Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 9,38 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Du même publieur

Et cætera desunt
Poétique du tremblement
« Accent tonique » Collection dirigée par Nicole Barrière « Accent tonique » est une collection destinée à intensifier et donner force au ton des poètes pour les inscrire dans l’histoire Dernières parutions ANAPHORES Toussaint Medine Shangô ATTENTION TRAVAIL ! Recueil de poèmes contemporains sur le travail poèmes recueillis par Nicole Barriere et Martine Glomeron AUBE Giovanni Dotoli ÉCLAT DE TON CORPS ET AUTRES POÈMES (L') Edition bilingue Espagnol-Français Carlos Henderson - Préface de Jacques Ancet, Avant-lire de Bernard Noël ENTRE GOUFFRE ET LUMIÈRE Eric Dubois - Préface de Charles Dobzynski HUIT SIÈCLES DE POÉSIE CATALANE Anthologie Jean-Claude Morera - (Textes originaux présentés et traduits en français par) INSTANTS DE VOYAGES ET AUTRES HEURES INVENTÉES Eric Sivry - Préface de Lionel Ray. MILLE ET UNIÈME NUIT C'ÉTAIT HIER (LA) Xavier Laine - Préface de Pierre Villard MAISON DES OMBRES Bernard Fournier
Jean Herold Paul Et cætera desunt
Poétique du tremblement
Préface d’Athanase Vantchev de Thracy
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55526-6 EAN : 9782296555266
À la mémoire des filles et fils d’Haïti ; de ma nièce, Jésula, et de mon cousin, Wilmichel ; des étrangers de tous ailleurs, atrocement tués par le séisme du 12 janvier 2010. Qu’ils trouvent ici la modeste sépulture que je puis leur offrir ! À tous ceux, survivants, du dedans et du dehors, qui ont perdu parents, enfants, femmes, maris, fils, filles, frères, sœurs, neveux, nièces, fiancé(e)s, cousin(e)s, ami(e)s, etc. ; qu’ils veuillent bien y trouver quelque dose decatharsis à leur (im)possible deuil. À la mémoire de mon ami, Pierre André Aimé, trop tôt disparu !
« et je danse Monstre je danse dans la résine des mots et paré d’exuvies nu. ma défense : gravés par la dent du sable sur le galet – c’est mon cœur arraché des mains du séisme – LE CHIFFRE » Aimé Césaire « Monstres » Moi, Laminaire… « Tu es sur le chemin dont nul n’est revenu, c’est ton tour, c’est le vieillissement l’illisible dieu interroge sous le masque » Lionel Ray Comme un château défait « Les rares moments de liberté sont ceux durant lesquels l’inconscient se fait conscient et le conscient néant (ou verger fou). » René Char Feuillets d’Hypnos
« je crois comme le Conrad du « Coeur des Ténèbres » qu’il faut avancer dans sa propre obscurité (…) je crois à l’opacité solitaire au pur instant de la nuit noire pour rencontrer sa vraie blessure pour écouter sa vraie morsure (…) je crois à Zoran Music dessinant ses fagots de cadavres sur de mauvais papiers trouvant encore la vie au fond du désarticulé au fond de l’incarné au fond de l’éprouvé exorcistevertical » Zéno Bianu « Credo » Infiniment proche « À l’envers de mes mots je mange déjà mes signifiés autant que mes énigmes et mes questions qui brûlent dans l’œil glauque d’une bougie moribonde. » Frankétienne Brèche ardente
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin