Amour en poésie

De
Publié par

Au travers d'une rencontre amoureuse et passionnelle, l'auteur se mit à écrire consécutivement un poème par jour, dévoilant ainsi sa flamme à sa douce. Aucune règle, ni protocole d'écriture n’ont réellement été utilisés dans leurs réalisations, hormis l'expression de ses sentiments sincères, telles des symphonies venues des hautes sphères ayant pour seul chef d'orchestre, son cœur.


Publié le : vendredi 28 août 2015
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332989352
Nombre de pages : 60
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Couverture
Copyright
Cet ouvrage a été composér Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-332-98933-8
© Edilivre, 2016
dicace
A W.A, source de mes inspirations…
Amour en poésie
Ton cœur reflète la lumière du prisme d’un diamant pur Ton innocence celle de l’âme d’une enfant enjouée Ta curiosité intrinsèque révèle ta vraie nature, Vivante à ces instants intenses et partagés.
As-tu pour le monde quelque message ? Tu peux répondre, je serai discret. Ta nature est-elle un secret ? Partagerais-tu, ô Joconde, avec les sages !
Ces lieux sont purs, tu les complètes. Ce jardin, loin des faubourgs agités Semble avoir fait des violettes, Amour, avec toutes tes qualités
L’aurore ressemble à ton bel âge Amour, il existe sous les Cieux Je ne sais quel doux regard sage Ton bon cœur nourri des Dieux.
Tout ce vallon est en fête Il m’offre son humble bonheur. C’est un nimbe autour de ta tête, Jardin d’Eden en ton honneur.
Tout ce qui t’approche désire Se faire contempler par ton âme, Sachant que tes chants, ton rire, Et ton regard sont purs, gente dame.
Ô Amour, ta douceur est telle Flânant dans ton jardin béni, Je sens dresser en moi le réel, La vie, l’Eden, le Paradis.
Pur moment de tendresse, Mes souhaits maintes fois répétés, A toi, ces vers s’adressent, Le cœur chantant à tes côtés.
De ces compliments innombrables, L’amour éternel prend sa place. De ce sentiment ineffable, Nos belles âmes s’entrelacent.
Noble Regard tendre et intime, Réveille nos sens les plus infimes.
Vœux énoncés, telle une offrande, A genoux, ô merveille, je demande ; Que nos êtres soient désormais Ensemble et unis à jamais !
Ô Merveille !
J’atteste par une nuit sombre Confidente de nos plaisirs, Elle verra toujours son ombre Disparaître avant nos désirs.
J’atteste l’étoile scintillante Qui pour te rejoindre la nuit Me prête sa lumière éclatante Jusqu’aux abords de ton nid.
Je jure, prosterné devant l’Eternel, Je veux dire devant les Dieux, T’aimer est le bonheur suprême, N’en est point d’autre à mes yeux.
Viens donc, ô belle Déesse, Te blottir, t’enlacer dans mes bras, T’assurer de ma tendresse, Sentir l’amour émanant de mon aura !
Cherchons des voluptés nouvelles. Inventons de plus doux désirs. L’amour cachant sous ses ailes Notre passion et nos plaisirs.
Aimons nous, ma mie, mon trésor : Aimons nous au moment du réveil ; Aimons nous au lever de l’aurore ; Aimons nous au coucher du soleil ; Durant la nuit aimons nous encore,
Ô Merveille !
Ton vallon de satin attire mon regard Et les monts qui le bordent, orbes délicieux, Dans l’espace ont courbé ce présent merveilleux Bordant cette...
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

DONNER DE LA VOIX EN PARTAGE

de le-magazine-des-livres

Blaise Cendrars - Duetto

de nouvelles-lectures

Cantilènes en gelée

de le-livre-de-poche

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant