Déméter, danse

De
Publié par

Ce recueil de poèmes est dédié à Déméter, déesse primordiale dont la blessure a donné naissance au cycle des saisons, mais aussi à toute une symbolique autour de la fécondité et de la mort indissociables, de l'éternelle errance entre lumière et ombre.

Dans une forme poétique épurée, un regard intense porté sur notre rapport au monde et aux autres.


Publié le : mercredi 15 avril 2015
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332902481
Nombre de pages : 76
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-90246-7

 

© Edilivre, 2015

il_fi

Dédicace

 

A Loane

Citations

 

 

« … Et ce narcisse était beau à voir… de sa racine sortaient cent têtes, et tout le large Ouranos supérieur, et toute la terre et l’abîme salé de la mer riaient de l’odeur embaumée.

Et la Vierge, surprise, étendit les deux mains en même temps pour saisir ce beau jouet ; mais voici que la vaste terre s’ouvrit dans les plaines de Nysios, et le Roi insatiable, illustre fils de Kronos, s’en élança, porté par ses chevaux immortels. Et il l’enleva de force et la porta pleurante sur son char d’or. Et elle criait à haute voix, invoquant le Père Kroniôn, le très puissant et le très suprême…

… Et les cimes des montagnes et les profondeurs de la mer résonnaient de sa voix immortelle, et sa mère vénérable l’entendit. Et une âpre douleur entra dans son cœur, et elle arracha de ses mains les bandelettes de ses cheveux ambroisiens, et, jetant un voile bleu sur ses deux épaules, elle s’élança, telle qu’un oiseau, cherchant sur la terre et sur la mer… »

Hymne homérique à Déméter
traduit par Leconte de Lisle (1868)
– Extrait –

 

 

Ce recueil, ainsi que le titre l’indique, est symboliquement dédié à Déméter.

Puisée à la source du mythe, cette figure maternelle, transcendante dans le mystère de son ambivalence, traverse les...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant