ART DE TERRE ET SANG

De
Publié par

James Crowden a étudié le génie civil…, l'anthropologie… Il a voyagé partout dans le monde… Mais… il a voulu retourner à ses racines. Les écritures de James Crowden constituent une évocation émouvante, et d'une grande valeur, de cet ancien mode de vie, presque complètement oublié, mais que tous les Britanniques ont, en quelque sort, dans le sang.
Publié le : lundi 1 janvier 2001
Lecture(s) : 215
Tags :
EAN13 : 9782296423718
Nombre de pages : 66
Prix de location à la page : 0,0043€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Art de terre et sang
Une année dans la vie d'un journalier agricole

Également par James Crowden time of flood (poems and photographs) The Parrett Press Partnership, Yeovil, Somerset, 1996 ; - Cider, the forgotten miracle, Cyder Press 2, Somerton, Somerset, 1999. - Bridgwater, The Parrett's Mouth (poems and photographs), Agre Books, Bridport, Dorset, 2000.

- In

Également

par René Agostini

Traductions - Sachant toute solitude (poèmes de JM Synge), La Différence, CoII."Orphée", 1995. - Flèches Jumelles de Gordon Jackson (une méditation sur Auschwitz) : Mythes Croyances et Religions, P.U. Avignon, 1996. - Erotika (nouvelle version du Cantique des Cantiques) de Gordon Jackson: Mythes Croyances et Religions, P.U. Avignon, 1997. - Contes de Chats, haiku et tanka de G. Maya, Koyama Press, St-Martin-de-Castillon, 1998. - Poèmes de Quimper, poèmes de G. Jackson, Asgill Press, Lincoln, 1999. - Hommage à MaxJacob, de Gordon Jackson, Mythes Croyances et Religions, P.U. Avignon, 1999. -Le Tribunal de Minuit de B. Merriman (1780) -adaptation-, L'Harmattan, Coll."Poètes des Cinq Continents", 2000. Recueils personnels - Maison de terre toit de ciel, Encres Vives, ColI. "Lieu", 1997. - Presqu'île plein vent (1973-1990), L'Harmattan, ColI. "Poètes des Cinq Continents", 1999. - Pour Amour des Oiseaux, Encres Vives, ColI.
"Lieu" ~ 1999

James CROWDEN

Art de terre et sang
Une année dans la vie d'un journalier agricole

Traduit de l'anglais par René Agostini Avant-propos de John Fowles

L'Harmattan

cgL'Harmattan, 2000 5-7, rue de l'École-Polytechnique

75005 Paris - France
L'Harmattan, Inc. 55, rue Saint-Jacques, Montréal (Qc) Canada H2Y IK9 L'Harmattan, Italia s.r.1. Via Bava 37 10124 Torino L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest ISBN: 2-7384-9764-0

A VAN-T.PROPOS James Crowden est né à Plymouth en 1954 et a grandi dans les environs de Dartmoor. On aime à penser que ceux qui dépeignent la vie des gens simples ont eux-mêmes mené une vie très simple. Dans le cas de James, cela n'est pas tout à fait vrai. Les travailleurs agricoles ne sont pas nécessairement des poètes, observateurs et talentueux: John Clare1 n'est qu'une exception qui confirme la règle... En fait, James a étudié le génie civil à l'Université de Bristol et (ce ne sera pas une surprise pour tous ceux qui sauront lire ce livre avec attention) l'anthropologie à l'Université d'Oxford. TIs'est engagé, pour peu de temps, dans l'armée, où il avait envisagé de faire carrière mais qu'il a quittée en 1976. TIa aussi fait de l'alpinisme et a voyagé un peu partout dans le monde -en Afghanistan, dans le Yukon, la Turquie orientale, le Ladakh, les îles Hébrides. Mais, pendant ces dix dernières années (dont cet ouvrage est le reflet), il a voulu retourner à ses racines, qui, en fait, sont nos racines à tous, et il a gagné sa vie en travaillant à la tonte des moutons, à l'agnelage nocturne, à la fabrication du cidre, et à diverses tâches en tant que forestier. TIest marié et vit aujourd'hui à Winsham, dans le Somerset, village qui jouxte de près, au nord, la frontière du Dorset occidental. Ce qui m'a tout de suite frappé dans ce livre, c'est la qualité du témoignage qu'il porte sur des formes de travail connues pour être d'une extrême dureté et qui, jadis, furent essentielles et très répandues dans tout le pays. Ce sont elles qui, même si nous n'en avons plus pleinement conscience, sous-tendent tous les archétypes de nos identités. D'autres écrivains (on pense tout de suite à Ted Hughes2 et à John Stuart Collis3) sont aussi allés puiser dans cette connaissance des anciens métiers, cette intimité avec la nature, pour explorer le caractère paysan, l'obstination qui le caractérise, et ses prolongements aujourd'hui, qui ne sont dus qu'à la sagesse de certains.

1 cf. The Shepherd's calendar, The Parish... etc... 2 cf. Moortown, Crow, Wodwo, Hawk in the rain ...etc... 3 cf. The worm forgives the plough ...etc... 5

Les "écritures" de James Crowden (Seamus Heaney4 a suggéré ce terme, qui trouvait, tout en étant très admiratif, que "poèmes" n'était pas tout à fait le mot juste) constituent donc une évocation émouvante, et d'une grande valeur, de cet ancien mode de vie, presque complètement oublié, mais que tous les Britanniques ont, en quelque sorte, dans le sang. J'ai toujours eu quelque pitié pour les populations jeunes des villes, pour cet univers où règnent le transistor et les media, d'où ce monde ancien a entièrement disparu. La vie n'a rien à voir avec les jeux video d'arrière-salle de pub. Voici un portrait, vivant et fidèle, de ce qui aura fait défaut dans la vie de ces jeunes. John Fowles

4 Prix Nobel de littérature

en 1995. 6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.