Èves de rêve

De
Publié par

« N’est-il pas sujet plus exaltant pour un homme que la femme? La femme admirée, crainte, observée, désirée, charmée?
Faut-il encore vous le dire
En se jetant à genoux
Mesdames que votre empire
Me charme et me paraît doux
Embelli par vos sourires
Si suaves et si doux. »


Publié le : mercredi 11 juin 2014
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332730350
Nombre de pages : 90
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-73033-6

 

© Edilivre, 2014

 

 

Et les femmes sont si belles

Et les femmes sont si belles

Et les seins sous les dentelles

Si gonflés de vérité,

Et les mains si pardonneuses

Et les bouches si donneuses

De tels dons d’éternité,

Et l’été, sous les ombrelles,

Dans les prés, dans les ombelles,

Les bras nus ont de si belles

Si donneuses nudités,

Et les femmes sont si belles

Et les femmes sont si belles…

Marcel THIRY

(1897-1977)

L’enfant prodigue, 1927

Je veux dédier ce poème

A toutes les femmes qu’on aime

Pendant quelques instants secrets,

A celles qu’on connaît à peine,

Qu’un destin différent entraîne

Et qu’on ne retrouve jamais

A celle qu’on voit apparaître

Une seconde à sa fenêtre,

Et qui, preste, s’évanouit,

Mais dont la svelte silhouette

Est si gracieuse et fluette

Qu’on en demeure épanoui…

Antoine POL

(1888-1971)

Emotions poétiques, 1918

Mis en musique par G.Brassens

 

 

J’aime écrire des vers

sur des sujets divers

du menton au zizi

vive la poésie

Je veux prendre la plume

quand l’encre perd ses eaux

que mon front se déplume

au milieu des zozos

Parler de tout de rien

des succès et des drames

des héros des vauriens

et puis surtout des femmes

Dédicace

 

 

Je dédie ce recueil à toutes les femmes, connues ou inconnues,

qui ont titillé mon inspiration, les unes avec grâce,

les autres avec esprit, certaines à leur cœur défendant…

et plus particulièrement aux trois femmes de ma vie :

Audrey, Nelly et Liliane,

sans oublier Cathy qui m’a dispensé des conseils
aussi précieux qu’avisés.

Les femmes rêvées

(amour courtois)

Faut-il encor vous le dire

En se jetant à genoux

Mesdames que votre empire

Me charme et me paraît doux

Embelli par vos sourires

Si suaves et si fous

Isis

Elle te plaît Isis

avec son petit nez

et sa peau fleur de lys

c’est la grâce incarnée

Elle te plaît Isis

quand elle joue déploie

des ruses d’isatis

pour imposer sa loi

Elle te plaît Isis

quand elle te regarde

L’éclat de ses iris

devrait te mettre en garde

Elle te plaît Isis

si tu la vois lovée

tel un volubilis

et prête à te sauver

te sauver des chimères

Elle te plaît Isis

mais tu n’as su lui plaire

De profundis

*
*       *

 

 

Nous pourrions vivre ensemble

et voir passer les jours

sans regrets sans détours

Mon amie que t’en semble

Nous irions sous...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Poétiquement coach

de editions-edilivre

Quand vient l'orage

de editions-la-lettrine-culture

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant