Cris de poètes (Volume 1)

De
Publié par

Au cœur d'un monde cerné par le chaos et par la violence des institutions politiques, de jeunes poètes élèvent des cris spasmodiques, des interrogations qui se résument en une question vertigineuse, horizon de cette écriture poétique à deux voix : comment comprendre que le Diable naguère vaincu sous la croix domine le monde avec autant d'arrogance ?
Publié le : mardi 1 février 2011
Lecture(s) : 25
Tags :
EAN13 : 9782296455566
Nombre de pages : 174
Prix de location à la page : 0,0093€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Cris de poètes (1)
Priscilla Mpemba Ebotsi Aurole
Louis-Marie Madegha
Cris de poètes (1)
Lusure de nos rêves
Nous sommes conscients que quelques scories subsistent dans cet ouvrage. Vu lutilité du contenu, nous prenons le risque de léditer ainsi et comptons sur votre compréhension.
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-54166-5 EAN : 9782296541665
Préface  Investis dans un perpétuel combat contre le démantèlement du monde, le moyen le plus efficace que nous ayons trouvé pour lutter contre ses turpitudes et ses vanités est la culture, notamment la poésie en tant que cri, révolte et destruction des qui, mythes célébrant le Mal, peut être un véhicule capable d’en contester et d’en réfuter les dérives. Le dessein que nous nous sommes fixé est celui d’alerter la grande victime, le peuple, afin de le rendre vigilant, capable de prendre des distances avec les idées dominantes pour participer à la construction d’un monde meilleur.  Tout au long de notre expérience de poètes, nous avons remarqué que l’homme n’était pas l’ennemi de ce monde mais que c’est le monde qui était l’ennemi de l’homme. Et c’est parce que le monde est plus fort que l’homme, qu’il réussit à le gouverner avec ses fantasmes, ses passions, son inconscient et que ces difficultés nous éloignent dela grandeur dont il est porteur.Les diverses études que nous avons effectuées, ainsi que le combat qui est mené contre les catastrophes naturelles, les éruptions volcaniques, les tsunamis et les tremblements de terre (Thaïlande, Haïti) nous ont emmené à constater que l’homme est venu pour construire ce monde et non pour le détruire.  Toutefois, il peut aussi arriver que l’homme devienne mauvais et un instrument du Mal entre les mains du monde, l’homme se voit dès lors contraint de détruire le monde alors perçu comme sa plus grande menace.
5
Or en essayant de détruire le monde, il se détruit lui-même tout en détruisant les autres. L’idée de quêter avec force la connaissance nous oblige à faire face à la réalité pour avancer dansla plénitude absolue de la vérité, c’est pourquoi les véritables ennemis de l’homme sont ailleurs : le temps qui passe, la mort, le malheur, la malédiction, le péché, la convoitise du monde, les excès de plaisirs et de désirs, le corps, le dévoiement de l’âme et de la raison, l’illusion, l’ignorance, la pauvreté, l’injustice, la sorcellerie….  Les ennemis de l’homme sont beaucoup plus nombreux que nous l’imaginons habituellement, mais nous restons persuadés qu’il est possible à tout être humain dans ce monde de parvenir à se faire violence non dans le but de combattre le monde mais dans le but d’avoir la connaissance et l’intelligence nécessaires pour détourner les plans machiavéliques de son véritable ennemi qui estle monde et lui-même, à l’état brut, avec ses violences, sa brutalité, sa loi de la domination  Pour cela, l’homme doit se revêtir de prudence, et se doter de connaissances toujours actualisés, de fidélité, d’espérance, méditant la Bible, homme de prière, d’espoir, de pardon, de sagesse, d’humilité et de patience...  Loin de nous, l’envie de troubler l’ordre public, encore moins celui de bouleverser les vertus mais c’est pour notre société que nous prenons le parti de nous instruire et prônons la construction permanente d’un monde meilleur. Ainsi, nous pensons que chacun de nous est fautif, mais les vrais fautifs sont les dirigeants
