Ascension d'un fragment nu en chute

De
Publié par

Publié le : mercredi 1 janvier 1992
Lecture(s) : 335
Tags :
EAN13 : 9782296270848
Nombre de pages : 96
Prix de location à la page : 0,0051€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

ASCENSION D'UN FRAGMENT EN CI-IUTE
Mar.mre de.f mots

NU

Collection

Poètes des cinq continents

1- Kama Kamanda, La somme du néant. 2- Louis Philippe Dalembert, Et le soleil se souvient.. . 3- Jean-Claude Villain, Parole, exil précédé de Confins. 4- Jean-François Ménard, Calebasse d'étoiles. 5- Pierrette Micheloud, Elle, vêtue de rien. 6- Gilberto Mendonça Teles, L'animal. 7- J.-D. Penel, Anthologie de la poésie centrafricaine. 8- Jean-Claude Villain, Le Tombeau des rois suivi de Roi, guerrier et mendiant. 9- Michel Cassir, Il se peut que le rêve d'exister. 10- M. Alain, Byblos. 11- Le Huu Khoa, Prison, corps, exil, animalité. 12- Kama Kamanda, L' exil des songes. 13- Parviz Khazrai, L'aube sanglante. 14- Parviz Khazrai, Quatorze lunes et une. 15- Nelly Amri, Nuit debout. 16- Khalid Dinia, Hybrides. 17- Jabbar Yassin Hussin, Aux rives de lafoUe. 18- Marc Alyn, La parole planète. 19- Myriam Ben-,Au carrefour des sacrifices. 20- David N Dachi Tagne, Sangs mêlés, sang péché... 21- Monchoachi, Nuit gagée suivi de Quelle langue parle le poète ? 22- Jean-Claude Villain, Leur Dit. 23- Mohamed Hmoudane, Ascension d'un fragment nu en chute. 24- Jean-Dominique Penel, Le sage de quartier Yantala a mal aleedents. 25- Kama Kamanja, Les myriades des temps vécus.

Mohamed

HMOllDANE

ASCENSION D'UN FRAGMENT NU EN CHUTE
Morsu re des mots
Préface d'Ahdellat~r Laâb;

Édiôons )'Hannattan 5-7, rue de l' Éco!c-Poly technique 75005 Paris

Illustration de couverture:

R.1hrn:m

Saclighi.

@ L'Harmattan,

1<)<)2

ISBN: 2-7384-1510-5

SOMMAIRE

PRÉFACE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

9

ASCENSION D'UN FRAGMENT Nt! EN CI lUTE..

Ii

Le paradisperdu. . . . . . . . . . . . . L'écriturenaissance Ascensiond'un fragmentnu en chute. Commeun chêne,se dressele poème. Je suis l'amandier. . . . . . . . . . . . Impossibles,sont les paroles. . . . . . Pour écrire. . . . . . . . . . . . . . . . Exorcisme. . . . .'. . . . . . . . . . . Éveil. . . . . . . Vision. . . . . . la lettre obscène. Mèresuprême. . . .. . .. . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..

13 14 iS 16 17 18 20 2i
22

Sépulture. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

23 24 25 26
27

Erth-Aribe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..
Entrelacssur l'épitaphed'août. . . . . . . . . . . . .. La nuit éteinte,exildans l'exil. . . . . . . . . . . . ..

28 29
30

Unemétropole. . . . . . . . . .

. . .

Pourtant l'exil. . . . . . . . . . . . . Rêve. . . . . . . . . . . . . . . . . . Mythe. . . . . . . . . . . . . . . . . Cristauxnomades. . . . . . . . . . . Transparence. . . . . . . . . . . . . Prochainement,l'absoluvoluptueux.
7

. . . . . .

"

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. .' .. .. .. .. ..

31 32 33 34 35 36

Hier, la nuit et un matin éternel. . . . . . . . . . . .. 39 Cauchemar. . . . . . . . . . . . . . . . . . 40

NUITS NUPTIALES

INACCOMPLIES

. . . . . . 41 43 44 68

Nuits nuptiales inaccomplies.

. . . . . . . . . . . . ..

Premièrenuit.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..
. . . . . .

Vingt-cinquième nuit.

NARRA TIONS, ÉCRITS SUR L'EFFACEMENT DES NUITS.

. . . . . . . 69

,. ,

8

UNE VOIX QUl NE SE REND QU'AU POÈME

Comment ne pas accompagner Molwmed r Imoudane dans cette étrange cérémonie de la parole donnée? Parole prise miraculeusement avant d'être livrée, surtout quand c'est pour la première fois, publiquement, dans LU1goissante attente de l'écho amical, ce signe incertain sans l'espérance duquel l'audace du dire ne peut se concevoir. J'accompagne plus volontiers Hmoudane qu'il ne se laisse pas simplement mordre par les mots mais qu'il les mord à son tour, qu'il proclame sans fausse modestie: « le chaos des discussions polies, je m'en moque! » Dès lors, la helle ambition de la poésie peut s'énoncer: «la mort sculpte le temps / peint la plus belle / des musiques ou... / l'harmonie du silence... » Pour cela Hmoudane n'hésite pas à assiéger la nuit en poussant un « hennissement de mort ». il « errer dans les ivresses» pour « reconquérir le vide blanc. somhre. lointain et profond» Il est déjà dans la quête essentielle. dans cette voie à risques jonchée de tous les langages hors d'usage. Je le vois qui marche avec rage et amour, ayant laissé la peur derrière lui, rêvant d'un soleil qui se soulève à l'horizon. II se rend ainsi au poème. La formule qui le résume est de lui: « une voix qui ne se rend qu'au poème ».

A bdellatif Laâbi

9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.