De vive mémoire

De
Publié par

Les textes qui constituent De vive mémoire se révèlent d’une écriture lyrique, portés par une musicalité qui les rapproche du chant, et se veulent à portée de la sensibilité de chaque lecteur, quand bien même certaines poésies plus hermétiques au premier abord requièrent une lecture plus impliquée.


Enseignant de formation, né en Moselle aux confins de l’Allemagne entre forêts et puits de mine qui constituent deux pôles de son imaginaire, Georges Faltot livre dans ce
premier recueil une sélection de poèmes dont certains ont fait l’objet de publications éparses, primés dans le cadre de challenges poétiques.


Publié le : samedi 1 janvier 2005
Lecture(s) : 68
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 2952579806
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Bestiolesenbêtisier
La coccinelle a des points noirs ça lui flanque le cafard La puce a loreille qui lui gratte ça lui prend les nerfs nom dune blatte Le cancrelat raplapla traîne son air bêta ça lui met le moral plus bas que ras Laraignée travaille de bon matin ça la rend bien chagrin Le grillon na plus de foyer ça le fait déchanter Le mille-pattes craint les faux pas ça lui cause du tracas La guêpe a une taille de hanneton ça la désole de vieillir dondon La chenille ne se voit guère papillon ça lui donne des frissons Le ver luisant se sent peu brillant ça obscurcit son jugement Le taon tique au moindre bon mot ça le pique au vif de finir perce-peau Le puceron est interdit de rosiers ça lui gâche les joies du métier Et je ne parle pas de la punaise quon écrasa ni de lescargot quon décoquilla et patati et caetera je laisse à dautres le bla-bla
37
38
Il y a plein de petites bêtes dans mon sottisier mais je lai rangé au grenier au grenier de ma mémoire et de mes rires décolier dans une immense malle en osier jusquà ce que des enfants sans tabliers loin des tableaux et des cahiers reviennent y emplir leurs paniers de gaieté sans entrave ni collier en une ronde immense à cloche-pied
LaRosedesSables
Fadila Un rire en offrande à la vie Saliha Au regard agrandi de nuit Zahia Brin de malice qui sennuieEnfants de sable et de soleil Leurs lèvres ont quitté leur cur Mille et une nuit bleues se meurent Dans leurs yeux sertis de merveillesSoraya Entre labsence et lironie Djamila Comme un baba cerise et riz Nora Nez au tableau des rêveriesUne voix contre leur oreille Murmure des mots de candeur Cest un djinn des temps enchanteurs A la sagesse sans pareille
39
40
Salima Mémoire ancrée si loin dici Fatima Bien pis quune pie sans répit Zakia Lâme penchée au bord dun puits Elles sont le sang qui séveille Au plus profond de la demeure Parmi les ombres vers ailleurs Enfants doasis en sommeil
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.