Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Anthologie de la poésie grecque

De
356 pages
Cetta anthologie-ci "cueille" les poètes grecs contemporains qui ont fleuri (anthos = fleur) après la mort du Nobel de littérature de 1963, le poète Séféris ; l'enterrement de celui-ci, en 1971 à Athènes, fut l'occasion de la première grande manifestation au sein d'une Grèce plongée dans le noir et la terreur de la dictature des colonels. C'est dans cette aube politique et poétique que les participants à cette anthologie ont commencé à publier.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Anthologie de la poésie grecque
1975-2005
Levée d’ancre Collection dirigée par Michel Cassir et Gérard AugustinLevée d’ancreest une nouvelle collection privilégiant l’écriture poétique. Elle se propose d’abord de publier, au-delà de la division des genres, la poésie sous toutes ses formes ; de la précise ciselure du vent aux nouvelles, y compris le « noyau de prose » par lequel l’œuvre exprime ce qu’il y a de plus actuel, dans sa construction d’un sens de la poésie. Ensuite, multiplier les accès à cette poésie, tant par les anthologies critiques, les ouvrages collectifs, que par les échanges entre écrivains et lecteurs, les rencontres entre la poésie, les différents arts et la vie. Dernières parutions 67 – Gérard AUGUSTIN et Michel CASSIR (sous la dir. de),Les Prémisses du siècle. Poètes de Levée d’ancre, 2011. 66 – Nanos VALAORITIS,Paramythologies, 2011. 65 – Alain ROBINET,De ces tabloïds cuits aux« J’OURNAL », soleils d’Hiroshima, & au micro-ondes de Tchernobyl-Fukushima... ...à ces répliques poétiques séismiques !, 2011. 64 – Michel FALEMPIN,La vie littéraire, 2011. 63 – Ahmed BEN DHIAB,Fulgurances, poèmes et dessins, 2010. 62 – Constantin KAÏTERIS,Aventure dans le commerce des mots, 2010. 61 – Christophe GUYON,La nuit et les spoutniks reviennenttoujours, 2010.60 – Nikos ENGOPOULOS,Le Retour des oiseaux, 2010. 59 – Alain ROBINET,Poetriae Novae » convoquent Homère,« 3 Xénophon, Hérodote, Virgile, Arioste, L. Carroll &... à ce colloque: fil(m)ez métaphores !, 2010. 58 – Hiromi TSUKUI,L'eau qui rit, 2010. 57 – Gérard AUGUSTIN,Athènes dispersée parmi les fleurs, 2010. 56 – Antoine SIMON,Re coudre, 2010. 55 – Nora IUGA,Le cœur comme un poing de boxeur, 2010. 54 – Christian CAVAILLE,gravités, 2010. 53 – Alain ROBINET,La poésie n’illustre pas la peinture, qui n’imite pas ! En 5 théories-fictions prises sur le vif du sujet : contre Horace pour Eros, 2010. 52 – Enver ERCAN,Le coquelicot blanc, 2010.
Kostas Nassikas et Démosthène Agrafiotis Anthologie de la poésie grecque
1975-2005
Traduit du grec par Kostas Nassikas et Hervé Bauer LEVÉE D’ANCRE L’Harmattan
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56907-2 EAN : 9782296569072
REMERCIEMENTSNous remercions ici les personnes qui ont contribué par leurs conseils, leurs suggestions, leurs critiques et leurs propositions à cette anthologie dont l’élaboration a duré le temps d’une Odyssée. Gerard Augustin, Andrea Iacovella, Sylvie Bauer, Danièle Revilliod, Meropi Nassikas, Christine Charneau, Catherine Tatsopoulos, Marie Cécile, Fauvion, Bernadette Delahaye-Mazarakis, Constantin Caïteris, Georges Hassomeris, Régine Chopin, Eleni Patakou, Nitsa Rossi, Akis Roukas, Asgar Mouad, Jean Claude Vilain, Bouboulina Nikaiki, Francis Combes, Michèle Barbe, Sophie Ferret, Madeleine Dellapeur, Laurence Santantonio, Ino Agrafioti, Dr. Charalampos Magoulas, Manolis Manousakis / Editions « Erato », et plus particulièrement Michèle Valley pour son aide essentielle à la dernière phase de la préparation du livre. .
SOMMAIRE
1) Agrafiotis Démosthène 2) Alexandridis Athanasios 3) Blanas Giorgos 4) Christodoulou Dimitra 5) Chronas Giorgos 6) Denegris Tassos 7) Fostieris Antonis 8) Ganas Michalis 9) Gogou Katerina 10) Hadjidaki Natasha 11) Hadjidaki Rena, dite Marina 12) Issaris Alexandros 13) Kalokyris Dimitris 14) Kapsalis Dionysis 15) Lagios Ilias 16) Laïna Maria 17) Linaris-Coridou Christina 18) Liontakis Christophoros 19) Markopoulos Giorgos 20) Mavroudis Kostas 21) Mitras Michael 22) Pagoulatos Andreas23) Pampoudi Pavlina 24) Papadaki Athina 25) Papageorgiou Kostas 26) Paschalis Stratis 27) Patilis Yannis 28) Poulios Lefteris 29) Siotis Dino30) Traïanos Alexis 31) Yfantis Yannis 32) Vaguenas Nassos 33) Varveris Yannis  34) Zervos Theotokis
7
 16  28  36  46  56  66  76  90  96 104 116 134 148 158 168 174 184 192 198 204 214 222 240 252 262 268 274 280 292 300 314 324 334 346
INTRODUCTION Κράτησα τη ζωή µου, κράτησα τη ζωή µου ταξιδεύοντας ανάµεσα σε κίτρινα δέντρα …………………. Κράτησα τη ζωή µου ψιθυριστά µέσα στην απέραντη σιωπή  Γιώργος Σεφέρης Επιφάvεια, 1937 J’ai tenu ma vie, j’ai tenu ma vie en voyageant au milieu d’arbres jaunes …………………………… J’ai tenu ma vie en murmurant dans un immense silence Georges Séféris, Epifaneia, 1937. Cette anthologie-ci « cueille » les poètes grecs contemporains qui e ont « fleuri » anthos=fleur) pendant le dernier quart du 20 siècle ; cette période est marquée par la fin de la dictature des colonels qui semblait répéter , et peut être clore comme le dernier acte des Atrides, la longue histoire des coups d’ état, des dictatures, des guerres mondiales et de la e monstrueuse guerre civile que le pays a connu pendant le 20 siècle. Les poètes de cette période ont à faire avec les ombres de leurs ancêtres et avec celles de leurs illustres prédécesseurs immédiats: Constantin Kavafis le diachronique, Angelos Sikélianos le visionnaire, Georges Séférisle scrutateur du « Andréas Embirikos lenostos », défenseur de l’exaltation et Nikos Karouzos le promoteur de l’ouverture. Ils ont aussi à faire avec les poètes de l’après guerre civile marquée par la défaite de la gauche (Titos Patrikios, Manolis Anagnostakis e.t.c.), qui discutent avec l’ histoire, et avec ceux qui prolongent en Grèce les courants européens comme ceux de l’ existentialisme, du symbolisme et du surréalisme (Odysséas Elytis, Nikos Engonopoulos e.t.c. ). La mort de Séféris, poète qui faisait de la politique par son silence, semblait donner le signal d’ouverture du passage vers une nouvelle ère de résistance à la dictature initiée par des textes littéraires : la cérémonie de son enterrement, en 1971 à Athènes, fut l’occasion de la première grande manifestation dans une Grèce plongée dans le noir de la terreur et de la torture. D’autres manifestations littéraires ont pris la suite contribuant à agrandir progressivement l’espace de la liberté. C’est dans cette aube politico-poétique que les participants à cette anthologie ont commencé à publier mettant en œuvre la phrase du poète anglais Peter Middleton : « Poetry is slow politics ». 9
C’est un regard extérieur, marqué par l’incompréhension de cette époque poétique en Grèce, qui est à l’ origine de cette anthologie. Il a été manifesté par la Maison de la Poésie de Savoie à Thessaloniki en 1997, quand cette ville était capitale culturelle de l’Europe. Cette question a continué d’alimenter la réflexion d’un collectif auquel participaient plusieurs poètes et des amoureux de la poésie. Ce collectif a nourri l’illusion de constituer un « choix collectif » en recueillant des réponses de différentes personnes questionnées à propos des poètes contemporains « confirmés ». Ce sont ces « amoureux de la poésie » qui ont progressivement composé cet ensemble. Celui-ci n’est donc pas une étude scientifique-littéraire ni historique concernant las courants et les générations de la poésie grecque ; c’est, en définitive, un « choix amoureux ». Le nombre, qui ne peut être que restreint, des « élus » fait que beaucoup de poètes ne trouvent pas leur place dans cette anthologie. Cela ne signifie rien quant à la qualité de leur œuvre. Nous citons quelques noms ici en guise de reconnaissance de leur poésie et d’excuses de ne pas pouvoir entendre leur voix dans ces pages. Il s’ agit de : Nikos Davetas, Giorgos Kakoulidis, Charis Vlavianos, Sotiris Trivizas, Tasos Kapernaros, Kostis Gymosoulis, Kostas Sofianos, Thanasis Hatzopoulos, Dimitris Chouliarakis, Thanos Stathopoulos, Spyros Vrettos, Panagiotis Kerasidis, Kostas Kanavouris, Kostas Xristophilopoulos, Lefteris Xanthopoulos, Argyris Chionis, Stelios Lytras, Giannis Kontos, Maximos Osiros, Giannis Kakoulidis, Veroniki Dalakoura, Bili Vemi, Giorgos Veis, Dimitra Letsa, Aristea Papaleksandrou, Iossif Ventouras, Kleopatra Lymperi, Elissavet Arseniou, Liana Sakelliou, Manolis Pratikakis et bien d’ autres. Comme héritiers tant de poètes grecs que d’étrangers, les poètes de cette anthologie ne se reconnaissent pas comme une « génération ». Le terme de « génération de la contestation » a été employé par des critiques littéraires alors que les poètes eux-mêmes le contestent ! Comme nous pouvons le voir dans les pages qui suivent, certains traits communs semblent marquer leur poésie et la démarquer, de ce fait, de celle d’avant la dictature. Nous remarquons une grande sensibilité virant facilement au noir du désespoir ou au cynisme ; nous voyons aussi des explorations d’un monde morcelé à l’intérieur d’un sujet morcelé, introverti ou dans l’errance. Il faut rappeler ici que cette génération de poètes vit dans une société grecque qui (re)prend le cours de l’histoire au milieu d’un ensemble de paradoxes : alors que des restes ottomans survivent encore dans diverses habitudes du quotidien et en particulier à travers la corruption, ou encore la présence et l’influence de l’église avec ses traits byzantins, est en 10