Enlace-moi !

De
Publié par

Un mot me vient à l’esprit en lisant Nathalie Cougny: intensité. De l’envie, de la vie, des passions et du doute, de la sincérité. Ce ton direct, libre et fort nous fascine. Nous touche. Après Amour de profils", Nathalie Cougny ouvre son cœur une nouvelle fois. Osez ce livre, délectez-vous de ce flot d’émotions et de bons mots. Capable de poésie enchanteresse et pure ("Je suis l’infini du temps qui t’aime"), ou de saillies piquantes contre l’orgueil masculin ("l’homme, un sexe jetable qui se croit recyclable"), elle s’offre à nous, vraie et entière, peint le choc de la rencontre, le mystère de l’alchimie sensuelle et sexuelle, l’Amour comme chemin vers l’Absolu ("se goûter avec la langue, c’est se pénétrer l’âme"). Elle partage ces déceptions que nous connaissons tous ("j’ai cru à ce je t’aime qui n’est jamais venu") et dresse des constats amers si justes ("Enfermé dans le "c’est moi" l’Homme a perdu le sens d’aimer!"). Quant à ses Lettres d’amour, elles offrent un détour dans l’intime de l’échange… Servi par une plume caressante, limpide et audacieuse, "Enlace-moi" nous invite à risquer l’immersion dans l’ivresse des sens. Rarement une femme se livre ainsi." Jean-Henri Maisonneuve (auteur de "Tenir", les cris d’un prof de Lettres, aux éditions AO - André Odemard - 2011)
Publié le : jeudi 9 février 2012
Lecture(s) : 92
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748377248
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748377248
Nombre de pages : 180
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Nathalie Cougny ENLACE-MOI! Réflexions au détour de l’amour
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0117180.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
A la liberté, à la vie !
Remerciements Jadresse un immense merci à ma famille pour son soutien et tout particulièrement à ma mère (maman, je taime), mes quatre enfants, dont je suis si fière (je vous aime tant), mes amies si proches, merci, mes amis, si présents aussi, et mes rencontres, quelles quelles soient, si belles. Je tiens à remercier chaleureusement des femmes dexception, qui ont soutenu, non pas le livre en tant que tel, mais tout ce qui lui donne corps : Amélia Eggimann, Sophie Guyomard, Françoise Girard Rupaire et Hélène Tetzlaff. Je remercie trois hommes qui ont accepté, librement, de partager mon regard, parfois sévère, en moffrant chacun une préface, un texte et une quatrième de couverture, ma-gnifiques de sincérité et de tendresse, Denis Benedetti, Johnny Garcia et Jean-Henri Maisonneuve. Merci aussi à tous mes lecteurs et fans de poésie, la poésie a sa place dans le panorama intense des mots, il faut la sou-tenir ! « Ce qui senfuit du monde cest la poésie. La poésie nest pas un genre littéraire, elle est lexpérience spirituelle de la vie, lintuition aveuglante que la vie la plus frêle est une vie sans fin ».Christian Bobin
7
Préface Quand le cur est harmonieux, la création qui en naît est au diapason juste, ainsi larcher doit chercher lémotion et non pas une simple note. Le cur de Nathalie est à limage du Stradivarius dun virtuose, elle est lintermédiaire parfai-tement accordé des sentiments et du plaisir. Dans lexpérience comme dans le doute, dans la sensualité comme dans la peine, elle nous entraîne, et nous la sui-vons, (nous, ce mec prisonnier des désirs dont elle a les clefs et lautre, celui qui ladmire dans son château de ta-lents que sa générosité transforme en uvres). Elle fabrique des instants qui ne sachèvent pas, les mots la perdent, oui, mais les mots la gagnent et lon ne saurait deviner qui du mot ou du sentiment a commencé. Elle a des lucidités stoïques quelle exprime avec douceur, des souffrances quelle évoque sans pathos et des plaisirs quelle partage. Ses poèmes, ses lettres, sont des battements de cur, des souffles. On peut la lire et la relire, elle nous rappelle à la justesse des sentiments, elle nous évoque ces instants magiques de plaisirs et démotions où les conquérants des rêves appro-
9
chent les étoiles. On y retrouve des parfums, des frôle-ments de textiles et de chairs, des soupirs, des cris, des rires, des désirs, le tout interrompu de solitude. On dirait la vie, et cest absolument cela.
Denis Benedetti, écrivain, libraire
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Entre eux, deux!

de Mon-Petit-Editeur

Lun'Articles

de Societe-Des-Ecrivains

suivant