Attention travail !

De
Publié par

Des événements tragiques témoignant du malaise dans le travail aujourd'hui (harcèlement, burn out, suicide, etc.), des travailleurs empêchés de faire et se rendant malades jusqu'à la destruction ont amené les professionnels de la santé à s'interroger sur ces nouvelles formes de violence au travail. Le collectif "Travail et Démocratie" a fait appel aux poètes pour qu'on entende d'autres voix. Paroles libres de travailleurs, de poètes, le peuple du travail et celui du poème se rassemblent autour des textes de 52 auteurs réunis dans le présent recueil.
Publié le : mardi 1 juin 2010
Lecture(s) : 176
Tags :
EAN13 : 9782296254237
Nombre de pages : 131
Prix de location à la page : 0,0073€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Attention Travail !
Accent tonique – Poésie Collection dirigée par Nicole Barrière
Maquette de la couverture Nicole Barrière
Illustration de la couverture Railtisse et Martine Glomeron : Foultitude, graphisme et broderie, 2009.
Poèmes recueillis par Nicole BarrièreetMartine Glomeron
Attention Travail !
Poèmes contemporains sur le travail
L’HARMATTAN
© L'HARMATTAN, 2010 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-11675-7 EAN : 9782296116757
Introduction
«Cerveau et main voudraient s’unir mais il leur manque le cœur » FritzLang in Metroolis, 1927
Cette anthologie de oésie est un rolongementde mon activité rofessionnelle de sychologue clinicienne à l’écoute de aroles de ersonnes sur leurvécuconcernantle travail. Écouter des mots ris dans les filets des modèles de gestion, des rocessus, des modes oératoires, des réglementations… La subjectivité estmon quotidien rofessionnel, l’écoute de aroles déosées dansune lace que j’essaie detenir le lusvide ossible, autantqu’il est nécessaire etdansun lieuoùla confidentialité estle mot maître. Entendre du«vsirai » tantestqu’il en estossible, je assais lusieurs mois, endantma ause déjeuner, dansune bibliothèque de laville dans laquelle jetravaille, à rechercher, dans les recueils de oésies, des oèmes sur le travail. Quel arallèle entre la arole entendue dans mes entretiens et celle des oètes ? Commentletravail avait traversé letems etl’esace deuis Hésiode auVIIème siècle avantJC jusqu’à Pablo Neruda auChili au? oXXème siècle u tout simlement, lire de la oésie, découvrir la oétique des mots. J’ai dactylograhié des oèmes, fais des choixdetextes, les ai assemblés mais les contraintes de l’édition m’ontstoée là. Pastoutà faitcar j’ai fait vivre cestextes auPremier acte ublic ducollectif Travail etDémocratie, le2mai2009 à la
7
Maison des Métallos en animant un atelier de oésie et travail, « La Tentative Orale », qui a donné lieu à un texte. Ils ontaussivécuen introduction duséminaire « Psychanalyse etTravqail » ue je co-anime à Esace Analytique.
Travail – Poésie – Psychanalyse …
Le langage humain imlique la rise en mots. L’humain est le seul être ris dans les mots, ris ar les mots qu’il exrime ar la arole oul’écriture. Poètes au travail, oésies sur letravail. Mettre l’être humain auur du travail, c’estce qui manque dans letravail. Letravail, c’estd’abord de l’être humain. Le langage oétique est une succession de signifiants dontla chaîne a son origine sur la scène de l’inconscient. Le oète écritce qui clignote en lui ets’imose auointde ne ouvoir échaer auxmots qui coulentsous sa lume. La arole qu’écoute la sychologue clinicienne du travail à l’oreille sychanalytique, amène, celui qui arle etcelui qui écoute, s’il accete d’être dansune certaine disonibilité, une ouverture à ce qui estentrain de se faire, en se laissant surrendre ar ce qui arrive etqui étaitlà sans le savoir. C’estaufur età mesure que l’idée de recueillir les mots des oètes contemorains s’estimosée. C’estde façontoutà faitnaturelle que j’ai roosé à mon amie Nicole Barrière, de faire ensembleun ael auxoètes. Nicole Barrière, déjà bien engagée entantque oétesse, du travail, elle en savait quelque chose ar son exérience de métiers etsonvécu ersonnel. Cette roosition coïncidaitavec son arrêt
8
rogressif d’activités … une raison de lus our lui demander de m’accomagner dans ce rojet de « aroles » sur le travail. Les oètes actuels s’intéressaient-ils à la question du travail ? Elle en doutait.Dans les lieuxoùla oésie se dit, se lit, eud’entre euxfontentendre cettevoix. Peuttre … mais des oèmes sur letravail s’écriventcar dès l’ael lancé, des oètes nous adressaientdestextes déjà écrits, lusieurs, arfois, nous laissantle choixdu texte our la ublication. D’autres en écrivaientour la circonstance.
Ecrire – Dire àvoixhaute - Lire …
Lorsque je lisais cestextes collectés d’une cinquantaine de ème oètes du 2de c1 siècle ultures arfois différentes, je retrouvais des mots identiques, symboliques du travail autant dans ceux-là que dans ceuxdes siècles récédents. Un mot retenaitmon attention, moi, our qui l’être humain entant que ris dans sa subjectivité estl’essentiel dans letravail, c’estcelui de main.
De main à main
« Qu’on nous donne des mains » ditl’homme qui croule sous letravail. L’humain estréduità sa main, à son outil detravail. Une artie de son cors symbolise l’humain au travail… ourtant, la main sans le cerveaun’estrien. Ce qui la faitfonctionner estnié etau-delà, le sychisme, aussi … Hu! Main.
9
Existe-t-elle encore la main-d’œuvre, fière de son travail qu’elle façonnait avec rofessionnalisme, de ère en fils ? Avoir en main un métier était imortant our les arents, un métier qu’on se assait de main en main.De etite main d’abord, l’ouvrière façonnaitson ouvrage uis assait remière main avantd’être seconde main ourterminer son travail de main de maître. Etl’une etl’autre mettaientla main à la âte, se donnaient un cou de main our maintenir le collectif detravail. Letravailleur quiutilise sa main ouses mains est un travailleur ditmanuel … la main à charrue mais la main à lume ? … la main estcommandée ar le cerveau, celle qui ma(i)nœuvre etcelle qui écrit. Si la main à lume estsouvent droitière, la main à clavier, lutôtles mains à clavier sont droitière etgauchère. De la main, hand en anglais, auhandica, il n’ya quun as : letravail fournitdes « bras cassés », êtres humains dontle cors a été cassé ar letravail… Le bras, rolongation de la main … le bras cassé, symbole de l’usure rofessionnelle et symbole de celui qui gêne le rythme des activités, les collègues, la gestion duservice, celui qui dérange letravail établi ar les règles de gestion envisageantles diminutions de coût. Bras cassé… c’estsouventbien autre chose qui estcassé, symbole de ruture d’un lien queviennentrythmerun organe,un membre défaillant, ruture avec le monde du travail, letems de le soigner mais aussi retourversune ériode antérieure de lavie,vers des difficultés relationnelles au travail,un avant,un arès … re-classement. Arès avoir été classé dansune case rofessionnelle,un
1
0
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.