//img.uscri.be/pth/ac02d0f294c5e4d0ac70bbbc4ac77e7ea6207628
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

D'encre et de sang mêlés

De
105 pages
Alexandre Blin est né en 1978 à Vire (Calvados). Enseignant dans le premier degré, il consacre une partie de son temps libre à la lecture et à l'écriture, tous genres confondus, avec une nette inclination pour la poésie, le roman et les nouvelles. Guillaume Apollinaire et Jonathan Coe comptent parmi ses auteurs favoris. D'encre et de sang mêlés est un recueil des poèmes qu'il a écrit avant l'âge de vingt ans. On y voit déjà apparaître les thèmes qui nourrissent aujourd'hui encore sa réflexion poétique : le temps, l'amour, le sens de l'existence, et l'écriture.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2

D'encre et de sang mêlés

3
Alexandre Blin
D'encre et de sang mêlés

Poésie
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit, 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 978-2-304-00118-1 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304001181 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-00119-8 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782304001198 (livre numérique)

6





À mes chers parents,
Maryvonne et Jean-Noël Blin.

« Jamais les crépuscules ne vaincront les aurores. »
Guillaume Apollinaire 8
I
Ce que je dis ne compte pas
Ce que je noircis en revanche
L’encre globuleuse à mes doigts
Qui de ma plume nue s’épanche
Mélange de tourbe et de chair
J’écris le vrai
Le brut
Craché du corps
Vingt-et-une heures
Vingt-trois minutes

mars 1995
9 D’encre et de sang mêlés
II
Un accordéon deux guitares
Et puis le rire d’un violon
Pour déguiser les jours de pluie
En jours d’implacables soleils

Tristesses mises à l’écart
Et regards pétillant d’ivresse

Comme la musique réchauffe
Quand elle coule dans les rues
Plus que l’alcool et ses brûlures

Bal des mendiants et des gitans
Des fous des belles ondulantes

Ça tourne ça chante ça danse
Jusqu’à pas d’heure
Padam padam
La liberté.

juin 1995

10