Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Bourbon hologramme

De
82 pages
Lorsque surviennent la terreur et la déchéance, que s'effondrent liens et croyances, quels ancrages reste-il ? " Un genre métis, comme elle, créole dans ce que ce terme recouvre de mystérieux pour les continentaux que sont la majorité des lecteurs francophones. (...) Catherine Boudet l'insulaire du bout du monde transforme la boue des fonds marins où l'on a tenté de l'immerger en un diamant coupant, celui du langage poétique." (Extrait de la préface de Dominique Ranaivoson)
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

ISBN : 978-2-34-30068-018 1VUTQPOPUSMMBoMUbouroh nrgolemmalI «erchs chils ent llneofiu saf tlintueiqbrprs De. ed sevueed sat s .aMsid p ervuseand le vepuis quos u-a lavued eghéêca dilt-mp ertcal  alpriccmoe seun sChace ? p ,sertua sed trusqjue usls ui etieD ?hc sspmalaà or c. desuEnuesrv nénéuees s ensemencés de siv ed srom sega ies detewvierntahucùoc otru nerDes ts. ues masq lntnua isfova as ua tpes enep aes, les dépouillmm eel sti ,nealu paud en vet, snes ud seloéruaionstents inande srg tesrfna sfoa  letr ncéachdés euq ,erdnoffeorsq. »Lurviue stnl neenrrue aetagcr restees-i-t ? llleTse eal tent liens et croaycnse ,uqle snacer xueirétsym eieéspo« e  dilue eop nuqtsoiq eune cigran lse em ersiténU «neg leelcr, co, e mm» d  eaCt-éhtâerBoudet. therine  relp uotnni soce myre dieuxstérmret ec vuocer ean dleéoue qces ohen.s( )C taehlecteurs francopm alroja éti sedtaen qux suet ondes oue la brme snoft arnoedudm t ou bdue irlasunil teduoB enir coupant diamantree  nnulmiemgrtéene  donl t asnir ùo dnofam s).Joosonnaive Rap éo eteiltsruanainniounrée sste noisserpxed esdu langa, celui uq e »e(egp éoitlae ré praxt ditimoDuqinecaf ed  eisrud ucie xerparmls, squei leé soN sln sesrapfuul sos, esusrerfnaaçsi,eC taehrine Boudet vit l à elîruaM.ecill Eese lt teauJ eiséop ed xirPd anGr, s]ceenilerd irutLcé21 .l 20lteih Deosep te  seLD ad,iver paanAnéfpré aceid ses llgiarhpeues [Calaves blpplovedépoe une retsic e ,» neicion,ciatc de aved  eséeinénoald , etAqundnaDea aC ereht eniduoBelle d« un moinivc moapartià c : e miSaveouurrtaF rmikonnées.Ies bâilloi nedc llsurttavalasce ldee irrutluc xua te egréféses breu nomsiotl hseà ercn
Préface de Dominique Ranaivoson
Bourbon hologramme
Catherine Boudet
  
 
  
  
 
 
 
Bourbon hologramme
   
Levée dancre Co l ection dirigée par Michel Cassir  Levée dancre est une collection privilégiant lécriture poétique, créée en 2001 par Gérard Augustin et Michel Cassir. Elle se propose dabord de publier, au-delà de la division des genres, la poésie sous toutes ses formes ; de la précise ciselure du vent aux nouvelles, y compris le « noyau de prose » par lequel luvre exprime ce quil y a de plus actuel, dans sa construction dun sens de la poésie. Ensuite, multiplier les accès à cette poésie, tant par les anthologies critiques, les ouvrages collectifs, que par les échanges entre écrivains et lecteurs, les rencontres entre la poésie, les différents arts et la vie.  Dernières parutions  77  Delphine B ACKER , Ciel nourricier, 2013. 76  Ahmed B EN D HIAB , Lune andalouse. Poèmes et dessins, 2013. 75  Christian C AVAILLÉ & Alain R OBINET , Isles et passages. <& Montaigne & Rabelais &>, 2013. 74  Tristan C ASSIR , Pointe rouge, 2012. 73  Alain Robinet, Je fais résonner le ROULEAU-TOMBEAU-TAMBOUR de mes mots zélés !, 2012. 72  Jean-Christophe F ILIOL , Les Édifices, 2012. 71  Michel C ASSIR , Hors Temazcal, 2012. 70  Christian C AVAILLÉ , Dévers, 2012. 69  Alain R OBINET , Alex & G B K suivi de KHORA sont comme les 2 mises en pièces .  .  de qques théâtriques en poètiques !, 2012. 68  Kostas N ASSIKAS  et Démosthène A GRAFIOTIS , Antho-logie de la poésie grecque 1975-2005, 2012. 67  Gérard A UGUSTIN et Michel C ASSIR (sous la dir. de), Les Prémisses du siècle. Poètes de Levée dancre, 2011. 66  Nanos V ALAORITIS , Paramythologies, 2011. 65  Alain R OBINET , « JOURNAL », De ces tabloïds cuits aux soleils dHiroshima, & au micro-ondes de Tchernobyl-Fukushima .  . à ces répliques poétiques séismiques !, 2011. 64  Michel FALEMPIN , La vie littéraire, 2011. 
Catherine Boudet       Bourbon hologramme      Poésie -théâtre   
       LEVÉE DANCRE   LHarmattan
                                                                                                     
    
                                                 
Du même auteur  Pagana,  Editions de la Margueride, 2013. Les laves bleues [Ca l igraphie des silences],  Souffles, 2012. Haïkons, petits poèmes à emporter,  Kirographaires, 2012. Nos éparses nos sulfureuses, Acoria, 2010. Le barattage de la mer de lait, Editions Ndze, 2009. Résîliences, LHarmattan, 2007 
Illustration de la première de couverture : Samir Fakim
               © LHarmattan, 2013 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-343-00860-8 EAN : 9782343008608  
 
 
           à Jean,
à Zoé, in memoriam                       
 
Préface
   Catherine Boudet est poète, et uniquement poète car en elle bouillonnent la joie et la douleur de lagencement des motifs et des mots à léchelle de la joaillerie, la miniature. Elle écoute son cur à elle, ses blessures anciennes et nouvelles, ses élans de joie en même temps que ses îles, gémellaires depuis quelle a quitté sa Réunion (Bourbon) pour lîle voisine de Maurice. Les deux îles sont petites, volcaniques, couvertes dune végétation tropicale luxuriante ; les deux abritent des sociétés créoles complexes. Catherine Boudet les connaît du dedans et du dehors puisquelle a étudié le passé et le présent de leurs vies institutionnelles et sociales et y a exercé le journalisme. Catherine Boudet la poète et linsulaire, la poète insulaire, invente ici un nouveau genre littéraire : la « poésie-théâtre ». Un genre métis, comme elle, créole dans ce que ce terme recouvre de mystérieux pour les continentaux que sont la majorité des lecteurs francophones. Elle réutilise le titre de son précédent recueil, Les laves bleues  pour nommer le personnage « le Chevalier des laves bleues » qui semble issu dun Moyen-Âge oriental. Il donne la réplique à une princesse sans nom, sortie dun conte surréaliste ou du théâtre de Becket « avec son corps de tulipe », son « cur de pétales » et ses paroles mystérieuses. Le chur « des Dahines » et le conteur sont, comme dans le théâtre antique, en avant-scène et les hologrammes numérotés pourraient être des scènes ou des strophes. Mais point dintrigue apparente, point de drame exposé malgré des didascalies bien
7