//img.uscri.be/pth/13546c44aaf427308197cf4252c447db474f1631
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

D'en dante-ci !

De
122 pages
L'Homo-poéticus, Alain Robinet, ne cesse de récidiver, sa tête de lecture et d'écriture cette fois traversant la Divine Comédie de Dante qui s'en trouve plus cosmique et moins divine, l'Enfer, le Purgatoire, le Paradis se découvrant en abîme dans la forêt obscure et sauvage des choses et des mots.
Voir plus Voir moins
Alain Robinet
D’EN DANTE-CI !
« qui », à l’image d’icelui, l’Auteur, rééc(r)it en vis-à-vis... ... pour nos temps d’ici-là.
Préface de Christian Cavaillé
« D’EN DANTE-CI ! »
Levée d’ancre Collection dirigée par Michel Cassir Levée d’ancreune collection privilégiant l’écriture est poétique, créée en 2001 par Gérard Augustin et Michel Cassir. Elle se propose d’abord de publier, au-delà de la division des genres, la poésie sous toutes ses formes; de la précise ciselure du vent aux nouvelles, y compris le «noyau de prose» par lequel l’œuvre exprime ce qu’il y a de plus actuel, dans sa construction d’un sens de la poésie. Ensuite, multiplier les accès à cette poésie, tant par les anthologies critiques, les ouvrages collectifs, que par les échanges entre écrivains et lecteurs, les rencontres entre la poésie, les différents arts et la vie. Dernières parutions 84 – Christian CAVAILLE,Abrupts, 2014. 83 – Hoda ADIB,L’instinct distal, 2014. 82 – Catherine LECHNERREYDELLET,Guerre oubliée, 2013. 81 – Luis ARAUJO PEREIRA,Poésie pour dire moins, 2013. 80 – Michel CASSIRet Danielle AUGUSTIN(dir.),Pour Gérard Augustin. Textes et témoignages, 2013. 79 – Françoise LECLERC,Le tombeau sakalave suivi de Soava Dia... !, 2013. 78 – Catherine BOUDET,Bourbon hologramme. Poésie-théâtre, 2013 77 – Delphine BACKER,Ciel nourricier, 2013. 76 – Ahmed BENDHIAB,Lune andalouse. Poèmes et dessins, 2013. 75 – Christian CAVAILLE& Alain ROBINET,Isles et passages. <& Montaigne & Rabelais &>, 2013. 74 – Tristan CASSIR,Pointe rouge, 2012. 73 – Alain Robinet,Je fais résonner le ROULEAU-TOMBEAU-TAMBOUR de mes mots zélés !, 2012. 72 – Jean-Christophe FILIOL,Les Édifices, 2012. 71 – Michel CASSIR,Hors Temazcal, 2012. 70 – Christian CAVAILLÉ,Dévers, 2012. 69 – Alain ROBINET,Alex & G B K suivi de KHORA sont comme les 2 mises en pièces... ... de qques théâtriques en poètiques !, 2012.
Alain Robinet « D’EN DANTE-CI ! » « qui », à l’image d’icelui, l’Auteur, rééc(r)it en vis-à-vis... ... pour nos temps d’ici-là.
LEVÉE D’ANCRE L’Harmattan
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03382-2 EAN : 9782343033822
PREFACE : La langue à hurler dégondée murmure, démurée & tangue ses mots d’amour à contre-mort.  L’Homo-poéticusAlain Robinet necesse de récidiver, sa tête de lecture et d’écriture cette fois traversant laDivine Comédiede Dante qui s’en trouve plus cosmique et moins divine, l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis se découvrant en abîme dans « la forêt obscure et sauvage » des choses et des mots.Andante muéenallegro vivace, langue ardente, lèvres douces et dents de scie colériques sur la page-plage où les vagues de-ci de-là, ici si bas et d’ici à là-bas battent et barattent divagantes les mots d’algue, de galets et de sable comme fait le temps et son sang d’antédiluvienne origine à nos tempes. D’être hors mes gonds sont les gongs de mon courroux & les courroies de ma colère, de ma fureur qui m’inspire d’écrire, à coup d’cymbales scintillantes, Je syntaxe sans synthèse le clinamen des lettres! J’dis «MON GRAND ZLAM’HOM » :Où me bout le sang, où le sang me bout, marabout !Le sang marabout me bout de bout en bout & de bouts de ficelle j’fais des rimes: bambou, hibou, caribou, boubou, genou & poux & youyoux, malgré & envers tout… L’écriture d’Alain Robinet est toujours-déjà dans la matière sensible et sensuelle du langage qu’elle oralise inlassablement, elle écorche, écosse, concasse, épelle, pèle et démantèle les mots et les syllabes; par assonances bègues, agglutinations imprévues le texte cacophonise et re-balbultie la langue à l’état renaissant dans une paraphasie glossolalique précipitée et athée qui mêle la lallation au verlan, à d’étranges sabirs (entre autres) et entraîne des mots usagers surnageant égarés.
