//img.uscri.be/pth/9279ab1e97b0ae820503248bb331cd2b9ecb746e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Expressions de combat

De
192 pages
Ces vers ont été inspirés par un débat autour de la question du retour des exilés ivoiriens dans leur pays et surtout celle de savoir si le président Laurent Gbagbo devait être au centre des batailles de ses camarades de parti et des revendications du peuple de Côte d'Ivoire. Les postures étranges de certains de ses concitoyens, militants du Fpi ou membres de la galaxie patriotique ou simplement se réclamant proches du président Laurent Gbagbo, qui ont perturbé l'auteur sont à l'origine de ce recueil.
Voir plus Voir moins
Lazare KOFFI KOFFI
Expressions de combat Poésie
afriqueliberté
EXPRESSIONS DE COMBAT
Afrique Liberté Collection dirigée par Claude KOUDOU Afrique Liberté estune collection qui accueille essais, témoignages et toutes œuvres qui permettent de faire connaître l’Afrique dans toute sa diversité et toute sa profondeur. Cette collection qui reste ouverte se veut pluridisciplinaire.Son orientation sera essentiellement axée sur les rapports entre l’Afrique et l’Occident. Elle refuse l’afro-pessimisme et se range résolument dans un afro-optimisme réaliste. Sur quels repères fonder l’Afrique d’aujourd’hui ?Telle est une des questions majeures à laquelle cette collection tentera de répondre.Afrique Libertése veut un espace qui doit explorer l’attitude de l’Africain ou des africanistes dans ses dimensions mentale, scientifique, culturelle, psychologique et sociologique. Dans un monde en proie à de graves crises, un des enjeux majeurs de cette plate-forme serait de voir comment faire converger les différents pôles de compétences pour hisser l’Afrique à la place qui doit être véritablement la sienne. Déjà parus Lazare Koffi Koffi,Côte d’Ivoire ma passion. Une expérience de foi en politique, 2014. Les états généraux, sous la dir. de Claude Koudou,Motif de la résistance ivoirienne. Repenser l’Afrique pour une même Côte d’Ivoire du Sud, du Nord, de l’Ouest, de l’Est et du Centre,2014.Alain Cappeau,Cauchemar démocratique. L’Afrique d’hier et d’aujourd’hui, 2014.Raymond Koudou Kessié, Hubert Oulaye, Félix Tano (coord.),: l’introuvable preuveCour pénale internationale contre le président Laurent Gbagbo, 2013. Justin Kone Katinan,Côte d’Ivoire. L’audace de la rupture, 2013.
Lazare KOFFI KOFFI EXPRESSIONS DE COMBAT Poésie Préface de Claude KOUDOU
Du même auteur La France contre la Côte d’Ivoire. Aux origines,la guerre contre le Sanwi (1843-1940),L’Harmattan, Paris, 2011 La France contre la Côte d’Ivoire. L’Affaire du Sanwi. Du malentendu politico-juridique à la tentative de sécession,L’Harmattan, Paris, 2013 Côte d’Ivoire, ma passion. Une expérience de foi en politique.L’Harmattan, Paris, 2014 © L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03665-6 EAN : 9782343036656
A tous les vaillants et illustres combattants morts pour la Patrie A tous ceux qui sont restés fidèles au président Laurent Gbagbo, le vrai président élu des Ivoiriens au terme des élections présidentielles de 2010 A tous ceux qui se battent pour que la Nation reste debout A tous ceux qui croient en une Afrique libre et souveraine Vos sueurs, vos larmes et votre sang ne seront pas versés en vain.
Quand l’oppression se fait plus lourde, Nombreux sont les découragés, Mais son courage à lui augmente. Il organise son combat Pour quelques sous, pour l’eau de thé, Pour le pouvoir d’Etat. Il demande à la propriété : D’où viens-tu ? Il demande à chaque idée : Qui sers-tu ? Là où l’on se tait toujours Il parlera. Là où l’oppression règne et où l’on parle de destin, Il citera des noms. Quand on l’expulse, là où il va, Va la révolte. Bertolt Brecht,Eloge du révolutionnaire.
AVANT-PROPOS Mes vers sont de combat. Ils sont libres, ne respectant aucune mesure, ne se cantonnant dans aucune rythmique classique connue. Ils expriment mon ardent désir de vivre libre ainsi que mon refus catégorique de la domination et de l’oppression. Ils chantent aussi l’amour et la vie.Ils ont été inspirés par le contexte d’un débat que j’ai trouvé inapproprié et inopportun autour de deux questions ivoiriennela graves liées à la gestion de la crise: questiondu retour dans notre pays des exilés que nous sommes et surtout celle de savoir si le président Laurent Gbagbo, fondateur du Front populaire ivoirien et président de la République en exercice traitreusement enlevé au matin du 11 avril 2011 pour être déporté à La Haye par les forces néo-colonialistes occidentales devait être au centre des batailles de ses camarades de parti et des revendications du peuple de Côte d’Ivoire. Les postures étranges de certains des mes concitoyens, militants du Fpi ou membres de la galaxie patriotique ou simplement se réclamant proches du président Laurent Gbagbo m’avaient foncièrement perturbé et provoqué en moi de la nausée.  Eneffet, par calcul politique, pour leur âpreté au gain, leur désir incontrôlé de recherche de postes administratifs ou leur rêved’entrer dans un gouvernement quelque soit sa nature même si celui-ci est présidé par le diable en personne, des camarades respectables et respectés en exil n’ont pas hésité, sans discernement, à provoquer de vives réactions dans l’opinion, lorsqu’un matin, ils sont rentrés au pays. Le problème posé n’est pas tant leur décision exécutée de retourner au pays mais leurs propensions à se répandre dans la presse pour lancer des appels pressants à tous ceux qui
9