Contre l'humain, il est des crimes

De
Publié par

"Contre l'humain, il est des crimes, Jacqueline Persini-Panorias en prend toute la mesure. Quand l'être est détruit, il ne reste "pas un point où s'agripper, où se hisser ". Pourtant, par l'écriture, un travail se met en œuvre, une résistance, une détermination. Malgré l'effroi, une parole cherche une place. Il s'agit de débusquer le crime, qu'il soit évident, massif ou ordinaire, invisible et même dirigé contre soi, il s'agit de résister au meurtre." Catherine Leblanc
Publié le : mardi 1 novembre 2011
Lecture(s) : 12
Tags :
EAN13 : 9782296472051
Nombre de pages : 74
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Contre l’humain, il est des crimesJacqueline Persini-Panorias
CONTRE L’HUMAIN,
IL EST DES CRIMESAccent tonique - Poésie
Collection dirigée par Nicole Barrière
Maquette de couverture :
Nicole Barrière
Illustration de couverture :
Peinture de Denis Panorias
Quatrième de couverture :
Catherine Leblanc
© L’Harmattan, 2011
5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-56355-1
EAN : 9782296563551Il y a l’arbre, l’oiseau, la lumière.
Il y a le clair d’une parole
dans la maison habitable.
Il y a la maison détruite.
Contre l’humain il est des crimes…
Boules de cris sans aubépine
ruinent les bouches enfantines.
Le noir dans la terre engorgé
le rouge du sang non séché
habitent tes yeux égarés.
5 1.
Il est des crimes bien visibles
chair ouverte, os entassés
yeux crevés sans paupière
terre effondrée. Pas un point
où s’agripper, où se hisser.
Bouche éclatée inutile.
Je ne comprends pas, et si je comprends, ce que je touche est
terrifiant…notre globe ne serait plus, ce soir que la boule
d’un cri immense
7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.