5
Dès lors sont semés des sèmes à tout va qui dissolvent et recomposent la sémantique par rimes successives, paronymies et paronomases divagantes, déchaînant des enchaînements inédits et notamment des listes. Et la syntaxe se perd ou plutôt se cherche dans une parataxe exploratrice, par listes prolongées & interrompues &, recommencées, par glissements et par bonds, par ruptures et collages de notes, de gloses, de citations, de libres variations et associations, de bouts ou de départs de récits… Toujours porté par le clinamen incessant des homo- et des hétéro-phones le mouvement épouse ou rejoint en le transformant celui des récits tourmentés: périples de Virgile et de Dante, de Dante et d’Alain Robinet, genèse ou généalogie par à-coups de la littérature avec des fragments de textes fondateurs et libérateurs mêlés au poème dantesque, éléments d’une autobiographie artistique et amoureuse… Une plénitude expansive mais parsemée de vides où le néant perce. De L’Enfer au Paradis en passant (très vite) par le Purgatoire des demi-mesures. L’Enfer longuement exploré est aussi le nôtre: dénudation des logiciels d’exploitation et de spectacularisation, du formatage globalisé, de la novlangue publicitaire généralisée. Ici et maintenant, avant-hier, hier, demain et tout de suite le Paradis, la Désirade, la rade adorable du Désir, de l’amour charnel et de toutes les prénommées: Béatrice, Daisy, Marie-la-galante… De la colère aux sarcasmes, des sarcasmes à la mélancolie, de la mélancolie à la jouissance jubilante qui les emporte amoureusement et textuellement. C sur en chair de nos corps qui se lapèrent peu à peau de lettres en hâletres que sur palimpseste s’écrit nos historiales, nos très riches heures au jour le jour, au ralenti de’la knicule, à l’axéléré du faire à souder pour fondre le plomb-palombre de nos caractères typo dont j’suis l’topographe & l’artificier pour ce feu d’utopic, & c’était TOI !
6
 Unetraversée géographique et cosmographique dans laquelle insiste, pointe et s’aiguise toujours plus la temporalisation-oralisation poétique: elle écarquille l’espace-temps pour y précipiter intempestivement depuis le hors-temps et le hors-lieu contenus dans la puissance du langage les rencontres à notre portée des mots et des corps amoureux, les points-instants multipliés de jouissance à point nommé. Cette utopie - uchronie ou hétéro-topie – hétéro-chronie aimante, oriente et oralise l’écriture d’un poète quirimeet limedans l’indéhiscence sans temporiser.  Àla rencontre de lecteurs et d’auditeurs que l’écriture énergumène et funambule éberlue. Christian Cavaillé, 26 avril 2013
7
« D’EN DANTE-CI » : (< Dante < Wikipédia, < Lovecraft, < L. de Vinci, < E. Zamiatine & < J. Bosch, S. Botticelli, G. Doré, R. Castellucci, G. Mélies.) En ces Temps-là :la Géographie =l’Ordonnance de l'Univers <DivineComédie.La Terre était, alors, telle une Ptomélée, fixée, collée, scotchée au centre de l'Univers. Autour d’Elle, tournent 9 cieux :7 cieux de planètes & le ciel des étoiles fixes. Le 1° est ciel est un cristallin d’yeux. Au-delà, est l'Empyrée. Le Diable kapital lare-centrerait, disait-on. Mais l’Hydre-Centaurique ès profits n’en fit qu’une galetterre. Alors, mes théorites fusèrent, qui creusèrrent 1 cône,alla G.Méliesqui te voitFRONTISPICE !
Sous les impacts, l'Enfer/terre, se carotta, puis se perfora & trépanée de 9 cercles: 5 en exterra de cité-Dité. 4 en intra. 1 chemin < demeure du Diable > 1 île où est le Purgatoire. En rive de cette îleest l'Antépurgatoire qui est échelonné en 7 terrasses…chemin caché; J.E.: jardinP. :Purgatoire ;C.C. : d'Éden. J. : Jérusalem ; E. : Enfer ; D. : Diable :Cart’à jou&…
« La mémoire croît avant que la connaissance ne se rappelle. Croit + qu’elle se souvient, +que la connaissance ne s’interroge »W. Faulkner
9