Embruns d'exils

De
Publié par

Une adresse au lecteur-monde... dans une musicalité de rimes choisies au creux des chants qui s'entendent en rêve : quand la résonance avec l'autre, les autres, réalise une invite à résister aux indifférences, aux isolements et que se cherche parmi et avec les mots ce grain de sable qui nous unit. L'écriture, très sonore, de José Vala se penche sur nos oreilles pour entendre de quelle mélodie nous saurions enchanter l'exil du silence.
Publié le : mercredi 4 novembre 2015
Lecture(s) : 17
Tags :
EAN13 : 9782336396910
Nombre de pages : 102
Prix de location à la page : 0,0071€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
124
JOSÉVALA
Embruns d’exils Espace expérimental
Poètes des cinq continents
Embruns d’exils
Poètes des Cinq Continents En hommage à Geneviève Clancy qui l’a dirigée de 1995 à 2005 La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin Série Espace expérimental La collectionPoètes des Cinq Continentsseulement révèle non les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace d’ouverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an. Dernières parutions 123 – José MUCHNIK,Critique poétique de la raison mathématique, 2015. 122 – Svante SVAHNSTRÖM,Navigateur au sommet du vide, 2015. 121 – Rita PETRO,L’Origine, 2015. 120 – ANTEMANHA,Espace Raum,2015. 119 – Anca ELIES,L’équinoxe des couleurs,2015. 118 – VÂN HÁI,Poèmes satiriques de Vân. Nhng Vn ThơMóc Ca Vân,2015. 117 – Fabrice MURTIN,Décantation, 2014. 116 – BARIOUMAR,Tessons de soleils, 2014. 115 – Orang GHOLIKANI,La saison des lignes infinies, 2014. 114 – Rui CÓIAS,L’ordre du monde, 2014. 113 – Rosina NEGINSKY,Dansle Jardin du Luxembourg, 2014 112 – Sylvie MAMY,Paris Carnet d’été, 2014 111 – Kit KELEN,Arbres et étoiles, 2014. 110 – Albert V. NIKOLLA,Love explosion, 2014. 109 – Arthur BRIAND,Une date, Un repère, 2014. 108 – Cédric ARIA,Entre le mortel et le périssable,2013. 107 – Niju Kyaku NETSUKE,Poèmes à l'assiette. Haïkus français, 2013.
José VALA
Embruns d’exils
Photographies intérieures de l’auteur. © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07676-8 EAN : 9782343076768
Sophie, grâce à qui ce recueil est passé de l'état de rêve Aau réel, pour tout, tout et, bien plus,... A mes deux filles, les deux racines de mes lieux, de mes cieux. Un grand, grand merci à Philippe, Iro, Bonita, Béatrice,... A Francis et MV pour m'avoir accueilli, un jour puis un autre. A Richard, le petit frère, complice, à Philippe P. pour le partage d'amitié, de musique et de mots. A Pierre C., pour des temps lointains mais toujours bien présents. A mes parents, à José Murta de Almeida pour le goût des mots, à sa femme, ma tante et mère-nourricière d'autres profondeurs. A ma famille, d'une manière générale. A tout ce qui est là, tout près, et ce qui reste à venir. A l'humanité...
J’ECRIS...
J’écris cette putain de folie dont je ne me sens pas le courage, j’écris cette raison arrimée à mes pulsions. J'écris cet esprit, voyageur clandestin, j'écris ce clandestin hurlant, à fleur de peau, son identité... J’écris ce nomade dont le désert n’a pas un grain de sable, j’écris ce désert aux dunes de mes soifs. J’écris que je suis d’ici et, sans doute, d’ailleurs, j’écris d’ici mais je ne sais pas si c’est maintenant. J’écris ce vent qui entretient l’étincelle, j’écris mon esprit consumé par le vent… J’écris la route rectiligne de mes idées, j’écris mes idéaux sur des parchemins ondoyants. J’écris comme d’autres respirent mais il est fort possible que je n’écrive que pour gonfler ma poitrine. J’écris les victoires que je crois remporter, j’écris les défaites qui ne m’emporteront pas. J’écris à la va-vite pour ne rien oublier, j’écris pour oublier que j’ai une mémoire. J’écris, j’écris, j’écris… l'exil intérieur, la prison à ciel ouvert, la libre expression ; mes "certidoutes".
juin 2008
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.