Amour, partage et autres folies - Tome 3

De
Publié par

Frères, faut-il que nous soyons si seuls,

Rêvant les mêmes rêves,

Amoureux des hautes altitudes,

Terrassés par nos paresses solitudes,

Ébauchant partages et idéaux,

Renonçant à toute ressemblance.

Ne sommes-nous pas tous égaux ?

Initiés par naissance ?

Tu n'es autre que moi, pas si différent,

Étranger sur les chemins de France.


Publié le : vendredi 28 août 2015
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332973542
Nombre de pages : 84
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-97352-8

 

© Edilivre, 2015

Dédicaces

 

 

Ce troisième recueil est pour toi maman Béa

 

 

A ceux qui sont partis, à ceux qui restent…

Remerciements

Frederik, merci davoir su mettre en valeur mon travail artistique avec ton œil photographique ; merci pour lamitié qui nous unie depuis toutes ces années.

Aline, Hélène, Yanick, Catherine, Pascal, Gérard, merci pour vos relectures, vos critiques et vos encouragements.

A mes sœurs, mes enfants, ma famille et mes amis qui maccompagnez sur ce chemin de vie.

Un grand merci à EDILIVRE pour la confiance que vous me témoignez en réalisant et éditant ce 3ème recueil.

A vous lecteurs pour vos retours, vos suggestions et leffort que vous ferez pour me lire.

« Croire en quelque chose,

cest dabordet surtout ne jamais y renoncer »

Yamina Khadra

A chacun sa vérité

Sûr de mes plus farouches incertitudes,

Sur lesquelles, je fonde incertaines,

Mes plus promptes exactitudes,

Je marche sur mes idées par centaines ;

A quelle assurance me vouer,

Qui ne mérite quelques coups de fouet ?

Pour qui la confiance a manqué,

Pour toujours se met à douter.

Aux diables, veaux, vaches, moutons !

Quà la vérité, chacun ainsi ne sexpose !

Ici où là, nul nest prophète en son pays.

Loin des vérités toutes faites, je me fous de la prose,

Comme dune évidence, cest dune farce dont je dispose,

Un sketch à lemporte-pièce, une pure avarie.

Aussi, jécris et me livre, un jour côté pile, lautre face,

Le regard perdu dans les reflets et les causes,

Je ne sais si jose, lassonance ou la rime

De mon image aux reflets noir charbon,

Le cul terré dans lhumidité de mon trou immonde,

Dédaigneux de toute humanité,

Jattends la critique, serein, les poings serrés,

Loin de moi lidée du reste du monde.

Amours roses

De petite névrose

En idiome prose

Mes idées folles

Métamorphosent mes idoles

Et enfin nécrosent

Saffolent ou saffalent

En daffables poses ;

Moi debout, languissant

Sur tapis persans

Elle, corps aguichant,

Nue sur canapé luisant.

Petite dose morose

Pour quelques gouttes damours roses,

Entre Venise et Milan,

Femmes aux seins provocants,

Virent en moi rougissant,

Quantité de petites névroses,

Au fond, de petites choses,

Pour Freud, Jung ou Lacan

Rien de plushumain, cest lattant,

Désamours, des amants,

Que le vin persistant

Alimente nos petites cirrhoses,

En quelques idiomes proses.

« La sagesse de tout lunivers se trouve
dans une tasse de thé. »

Proverbe chinois

Autocritique

Jexcelle dans lart de lautocritique ;

Ma vie rêvée en Si majeur,

Loin en deçà des principes,

Jejoue mes tristes accords

Et me complais en La mineur ;

Un peu par goût de lesthétique,

Beaucoup par amour dHéraclite ;

Jfais dla lutte, dans ma hutte,

Mais là, rien à dire, sinon zut !

Ya bien pire ! Range toi moustique !

Allons, chut ! Sinon jmexcite !

Jsuis pas tant hérétique,

Même si les Dieux et les religions

Si peu jpratique !

A part faire des mimiques,

jfais des trucs, du troque, des frasques !

Rien qui nressemble à dla musique !

Sic !

« Etre vivant,cest être soi, seul dans son genre »

Christian Bobin

Capacité vitale

Vos yeux,

Deux phares qui éclairent nos routes,

Vos caresses...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Plume de femme

de editions-edilivre

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant