Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 16,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Désert et renard du désert

de editions-du-noroit

Confiance du vent

de editions-du-noroit

L'Avant-printemps à Montréal

de editions-du-noroit

suivant
Extrait de la publication
états des lieu x
Extrait de la publication
Extrait de la publication
états des lieux tr eize poètes américains contempor ains
Sous la direction d’Antoine Boisclair
éditions du noroît
lE nOROîT SOUfflE Où IL vEUT, EN PàRTIE gRACE àUX SUbvENTIONS DU cONSEIL DES aRTS DU càNàDà ET DE Là sOCIÉTÉ DE DÉvELOPPEMENT DES ENTREPRISES CULTURELLES DU QUÉbEC. lES éDITIONS DU nOROîT bÉNÉfiCIENT ÉgàLEMENT DE L’àPPUI DU pROgRàMME DE CRÉDIT D’IMPôT POUR L’ÉDITION DE LIvRES DU gOUvERNEMENT DU QUÉbEC (gESTION sodec).
cOUvERTURE : KOMbLEU mISE EN PàgES : màRTEL EN-TêTE
E dÉPôT LÉgàL : 4 TRIMESTRE 2013 BIbLIOThÈqUE ET aRChIvES NàTIONàLES DU QUÉbEC BIbLIOThÈqUE ET aRChIvES càNàDà isBn : 978-2-89018-847-1 tOUS DROITS RÉSERvÉS © éDITIONS DU nOROîT, 2013
d  c dIMEDIà 539, bOULEvàRD lEbEàU sàINT-làURENT (QUÉbEC) H4n 1s2 tÉLÉPhONE : 514 336-3941
éDITIONS DU nOROîT 4609, RUE d’ibERvILLE, bUREàU 202 mONTRÉàL (QUÉbEC) H2H 2l9 tÉLÉPhONE : 514 727-0005 LENOROIT@LENOROIT.COM www.LENOROIT.COM
iMPRIMÉ àU QUÉbEC, càNàDà
d  e lIbRàIRIE DU QUÉbEC (dnm) 30, RUE Gày-lUSSàC 75005 pàRIS tÉLÉPhONE : 01 43 54 49 02 tÉLÉCOPIEUR : 01 43 54 39 15 LIqUEbEC@NOOS.fR
L’esprit des Lieux
QUELqUES MOTS, TOUT D’àbORD, SUR LE TITRE DE CE LIvRE :États des lieux. Treize poètes américains contemporains. iL PEUT PRêTER â CONfUSION POUR àU MOINS DEUX RàISONS. d’UNE PàRT, CET OUvRàgE COLLECTIf NE PRÉTEND PàS OffRIR UN « ÉTàT DES LIEUX » ObjECTIf – ET ENCORE MOINS EXhàUSTIf – DE Là POÉSIE àMÉRICàINE CONTEMPORàINE, LàqUELLE S’àvÈRE ÉvIDEMMENT bEàUCOUP TROP vàSTE ET COMPLEXE POUR êTRE RÉDUITE â L’ESPàCE D’UN LIvRE. pLUS MODESTE, L’ObjECTIf EST ICI DE DONNER UN àPERçU àPPROXIMàTIf DE CE CORPUS ET, SURTOUT, D’OffRIR àUX LECTEURS fRàNCOPhONES L’OCCàSION DE DÉCOUvRIR qUEL-qUES àUTEURS. l’àDjECTIf « CONTEMPORàIN », D’àUTRE PàRT, POSSÈDE UNE TELLE ÉLàSTICITÉ qUE SON EMPLOI S’àvÈRE SOUvENT ÉqUIvOqUE. eN qUOI CONSISTE UN POÈTE « CONTEMPORàIN » ? uN àUTEUR DE NOTRE ÉPOqUE, PEUT-êTRE, OU àLORS UN ÉCRIvàIN DONT Là SENSIbILITÉ ESThÉ-TIqUE EST PROChE DE Là NôTRE. dàNS UNE àNThOLOgIE INTITULÉEe Vintage Book of Contemporary American Poetry– UN bEST-SELLER PUbLIÉ â L’ORIgINE EN  –, L’ÉDITEUR J.d. mCcLàTChy DÉfiNIT LES POÈTES CONTEMPORàINS DE Là MàNIÈRE SUIvàNTE : “POETS whOSE wORk STILL LIvES wITh US àND LOOkS OvER ThE ShOULDERS Of TODày’S REàDERS àND wRITERS àS à vITàL RESOURCE”. uN POÈTE CONTEMPORàIN, PEU IMPORTE Sà DàTE DE NàISSàNCE, EST àvàNT TOUT UN àUTEUR DONT L’œU-vRE « vIT àvEC NOUS », INSPIRE OU àLIMENTE LES POÈTES D’àUjOURD’hUI. pRÉCISONS DONC qUE LES TEXTES TRàDUITS ICI REPRÉSENTENT MOINS Là
Extrait de la publication
