour manier et le pouce et lindex, et, disait-on, pour agiter le bout de son nez :  Un artiste, mesdames, mesdemoiselles et mes-sieurs, un véritable artiste qui aurait fait merveille sur les tré-teaux !
8       A
ILES OUVERTES
Tout de même, quelle idée de faire métier de marinier quand on ne sait pas nager !
Oh ! je sais : tant dautres mariniers, depuis que la Loire est Loire, ne surent jamais nager, jamais, et se noyèrent ; tout de même, tout de même, quand on est marinier on devrait ap-prendre à nager !
Avez-vous observé quau fil de la rive, celle qui regarde au septentrion, un papillon blanc volette de fleur en fleur  tiges grimpantes de douce-amère et fleurs violettes , cherchant en-core le chapeau de paille sur lequel, dans la lumière vif-argent de la Loire, il venait chaque matin se poser ?
Ailes ouvertes.
A ILES OUVERTES 9
Le bateau-papillonblanc
I lb aptleiaa us ad fe eupiallpei edr,e  cpoampimere  fdoe ntm laens ièernef aàn tcso. nDfeacntis olna nepra rtuine centrale qui figurait la voilure du bateau, il piqua deux petites plumes, toutes blanches.  Un papillon blanc, murmura-t-il. Il sagissait pourtant de plumes doiseau, quil avait trouvées sur le trottoir. Non ! objecta-t-il (son visage était radieux), ce nest pas un bateau-hirondelleoubouvreuil, cest un bateau-papillonblanc. Puis, par jeu, il laissa glisser le bateau-papillonblanc dans le courant du caniveau. La ruelle où il habitait depuis plus de soixante ans était pen-tue et le courant dans le caniveau entraîna le bateau-papillonblanc, qui longea les soupiraux, les marches dentrée des cuisines, la porte cochère ouvrant sur le parc, puis après deux ou trois tours sur lui-même, comme un cheval de manège (car le bateau heurta deux ou trois obstacles) disparut à lextrémité de la ruelle.  Il va rejoindre la Loire, songea-t-il. Il sourit longuement.
Le lendemain  faut-il écrire « Le lendemain », qui nest rien d autre quun artifice décrivain ? Erratum : remplacer « Le lendemain » par « Ce jour-là ». Ce jour-là, lorsquil sortit de sa maison pour aller acheter son pain, il vit une flottille de trente, quarante, cinquante ba-teaux-papillonsblancs absolument identiques au sien. Des cris