//img.uscri.be/pth/92ea852b7e7f3430934b62b11330366a2e2ef12d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Bufo bufo bufo

De
65 pages
Pourquoi ne pas écrire des poèmes tranquillement assis sur une berge effondrée, en pêchant sans espoir, en mangeant des baies d’églantier, en toussant ou sans bruit, entouré de rats presque discrets, de crapauds, face à la gare désaffectée, au pied de l’autoroute, en dormant, ravi, colérique ou plein de frayeur ? Pourquoi ne pas pêcher l’ombre ? Pourquoi ne pas manger les fruits ? Pourquoi ne pas demeurer silencieux ? Et aussi pourquoi écrire des poèmes ?
Ce recueil de poèmes est initialement paru en 1986.
Voir plus Voir moins
Bufo bufo bufo
OUVRAGES D’EUGÈNE SAVITZKAYA
MENTIR,roman, 1977 UN JEUNE HOMME TROP GROS,roman, 1978 LA TRAVERSÉE DE L’AFRIQUE,roman, 1979 LA DISPARITION DE MAMAN,roman, 1982 LES MORTS SENTENT BON,roman, 1984 BUFO BUFO BUFO,poèmes, 1986 SANG DE CHIEN,roman, 1989 LA FOLIE ORIGINELLE,théâtre, 1991 o MARIN MON CŒUR,roman, 1992(“double”, n 67) EN VIE,roman, 1995 COCHON FARCI,poèmes, 1996 CÉLÉBRATION D’UN MARIAGE IMPROBABLE ET ILLIMITÉ,2002 o EXQUISE LOUISE,roman, 2003(“double”, n 75) FOU TROP POLI,roman, 2005 FRAUDEUR,roman, 2015 À LA CYPRINE,poèmes, 2015
Chez d’autres éditeurs LES LIEUX DE LA DOULEUR, LPJ,1972 LE CŒUR DE SCHISTE, At. de l’Agneau,1974 RUE OBSCURE,poèmes,avec Jacques Izoard, Atelier de l’Agneau,1975 MONGOLIE, PLAINE SALE,poèmes,Seghers,1976 LES COULEURS DE BOUCHERIE,poèmes,Christian Bourgois,1980 QUATORZE CATACLYSMES,avec des dessins d’Alain Le Bras,Le Temps qu’il fait,1985 CAPOLICAN, UN SECRET DE FABRICATION,récit,Arcane 17,1987 L’ÉTÉ : PAPILLONS, ORTIE, CITRONS ET MOUCHES, La Cécilia,1991 PORTRAIT DE FAMILLE,Tropismes, 1992 JÉRÔME BOSCH,Musées secrets,Flohic Éditions,1994 LES RÈGLES DE SOLITUDE,avec une version en allemand de Gisela Febel,Éditions Solitude,1997 SAPERLOTTE! Jérôme Bosch, Flohic,1997 FOU CIVIL, Flohic Éditions,1999 AUX PRISES AVEC LA VIE, Éditions Le Fram,2002 TECHNIQUE TECTONIQUE,en compagnie de Nicolas Kozakis, Yellow now,2003 CÉNOTAPHE, Atelier de l’Agneau,2003 MAMOUZE, Atelier de l’Agneau,2005 NOUBA, Yellow now,2007 LE LAIT DE L’ÂNESSE, Didier Devillez Éditeur,2008 PROPRE À RIEN,nouvelles 19771995, Didier Devillez Éditeur,2010 LETTRES À EUGÈNE, correspondance 1977-1987,avec Hervé Guibert, Gallimard,2013
EUGÈNE SAVITZKAYA
Bufo bufo bufo
LES ÉDITIONS DE MINUIT
rÉ M1986 by L ES DITIONS DE INUIT www.leseditionsdeminuit.fr
VEULERIE
Au printemps, décapité, l’ogre remue, réclame la poudre, les morceaux de la bête, le cœur, les oreilles, la queue, les lambeaux, les cornes molles, la langue grise parmi les entrailles et l’herbe au pré, au printemps, dévore et déchire, sali et coloré, maître livide, bête blanche qui remue les boues, réclame, déchire et détruit, goûtant au lupin, à l’épée, tranchant la clématite.
7
Au printemps, aux buissons, châtié, saignait le frère nuisible, l’archer à la tige de tuerie, de boucherie, de moulin, de fabrique, et saignant murmurait, la bouche ouverte, la gorge blanche et le sein transpercé par la plume la plus noire, l’épée obscure du gentil frère, il murmura et s’éteignit, délivré des couleurs, heureux fabricant, au printemps, la fabrique, l’unique maison rose, les fleurs des entrailles, les fleurs du pré.
8
Au printemps, dans le linge pur, le cœur de Jean ou celui du taureau, le monstre dans les fleurs, le fleuri, le pourri, le puant et ses feuilles, ses plantes cultivées, trèfle d’épines et palmier de roses, et du monstre le cinquième quartier, la cervelle, le foie, les yeux et l’ivoire, du printemps la géhenne, la boucherie, couleurs mêlées aux fontes, à la fontaine, à la roue, au linge autour du cœur, du monstre mort dans le sang et l’eau blanche que vomit, garçon de fleurs et d’entrailles, boucher de premier printemps, le peintre des machines.
9
Au pré, pourri au milieu des fleurs, chantait le fourbe, de manganèse coloré, de fontaine mouillé et glacé, le garçon de toujours en tenue de boucherie, le machiniste que foudroie l’épée blanche, l’archer pur, le coloriste en sang et délabré, sur le pré où coule la boue des bêtes déchirées, des charrettes, des moulins, chantait et colorait, en robe parfaite, les fruits de la journée, les fleurs, les figurines, les martyrs que la fontaine éclaire, les pestes et les nuits.
10