Dans ma prairie

De
Publié par

'Rejoindre ma prairie je vous en prie laissez-moi.'
Dans ma prairie est un long poème incantatoire (un peu sur le modèle de Vaches qui elles aussi aimeraient rejoindre leur prairie…) pour tenter d’évoquer un lieu à la fois intime et universel, imaginaire et terriblement réel. La prairie. Celles des westerns comme celles de l’Odyssée où Ulysse a vu des sirènes, celles de la conquête de l’Ouest mais aussi celles de nos enfances et de nos paysages… C’est aussi un poème sur le désir éperdu de fuite et de refuge. Un voyage impossible auquel le narrateur refuse de renoncer. On y croise les premiers pionniers de la Nouvelle Angleterre, des Indiens et des soldats, des animaux, des herbes et des fleurs. Des mustangs et des migrants, des figures imaginaires. Le peuplement libre de l’enfance – celui que l’on invoque pour protection avant que la nuit ne tombe.
Publié le : jeudi 10 avril 2014
Lecture(s) : 19
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782818020555
Nombre de pages : 80
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Dans ma prairie
Frédéric Boyer
Dans ma prairie western
P.O.L e 33, rue SaintAndrédesArts, Paris 6
© P.O.L éditeur, 2014 ISBN : 9782818020548 www.polediteur.com
« Ainsi la Prairie À l’oubli livrée » Arthur Rimbaud (mai 1872)
Dans ma prairie la vie change vite.
Dans ma prairie j’accélère rien ni personne ne m’en empêche.
Il n’y a plus de temps à perdre. Mon bateau partira demain matin
pour ma prairie
et je ne reviendrai jamais. C’est juré.
Ma prairie qui lentement devenue monde entier est tendre et lointaine
9
comme une sœur disparue.
Ma prairie qui plus que tous les mondes est une des étoiles de l’espace infini audessus de ma tête.
Chaque fois que je suis seul je pense à elle chaque fois que je suis seul je marche dans le ciel et je suis seul avec elle chaque fois elle et moi – ma prairie.
Elle me sourit làbas. Je sais qu’elle me voit.
Ma prairie est quelque part. Elle m’apparaîtra après un deuil inouï.
Je la retrouverai avec l’illusion trop forte de l’avoir enfin à moi.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Passage

de editions-amalthee

suivant