Confessions d'un sniper

De
Publié par

Ce sniper utilise des mots à la place des balles, en vue d'atteindre le cœur de cible d'un maximum de problèmes, de faits de société ou de préjugés couramment admis.
Il est vivant, il évolue sur la planète Terre et, comme tout le monde, il cherche un sens à sa vie.

Il conçoit ses poèmes
Comme des photographies,
Comme des tranches de vie,
Des morceaux de lui-même.

Il parle de moments
Qui remplissent d'espoir.
Il raconte l'histoire
De plus profonds tourments.


Publié le : vendredi 29 avril 2016
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782334127899
Nombre de pages : 102
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-12787-5

 

© Edilivre, 2016

Avant-propos

SNIPER : franc-tireur pouvant opérer seul dans le but de neutraliser une cible.

Un Sniper utilise, bien sûr, des balles spéciales pour des tirs de très haute précision.

Un autre type de Sniper utilise des mots à la place des balles.

Il est question ici de ce type de franc-tireur.

« Quand les mots ont du sens

Ils ont de la puissance.

Mais quand ils sonnent creux,

Tout devient ténébreux.

Les discours lénifiants

Sont nos médicaments.

Les idées sont banales

L’époque est digitale »

Ce franc-tireur utilise donc des mots, des phrases et des vers pour atteindre le cœur de cible d’un maximum de problèmes, de faits de société, de préjugés couramment admis.

Mais avant tout il n’oublie ni sa naissance, ni son enfance ni son entrée dans le monde des adultes et du travail.

Il a des sentiments, des émotions, des goûts, des répulsions, des coups de cafard, des coups de cœur.

Bref ! Il est vivant et il évolue sur la planète Terre.

Il voit des amis, des proches tomber autour de lui.

Comme tout le monde il cherche un sens à sa vie.

Voilà très exactement de quoi il sera question tout le long de ces cinquante et un textes versifiés dans un style particulier :

« Son style est la synthèse

Il s’y sent très à l’aise.

Il aime le franc-parler,

Les mots bien envoyés.

Le vers est ramassé

Parfois agrémenté

De termes de métier,

D’expériences passées.

Bien d’accord quand Buffon

« Dit que l’homme est le style »,

Que la forme distille

Et révèle le fond.

Et surtout s’il le veut

Ou plutôt s’il le peut,

En cinq ou six quatrains

Il trouve d’autres chemins.

Chapitre 1
Nostalgie des premiers pas

La nostalgie des premiers pas, de l’entourage familial qui nourrit, rassure, joue et soigne.

 

Poèmes :

nostalgique

 

sucré

 

de Noël

 

médical

 

ludique

Poème nostalgique

Je revois les endroits

De mes tout premiers cris

De mes tout premiers pas,

Des débuts de ma vie.

J’voudrais tant retrouver

Ces sensations passées

Ces sentiments d’avant,

Ces émotions d’antan.

Mais comment le pourrais-je

Quand le temps désagrège

Et fige dans l’instant

Ces merveilleux moments.

Cruelle nostalgie

Qui berce notre esprit

Dans un passé rêvé,

Trop beau pour être vrai.

Pourtant en vraie machine

A remonter le temps,

Elle relie nos racines

Au bouillonnant présent.

Poème sucré

Faites des crêpes à un enfant

Aussitôt il vous le rend

Par des sourires si complices

Pleins de sucre et de malice.

Faites aussi une tarte aux pommes

N’y mettez surtout pas de rhum.

Vous le verrez croquer dedans.

A pleines dents, à pleines dents

Pensez aussi aux chocolats

Aux confitures et aux nougats

Il en aura plein les babines

Le bout du nez et les « mimines »

Quand il n’y en a plus, quand c’est fini,

Pensez vite au repas de midi.

Poème de Noël

Hourrah ! bientôt Noël

Ce jour exceptionnel,

Ce jour tant attendu

Où pour tous les enfants,

Plus rien n’est défendu

Tout n’est que rires et chants.

D’abord il y a l’Avent

Chaque jour égrené

Assorti de présents

Ou de petits jouets.

Enfin la nuit venue,

A minuit sûrement

L’arrivée de l’Enfant,

La naissance de Jésus.

C’est le jour fatidique,

Tout devient électrique.

Les petits énervés,

Veulent tout contempler.

...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant