Comme un oiseau traqué

De
Publié par

Publié le : samedi 1 janvier 1994
Lecture(s) : 288
Tags :
EAN13 : 9782296293199
Nombre de pages : 78
Prix de location à la page : 0,0051€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Comme un oiseau traqué

DU MEME AUTEUR Poésie La Toussaint des énigmes, Présence africaine. Gazelle après minuit, Minuit. C'était hier Sabra et Chatila, L'Harmattan. Gazelle au petit matin, Minuit. Mouette, ma mouette, L'Harmattan. Et l'Algérie des rois, Sire?, L'Harmattan. Théatre : Le gain d'une défaite, diffusé à l'O.R.T.F. Ziryab l'enchanteur, diffusé à l'O.R.T.F. Montjoie Palestine, Ed. Oswald, Poème dramatique crée en octobre 1971 à la maison de la culture de Nîmes, repris en 1972 au théatre Algol de Bruxelles et au théatre des Deux-Portes à Paris. Deuxième édition: texte bilingue français-anglais, L'Harmattan. L'aube à Jérusalem, Sned, Alger. La récréation des clowns, Stock, créée le 5 février 1992, au théatre de la Chimère à Hennebont. Tel El Zaâtar s'est tû à la tombée du soir, L'Harmattan. (Prix de l'amitié franco-arabe, 1981). Le Dernier Jour d'un Nazi, Stock, créée le 13 mai 1986 à la fondation Deutsch de la Meurthe. L'annonce faite à Marco, L'Harmattan, créée le 12 janvier 1990 au Centre de Détention de Ca~n. L'Arbre qui cachait la mer, L'Harmattan. Récit: Le chant perdu au pays retrouvé, Le Cerf (Prix Afrique Méditerranée, 1979). Contes: Deux étoiles filantes dans le ciel d'Alger, Nathan. La gazelle égarée, Sned, Alger. Les quatre ânes et l'écureuil, Hachette. (Diplôme du meilleur livre Loisirs-Jeunes, 1982). L'oiseleur des fleurs, Ed. L'E.N .A.L. La ville séparée par le fleuve, L'Harmattan. @ L'Harmattan, 1994 ISBN: 2-7384-2727-8

Noureddine ABA

COMME UN OISEAU TRAQUÉ
Poèm.es

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 PARIS

A ChantaL, Dounia, Patrice et pour qui ne pourra pLus jamais me Lire.

ALain N. A.

Une page blanche et je suis en état d'hypnose comme en face d'un naja, raidi par sa présence. Un mot qui ressemble à un geste ou qui veuille le décrire et ma page restera vierge à jamais. Si je me tais, retiens mes paroles, je vais être aspiré par le silence et emporté par une avalanche de mots meurtriers d'être trop comprimés. Que choisir entre le poison et le cri de la chute dans le néant?

Ruser avec quelques pensées fugitives
le temps d'apprivoiser la bête ou de frôler, d'un frisson d'aile à l'autre, le silence, à l'image d'un gouffre d'où va naître la parole incréée qui soudain donne naissance ou à la vie ou à la mort dans un poème.

9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.