Amour de profils

De
Publié par

Ma peau te réclame, frémissante de convoitise, brûlante et parfumée, d’une certaine arrogance. M'offrir sans retenue, à tes mains audacieuses, à tes rêves insolents. Je me délecte de cette chimère, de ce mélange interdit. Caprice de nos lèvres qui se frôlent et de nos langues qui se goûtent. De nos corps qui se cherchent, l’un contre l'autre, à même la peau, à même la vie, et te respirer, en regardant en face, dans le bleu de tes yeux, ton insoutenable faim de moi.
Publié le : jeudi 1 mars 2012
Lecture(s) : 73
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748363562
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748363562
Nombre de pages : 178
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Nathalie Cougny AMOUR DE PROFILS Poésie libre et sensuelle – Lettres d’amour
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0116098.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2011
La vie atemporelle.
Ma vie !
Préface Quest-ce quune rencontre ? Cest le passage secret entre deux êtres. Il fait noir pour se connaître, mais lenvie de se toucher est si forte que des germes de lumière se cueillent sur chacun de nous à mesure que nos pas nous rapprochent. Nous venons de loin, nous venons du passé, le dos chargé dhistoires qui nous tiendraient longtemps éveillés : on pourrait soffrir tous les mots aux confins des heures, tous les mots jusquau silence, on aurait enfin le temps, le temps de décliner et dêtre nus. Je me tiens là, à découvert dans cette passe que rogne ton regard, je me tiens au bout de toi, forme instable et incomplète, couverte de poussière et darrière-pensées Où est ton corps, où est le mien ? Dabord rétablir leur puissance. La première condition est davoir peur. La seconde, de libérer une odeur. Car ce que nos yeux ont prémédité dans le noir, il faudra le prouver. Ne sois pas un fantôme, commence par vouloir saisir, ouvre ta main : tu sauras sur quoi la refermer lorsque tu sentiras mon souffle sur ta peau. Nous poussons une nouvelle porte. Il y a un lieu pour perdre tous les endroits du monde, un lieu où se frayer son propre rituel, il y a un lieu, dérobé, où nos désirs se font muqueuses. JM
7
Poésie libre et sensuelle
« Lamour ne veut pas la durée, il veut linstant et léternité ».
9
Friedrich Nietzsche
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant