7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou

Publications similaires

GEOrgEs Mavouba-Sokate
 Et que les ténèbres soient Poésie
Et que les ténèbres soient
Georges MAVOUBA-SOKATEEt que les ténèbres soient Poésie
Du même auteur
Mal de mer à vingt ans(poésie), Souvenir, Porto-Novo, Bénin, 2000. Des îles de l’extrême océan(poésie), Souvenir, Porto-Novo, Bénin, 2005. Arthur Nona et la grande épopée des diables rouges(récit), LMI, Pointe-Noire, Congo, 2009. De la bouche de ma mère(contes et légendes), L’Harmattan, Paris, France, 2009. Sous les piliers du wharf(poésie), L’Harmattan, Paris, France, 2010. N’Dandu le vieux pêcheur et l’enfant du fleuve, contes du royaume de Kongo, L’Harmattan, Paris, France, 2011. Morceaux choisis(poèmes) dans l’anthologieNouvelles voix de la poésie congolaise, Hemar, Brazzaville Congo, 2012. Libertés d’oiseaux et de pierres vives(poésie), L’Harmattan, Paris, France, 2013. La construction d’une conscience nationale au Congo par les musiciens(essai), L’Harmattan, Paris, France, 2014
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06170-2 EAN : 9782343061702
Dans la galerie de Diane Nina
A Diane Nina
Et que les ténèbres soient Et que les ténèbres soient et que je sois dans une douce pénombre et que je contemple le mur de la chambre dans son coin le plus obscur et que je sente l’odeur suave du parfum de Diane Nina le parfum de sa belle viande gorgée de soleil venant d’une autre planète et que j’entende le bruit de ses pas familiers et de ses étoffes soyeuses dans la salle de bain et que je voie sa silhouette noire ou l’ombre de sa silhouette traverser la pièce et que je bénisse cet entracte en attendant que je ne lui sois que tout amour et tout don et que tout ivre d’elle à la manière d’un métronome esquissant un largo je tangue sur le point même de tomber et que du fond de ma nuit lourde vers elle je soupire un soupir de bonheur et que je ferme mes paupières sur un regard qui s’évade
9