POÉSIE qUI S’ÉCRITactuellement, EN CETTE DEUXIÈME DÉCENNIE DU E  SIÈCLE, qUE Là POÉSIE àgISSàNT àUjOURD’hUI COMME UNE SOURCE D’INSPIRàTION ET qUI à ObTENU UNE CERTàINE RECONNàISSàNCE INSTI-TUTIONNELLE DEPUIS LES TRENTE OU qUàRàNTE DERNIÈRES àNNÉES. là gRàNDE MàjORITÉ DES àUTEURS ChOISIS SONT ENCORE vIvàNTS – SEULS aMy cLàMPITT ET rObERT cREELEy, àU MOMENT D’ÉCRIRE CES LIgNES, NE SONT PLUS DE CE MONDE – ET ONT DÉjâ fàIT L’ObjET D’UNE RÉCEPTION CRITIqUE SIgNIfiCàTIvE. pOURqUOI UN TEL DÉCOUPàgE ChRONOLOgIqUE ? eSSENTIELLEMENT PàRCE qUE Là POÉSIE àMÉRICàINE POSTÉRIEURE àUX àNNÉES  ET â Là « BEàT GENERàTION », CÉLÉbRÉE PLUS SOUvENT qU’â SON TOUR àU QUÉbEC, DEMEURE MÉCONNUE DàNS L’ESPàCE LITTÉRàIRE fRàNCOPhONE. màIS qU’EST-CE qU’UN POÈTEaméricain? là qUESTION SE POSE PUISqUE PLUSIEURS àUTEURS DE CE LIvRE CUMULENT DIffÉRENTES NàTIO-NàLITÉS OU àPPàRTIENNENT â DIffÉRENTES CULTURES. JOhN mONTàgUE, NÉ â nEw YORk DE PàRENTS IRLàNDàIS, à PàSSÉ Là MàjEURE PàRTIE DE Sà vIE EN iRLàNDE. eRIC oRMSby, ORIgINàIRE DE Là GEORgIE, à LONg-TEMPS vÉCU â mONTRÉàL àvàNT DE S’INSTàLLER â lONDRES. WILLIàM mERwIN, RÉSIDàNT àUjOURD’hUI â Hàwàï, à PàSSÉ UNE bONNE PàRTIE DE Sà jEUNESSE EN eUROPE. cET OUvRàgE COLLECTIf RàSSEMbLàNT DES àUTEURS vIvàNT OU àyàNT vÉCU àUX éTàTS-uNIS RàPPELLE â qUEL POINT L’IDENTITÉ àMÉRICàINE, DONT LES MàNIfESTàTIONS SONT POURTàNT SI PRÉSENTES DàNS NOTRE qUOTIDIEN, RESTE DIffiCILE â DÉfiNIR. lE TITRE DE CE LIvRE ÉvOqUE ÉvIDEMMENT LE PàyS qUI NOUS INTÉRESSE, LES éTàTS-uNIS, MàIS IL SOUhàITE àUSSI METTRE EN LUMIÈRE UN àSPECT NON NÉgLIgEàbLE DES POÈMES REgROUPÉS ICI, â SàvOIR L’IMPORTàNCE àCCORDÉE àUXlieux. c’EST PEUT-êTRE UN « LIEU COM-MUN » DE L’àffiRMER, MàIS Là POÉSIE DES éTàTS-uNIS, SOUvENT RELIÉE â UNE EXPÉRIENCE CONCRÈTE, SE DISTINgUE DES TRàDITIONS EURO-PÉENNES – ET SàNS DOUTE àUSSI qUÉbÉCOISES – PàR SON CàRàCTÈRE « NàRRàTIf », MêME SI LE SENS DE CE DERNIER àDjECTIf PEUT LUI àUSSI êTRE SUjET â PLUSIEURS INTERPRÉTàTIONS. là PLUPàRT DES àUTEURS REPRÉSENTÉS S’INTÉRESSENT àINSI â DES « LIEUX » DàNS TOUS LES SENS
DU TERME : LIEUX SÉMàNTIqUES (LE POÈME REPOSE SUR UN SUjET, UN ThÈME qU’IL EST POSSIbLE DE CIRCONSCRIRE), LIEUX PhySIqUES, gÉO-gRàPhIqUES, ETC. oN POURRà LIRE â CET ÉgàRD DES POÈMES PORTàNT SUR DES ENDROITS PRÉCIS : UN bORD DE MER (aMy cLàMPITT), UN OCÉàN (JOhN mONTàgUE), LES « MONTàgNES BLEUES » DE Là VIRgINIE (chàRLES WRIghT) OU ENCORE UNE « COUR DE TRIàgE DÉSàffECTÉE EN hIvER », COMME DàNS UN POÈME D’eRIC oRMSby, Où LES ChOSES LES PLUS fUTILES àCqUIÈRENT UNE PORTÉE POÉTIqUE :
 dE TELS LIEUX DÉSERTÉS S’ÉPàNOUISSENT LE DIMàNChE. cE qUI à ÉTÉ fàIT POUR SERvIR RÉvÈLE DàNS L’INUTILITÉ Sà MàgIE fUgITIvE ; SE ChàRgE DU RàyONNEMENT DE L’hERbE INUTILE.
pàRfOIS, LES LIEUX ÉvOqUÉS DEvIENNENT PLUS àbSTRàITS : « tU N’àS jàMàIS RÉPONDU / qUàND j’àI CRIÉ // ET CRIÉ / ET CONTINUÉ â CRIER / D’UN LIEU // LOINTàIN », ÉCRIT màRk sTRàND àU SUjET D’UN fiLS qU’IL N’à PàS EU. pEU IMPORTE S’IL SE RÉfÈRE â UN LIEU MÉTàPhySIqUE OU â UN LIEU PhySIqUE, LE POÈMEsitueSOUvENT LE LECTEUR, LUI DONNE UNE PRISE, UN SENS àUqUEL S’àCCROChER. FàIRE LE PàRI DES LIEUX, àU-DELâ DES STyLES D’ÉCRITURE ET DES ThÈMES àbORDÉS, REvIENT EN EffET â fàIRE LE PàRI DU SENS. eT SI Là POÉSIE CONSISTE âtravaillerLà LàNgUE, â EN EXPLORER LES POSSIbLES, ELLE SE vEUT D’àbORD UNE MàNIÈRE DE RÉPONDRE â UNE EXPÉRIENCE CONCRÈTE. À L’EXCEPTION PEUT-êTRE DES “LàNgUàgE POETS”, REPRÉSENTÉS ICI PàR FàNNy HOwE ET mIChàEL pàLMER, Là PLUPàRT DES àUTEURS DE CETTE àNThOLOgIE ENvISàgENT LE LàNgàgE COMME UN MOyEN DE SE RàPPROChER DES ChOSES, NON COMME UNE fiN EN SOI OU UN OUTIL EXPÉRIMENTàL. cETTE CONCEP-TION DE L’ÉCRITURE NOUS ÉLOIgNE D’UNE CERTàINE MODERNITÉ EURO-PÉENNE – fRàNçàISE EN PàRTICULIER – ET EXPLIqUE PEUT-êTRE EN PàRTIE POURqUOI Là POÉSIE àMÉRICàINE S’àvÈRE â NOS yEUX ÉTONNàMMENT àCCESSIbLE TOUT EN DEMEURàNT COMPLEXE, RIChE ET ORIgINàLE. lES TREIZE POÈTES REPRÉSENTÉS DàNS CET OUvRàgE NE fORMENT qUE Là POINTE D’UN ICEbERg qU’IL NOUS RESTE â DÉCOUvRIR. BIEN ENTENDU,
Extrait de la publication
UNE àNThOLOgIE N’EST jàMàIS COMPLÈTE, ET IL SERàIT fàCILE DE REPÉ-RER qUELqUES àUTEURS DONT LES NOMS àURàIENT PU figURER DàNS LE SOMMàIRE (jE PENSE NOTàMMENT â TOUS LES ÉCRIvàINS àSSOCIÉS â DES CàUSES SOCIàLES, COMME CELLES DES nOIRS OU DES gàIS, qUI ONT MàRqUÉ LES àNNÉES  ET ). iL fàUT MENTIONNER â CET ÉgàRD qUE Là STRUCTURE DE CE LIvRE, qUI à vOULU àUTàNT qUE POSSIbLE ÉvITER LES PàRTIS PRIS IDÉOLOgIqUES, EST àvàNT TOUT LE RÉSULTàT D’INITIàTIvES PERSONNELLES. sI L’ENSEMbLE PEUT S’àPPàRENTER â UNE àNThOLOgIE, C’EST SURTOUT PàRCE qUE NOUS àvONS DEMàNDÉ àUX TRàDUCTEURS DE RESPECTER UN DÉCOUPàgE ChRONOLOgIqUE : LES POÈMES DEvàIENT àvOIR ÉTÉ ÉCRITS àU COURS DES qUàRàNTE DERNIÈRES àNNÉES. pOUR Là SUITE DES ChOSES, ChàqUE COLLàbORàTEUR à EU Là LIbERTÉ DE TRàDUIRE DES POÈMES RÉDIgÉS PàR UN àUTEUR DE SON ChOIX. iL EN à RÉSULTÉ DE TRÈS bELLES DÉCOUvERTES ET, EN bOUT DE LIgNE, UN ÉChàNTILLONNàgE àSSEZ vàSTE POUR qUE LES LECTEURS PUISSENT SE fàIRE UNE IDÉE DES DIffÉRENTES ÉCRITURES àyàNT MàRqUÉ RÉCEMMENT LE PàySàgE DE Là POÉSIE DES éTàTS-uNIS. dES àUTEURS DE CE LIvRE, COMME lOUISE GLüCk OU chàRLES WRIghT, PEUvENT àINSI êTRE àSSOCIÉS â Là gRàNDE TRàDITION NàRRàTIvE àMÉRICàINE, MàIS àUSSI â Là POÉSIE MÉTàPhy-SIqUE ET INTIMISTE ; D’àUTRES, COMME aMy cLàMPITT, rIChàRD WILbUR OU eRIC oRMSby, ÉCRIvENT DES POÈMES â Là fOIS MÉDITàTIfS ET DESCRIPTIfS, LyRIqUES ET IRONIqUES. afiN DE MIEUX fàIRE CONNàî-TRE LES TREIZE àUTEURS DE CE LIvRE, àfiN DE SITUER LEUR œUvRE DàNS UN CONTEXTE ESThÉTIqUE, DES COURTS PàRàgRàPhES DE PRÉSENTàTION RÉSUMENT LEUR PàRCOURS ET PROPOSENT DES LECTURES SUSCEPTIbLES D’ÉCLàIRER LEUR POÉTIqUE. uN DERNIER ÉLÉMENT, ET NON LE MOINDRE, EXPLIqUE POURqUOI CE LIvRE NE PRÉTEND PàS OffRIR UNE vUE D’ENSEMbLE ObjECTIvE DE Là POÉSIE àMÉRICàINE CONTEMPORàINE. cET ÉLÉMENT, C’EST bIEN ENTENDU Là LàNgUE. “FRENCh àND eNgLISh CONSTITUTE à SINgLE LàNgUàgE”, à DÉjâ ÉCRIT WàLLàCE sTEvENS. pEUT-êTRE, MàIS IL N’EN DEMEURE PàS MOINS qUE TOUTE TRàDUCTION EST UNE TRàhISON. lES POÈMES qUI COMPOSENT CE LIvRE, IL fàUT LE RàPPELER EN TERMINàNT,

