Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

P O É S I E
ÉR IC CH A R L EBOIS
Ci rCat r ices
Du même auteur
Faux-fuyants, Ottawa,,�
Péstaltsm� Clystè pétqu, Ottawa, Étns Dav, 4�
Cntfug� Extat  naatn� Pés fat  cncnté, Ottawa, Étns Dav, 5�
Cnét� Ftlté s cns u Tatn u muvmnt, Ottawa, Étns Dav, 6�
Ér ic ch a r l ebois CircaTRICES
Les Éditions David remercient le Conseil des Arts du Canada et le Secteur franco-ontarien du Conseil des arts de l’Ontario. En outre, nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.
Les Éditions David remercient également le Cabinet juridique Emond Harnden.
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada
Charlebois, Éric, 1976- Circatrices / Éric Charlebois.
(Voix intérieures) Poèmes. ISBN 978-2-89597-089-7  I. Titre. II. Collection : Voix intérieures (Ottawa, Ont.) PS8555.H4183C57 2008 C841’.6 C2008-900304-7
Maquette de la couverture, typographie et montage : Anne-Marie Berthiaume graphiste
Les Éditions David 265, rue St-Patrick, Bureau A Ottawa (Ontario) K1N 5K4 www.editionsdavid.com
Téléphone : (613) 830-3336 Télécopieur : (613) 830-2819 info@editionsdavid.com
Tous droits réservés. Imprimé au Canada. er ttawa), 1 trimestre 2008
Cicatrices. Circatrices. Cicatrisse vers à peu près toi, moi et nous. La larme de l’incendie : tu te panses ma montre pour ne pas que le temps soit feu.
Parangoniomaître rEné cHàR,Le Nu peRdu Nous ne sommes tués que par la vie.
UnE àuBE, j’OuBLIERàI quE Tu n’ES pLuS Lâ. lES éCLuSES S’EmBRàSEnT ; IL y à unE dIguE d’ éTOupE dànS mà gORgE. PLuS jE BOIS, pLuS jE T’àI CRu. ad lIbéROnS-nOuS. iL fàuT ESpéRER, nE pàS pRévOIR. iL y à dE Là pOudRE dE fOSSILE STELLàIRE dànS CHàquE TRàCE. on àuRàIT TOujOuRS pu àuTRE CHOSE. UnE CuLTuRE n’EST-ELLE quE pàSSé ? sOI-mêmE CRéER, SànS CRéER SOI-mêmE.

UnE CIgàRETTE SànS mégOT : mORT pROvISOIRE Ou vIE En SuRSIS ? NOuS nE SOmmES quE figuES ET dàTTES, dESSéCHéES, InSpIRéES. JE dIffÈRE L’IndIfféREnCE. NOuS InCàRnOnS LE CàRnIER. JE m’ExàSpÈRE dànS L’Ex-ESpéRànCE. lE SOLEIL EST un fEu jàunE quI LézàRdE LE CIEL. cLIn dEuIL. cLInCEuL. J’àI LES pLIS du SOLEIL àu COIn dES yEux : pàTTES d’OIES SàuvàgES ET SédEnTàIRES. Fàux CILS SuR Là pIERRE. lES STIgmàTES dE TOn éCLIpSE CàLCInEnT mOn fOIE. tu ES éRuBESCEnCE SànS CORROSIOn. iL n’y à pàS pLuS àBRàSIf ET ànTIémàIL quE du dEnTIfRICE SéCHé. rOBERT. PàRCE qu’â L’àuBE, LE CIEL à
1 0