Etoile nomade

De
Publié par

Fidèle à l'émerveillement du matin, la route nous décrit le monde en espace et en mouvement. Et chaque jour renouvelle l'expérience sacrée par laquelle se trame la parole poétique. Ainsi, le lecteur passant pourra parcourir, dans Étoile nomade, un chemin de vie. Voici une manière d'éprouver la noblesse du réel à travers le récit ouvert d'un voyage vital entre pays et paysages, villes et villages, beauté et sauvagerie, terre et ciel, partout et nulle part, limite et liberté.
Publié le : mardi 1 novembre 2011
Lecture(s) : 49
Tags :
EAN13 : 9782296471610
Nombre de pages : 112
Prix de location à la page : 0,0065€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois








Étoile nomade

















Pascal Mora






Étoile nomade
En transit par les routes de l’arc-en-ciel


Poésie





Préface de Patrick Lannes












Ouvrages du même auteur


Poésie

Recueil

Feuilles du chemin (Encres Vives, Collection Encres Blanches
n° 364, Colomiers, 2009)

Publications en revues

- Arpa n° 94
- Les Cahiers du Sens 2008 2009 2010 2011 (anthologie)
- Comme en poésie n° 28, n° 33
- Décharge n° 144
- Friches n ° 98
- Inédit
- Jointure n ° 89
- Multiples n ° 74
- La Porte des poètes
- Verso n° 138

Site Internet

Voyages dans la clairière www.clairiere.net






© L’Harmattan, 2011
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-56167-0
EAN : 9782296561670
AVANT-DECOUVERTE

La poésie en roue libre
d’un pérégrin

Voici une langue itinérante. Au départ les vers, limités à deux ou
trois mots, condensent leur souffle puis ils respirent plus
amplement selon un ajout substantiel de vocabulaire et sur la page
selon une disposition à la verticale, qui refuse la pause persistante
et lui préfère : la mobilité si fluide de l’inspiration présente comme
en devenir… Oui affirme l’auteur : « La route nous hèle »
(Traversées).
La matière de cet appel se concrétise dans l’exacte distinction du
caractère des espaces et des lieux : approchés physiquement,
pensés et vécus pour eux-mêmes. L’ensemble CITES DEESSES
désigne des villes d’envergure géographique (Paris) ou
géographique et festive : « Pour la seule Rome / Le passage en ce
monde / Mérite célébration. »
La méditation chez Pascal Mora, quel que soit son cadre de
concentration et de rayonnement (Vézelay, Yafo en Israël…),
s’enracine dans l’humus d’une spiritualité primitive. Les arbres, les
fleurs et les plantes tous à l’état naturel, avec les vents locaux
précisément nommés (telle la galerne), participent à l’harmonie de
l’homme-marcheur avec les paysages qu’il explore autant que
l’homme conscient purifie son esprit – qu’il exige vierge de toute
réflexion fallacieuse.
Le chemin menant : « Vers l’église originelle » (L’esprit des
lieux) toujours chez ce poète et ce chrétien part et retourne de la et
à la pluralité des mondes.
Des mondes habités par la foi, l’émerveillement, le recueillement,
l’effroi aussi du pérégrin ou du conducteur à son volant, disponible
aux voies et lumières du réseau routier. Se rajoutent l’élan allié à
l’équilibre du souffle et souvent en plein cœur d’un vers : la beauté
sauvage d’une image. La beauté sauvage… : surpris le lecteur peut
alors la relire et s’y relier à son tour en roue libre…

PATRICK LANNES

5
* Patrick Lannes, né en 1954, est poète et mélomane. Il lit les
œuvres de ses pairs et écrit depuis longtemps. Il a publié une
quinzaine de recueils dont en 2009 : Comme un silence dans un
souffle aux Editions Zurfluh (chez l’auteur :
erato.muse@laposte.net) et en juin 2011 : De voix en voisine aux
Editions Encres Vives 31770 Colomiers.













Certains textes de ce livre ont été publiés dans les revues
suivantes : Arpa, les Cahiers du Sens, Comme en Poésie,
Décharge, Friches, Jointure, Multiples, le Portail des Poètes,
Verso.
Je les en remercie chaleureusement.









6
A mes amis et à ma famille
Hier, aujourd'hui et demain.






Invisible et léger, le Cavalier bleu observe l'Etoile, et tout est en ordre.

* Henry Montaigu
(le Cavalier Bleu)



Je parcours l'évangile des cieux ouverts.

Henri Michaux



C'est grâce à la vertu acquise de la voix des vallées et des formes-couleurs
des montagnes que la vaste terre et tous les êtres vivants réalisent la Voie
en même temps que Shakyamuni et que les éveillés s'éveillent à la Voie
en regardant l'étoile du matin.

** Dôgen
(Shobogenzo)


Ca devait être un autre monde
Tous vos visages,
D'autres quais dans une autre ville.

*** Bernard Jakobiak
(Collection « poètes trop effacés »)


* Denoël 1982
**
Sully 2005
***
Le Nouvel Athanor 2007





































TRAVERSEES















Terre promise nous est donnée
dans l’espace conquis sur le futur
qui encore innocent gravite
autour d’un rêve encore à naître

*Jean Normand
(En abîme)


Tant al cor d’amor
De joi e de doussor
Que l’iverns me sembla flor
E la nèus verdura

Car j’ai au cœur
Tant d’amour
De joie et de douceur
Que l’hiver me semble fleur
Et la neige verdure.

**Bernartz de Ventadorn
(Anthologie des troubadours Pierre Bec)

* Cahiers bleus/ Librairie bleue 2004
**
Union Générale d’Editions
collection 10/ 18 1979
9
Etoile du berger


Salut à l’étoile du berger,
Vénus au pré
Des matins clairs
Guide les pâtres.

Et les marins
La guettent à l’angle
De l’estuaire,
Dans l’attente sacrée
Du mouvement.

La portière claque,
La clé tourne
Allume sur les cadrans
Le désir de voyage,
La promesse du rivage.




















10
II

Bientôt
L’appel horizontal,
La voiture frotte
La pierre des routes,
Les roues multiplient
Le galop des chevaux
Sur la terre vagabonde.

Ni avant
Ni après,
Par la fenêtre au pluriel
Défilent
*Les champs de sinople .
Le paysage orant
Transparaît
Derrière un vitrail
De silence, de silice
Et de sylve.


















* Couleur verte des blasons
11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.