SONT LE fRUIT DE LEUR àUTEUR, MàIS àUSSI D’UN TRàDUCTEUR qUI, MàL-gRÉ TOUS LES EffORTS CONSENTIS POUR DEMEURER fiDÈLE àU TEXTE D’ORI-gINE, S’ÉLOIgNE TOUjOURS UN PEU DE CE qU’IL àURàIT vOULU ÉCRIRE. màIS SI UNE TRàDUCTION MODIfiE fORCÉMENT LE POÈME D’ORI-gINE, ELLE NE L’àPPàUvRIT PàS NÉCESSàIREMENT ET PEUT àU CONTRàIRE L’EMbELLIR ET LUI DONNER UNE SECONDE vIE, SURTOUT LORSqUE LE TRà-DUCTEUR, COMME C’EST LE CàS POUR TOUS LES COLLàbORàTEURS àyàNT PàRTICIPÉ â CE PROjET, POSSÈDE UNE SENSIbILITÉ POÉTIqUE. iL RESTE EN CE SENS â REMERCIER TRÈS SINCÈREMENT LES TRàDUCTEURS – POUR Là PLUPàRT DES POÈTES – gRACE àUXqUELS CETTE àNThOLOgIE à PU vOIR LE jOUR. lEUR TRàvàIL àDMIRàbLE fàIT DE CE LIvRE UN OUvRàgE DE TRàDUCTION, MàIS àUSSI UNE œUvRE DE CRÉàTION DàNS LE SENS LE PLUS NObLE DU TERME.
a B