Argol

De
Publié par

Jen Reilach nous offre ici son second recueil, après Tabouret (2009).

Des textes toujours intimistes, qui certains ne manquent pas d’interpeller.

Une poésie vivante, quelques aphorismes tissant humour et gravité, une lecture nécessaire.

La musicalité des textes est mise en évidence dans des lectures à haute voix.


Au lieu de courir les éditeurs, Jen Reilach mise sur l’auto-édition, plus exigeante, aléatoire dans la diffusion.

Qui a dit que la poésie avait besoin de reconnaissance ?

Publié le : mercredi 1 janvier 2014
Lecture(s) : 6
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782954717517
Nombre de pages : 80
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
SOUVENIR
ode à la goutte de sel qui perle sur le grain d’une peau froide comme la main emprisonnant une aile desséchée aride peu retenue un voile de brume en fond illusoire souffle dernier inattendu sur les lèvres tendu aux horizons perdu tant de sourires dus mêle toi à ces brisées et n’attend de ma lumière qu’un rêve sans contour émietté comme une bruyère
18
MÉMOIRE
une pluie de laine fils tricotés de malchance peu de couleurs dansent sur ce tapis de haine il y eut une larme jetée dépossédée de ses armes livrée à la pupille ivre elle se rend rumeurs à vivre qu’elle n’entend mettre l’aiguille sur le dix une heure à pas comptés racines éparpillées d’une route lisse brutale leçon de choses à apprendre
19
OMBRE
la houle comme douleur ronge l’écume un tango s’écoulant au fossé d’un spasme elle arrête frêle tulle posé au soir d’une fête petites couleurs tendance hésitante elle arrête aiguille d’argile d’un repos consommé un jeu de billes en écharpe souvenir elle arrête tendres bruits d’une chevelure image roide partie
20
AU COIN
ainsi dit : fleurs interdites quelques notes d’une cymbale arrachent les secondes pétales honnis attachent aux maux une guirlande sans soif un faux remède au chevet se collent les silences de bon aloi les entendus de brume le tic-tac d’une horloge pendue les pas glissants sur des traits pentus l’écho sur le mur mime une étreinte colorée cistes et myrtes arrivées douleur éloignée, infime
21
chirurgie…
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.