6
de ce monde, les dirigeants politiques, ainsi que les représentants de Dieu sur terre. Nos espérances et nos convictions nous ont convaincus au-delà des études que nous avons menées, de pouvoir affirmer que la poésie – modulée par la prière, l’intelligence, la compréhension interhumaine et la sagesse - est le seul moyen efficace qui puisse contribuer à la construction d’un monde qui dialogue avec lui-même avec les autres et avec la nature. Nous restons persuadés que le monde spirituel impulsé par la poésie est plus réel et plus puissant que le monde physique.  Nous pensons qu’il est judicieux pour chacun de nous de commencer le véritable combat avec une autre intelligence, une autre forme de compréhension, une autre sagesse, raison que procure la poésie. De nombreuses recherches menées par nous dans le temps et l’espace selon l’évolution de toutes les générations depuis la création du monde nous ont permis d’aboutir à l’analyse selon laquelle le monde est contre nous, l’homme est contre le monde. L’homme est contre autrui et contre lui-même (le monde est un miroir, il reflète le mauvais côté de notre véritable ennemi qui est Satan, ce miroir cache le bon côté de notre personnalité pour ne faire ressortir que le plus mauvais). Nous refusons de croire que nous soyons venus sur terre pour souffrir mais pensons que tout comme la terre tourne sur elle-même, la souffrance tourne autour de nous comme les aiguilles d’une montre.  De plus,le Diable a pour demeure la pensée, et leDiable est le monde, donc l’homme a pour ennemi le monde, qui est sa propre chair damnée. Et étant donné que toutes ces choses demeurent dans l’homme, cela fait en
7
sorte que l’homme, hanté par le Diable devienne l’ennemi d’autres hommes, l’ennemi de tout.  Toujours en quête de la perfection, nous avons dépassé tout préjugé pour parvenir ausavoir absolu. Nous avons appris que le monde ne devait pas normalement être une menace pour nous, car il avait été vaincu à la croix avec Christ, ce qui de suite nous a emmenés à la conclusion que si le monde a été vaincu, c' est-à-dire que le Diable et la chair ont aussi été vaincus. Et l’énigme que nous essayons de résoudre est la suivante :pourquoi quelques choses de vaincu domine encore sur lhumanité ? la question que Et nous nous posons est celle de savoirce que devient lâme dans tout cela Et quelle est son? Que vaut-elle ? rôle ? Par ailleurs, nous invitons toute conscience à nous aider à la construction d’un monde meilleur,nous vous invitons à nous aider à élucider ce grand mystère où ce qui a été vaincu continue de vaincre le monde. Et cest par la poésie que nous tentons dy répondre.     
8
1. LA COMPATRIOTE Dans l’espoir de te redonner le sourire Bien avant que je ne puisse mourir Gabon, le grondement de ma voix sera ton arme Et la vigueur de mon dire essuiera tes larmes.  Loin de l’Equateur et de ta tendre chaleur dont la nostalgie est ma grande douleur Je me battrai toujours pour te faire honneur Et me sacrifierai pour ton bonheur.  Loin de ta culture et de ta Tradition Où tes enfants unis en association Dans la solidarité et l’amour S’évertuent à t’offrir de fiers jours.  Dans l’espoir d’élever avec espoir tes couleurs De t’épargner la corruption et ses malheurs Gabon nous peinons tant pour nous instruire Afin un jour de pouvoir te construire.  Loin de ta dense et riche forêt Où sommeillent tant de minerais Gabon nous luttons pour ton devenir Patrie, nous trimons pour assurer ton avenir.         
9
Portant l’empreinte de ton amour dans nos cœurs Le patriotisme nous purifie de toutes rancœurs Afrique, emprisonne toute cruauté Afin afin que tu révèles ta grande beauté.  « Seul lamour à légard du continent Africain peut construire une nouvelle Afrique »  Mpemba Ebotsi priscillia
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.