Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 8,25 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Du même publieur

FANTASIA

@

L'HARMATTAN,

2006

5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris
L'HARMATTAN, ITALlA s.r.!.

Via Degli Artisti 15 ; 10124 Torino L'HARMATTAN HONGRIE KOnyvesbolt ; Kossuth L. u. 14-16; 1053 Budapest L'HARMATTAN BURKINA FASO 1200 logements villa 96; 12B2260 ; Ouagadougou 12 ESPACE L'HARMATTAN KINSHASA Faculté des Sciences Sociales, Politiques et Administratives BP243, KIN XI ; Université de Kinshasa - ROC

httv://www.librairieharmattan.com diffusion. harmattan @wanadoo.fr harmattan!@wanadoo.fr

ISBN: 2-296-01344-9 EAN : 9782296013445

Frantz Mynard

FANTASIA

Calligraphies de Jacques Clavreul

Poètes des Cinq Continents En hommage à Geneviève Clancy qui l'a dirigée de 1995 à 2005. La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin et Emmanuelle Moysan
La collection Poètes des Cinq Continents non seulement révèle les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace d'ouverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an.

Déjà parus

425 - YoussefHADDAD, Au deçà de là, 2006
424 - Paul Henri LERSEN, Maât. L'oeil noir des mots, 2006 423 - Hafid GAPAlTI, La gorge tranchée du soleil/the slit throat of the sun, 2006. 422 - William SOUNY, Sèt Po, 2006.

421 - Anne de COMMINES, Le dé chiffré suivi de Nos
arabesques d'argile, 2006. 420 - Jean-Dominique PENEL, Kya, 2006. 419 - Marcel MIGOZZI, Des traces dispersées, 2006.

418 417 416 415 -

Jean-François ROGER, Neige Carcérale, 2006.
Rabah SOUKEHAL, Poèmes pour ne plus rêver, 2006. Philippe TANCELIN, Lesfonds d'éveil, 2006. Geneviève CLANCY, Aphorismes, 2006.

414 413

-

J. J. WECKSELL,D'amour, de mort (choix de poèmes),
Bertrand MAZABRAUD, Deir el-Nessyan, le village de
Lent, douloureux, triste et grave, suivi Les passerelles de l'hiver, 2005. A, Ô Perle sur la langue. Routes pour le Arborescences, 2005.

2005.
-

l'oubli,2005. 412 - Dan VIMARD, de, Silences à écouter. 411 - Chehem WATT monde, 2005. 410 - Pierre GOLDIN,

409

-

Patricia BRUNEAUX, L'exil, 2005.

408 - Daniel LEDUC, Poétique de la parole, 2005. 407 - Jacques DOUTÉ, Les Anciens Combattants, 2005.

Avertissement

A force de temps recherché, la littérature oublie parfois qu'elle se nourrit d'espace; qu'elle aime, autrement dit, à se laisser frayer par des images denses, des mots et des phrases sculptés en forme de trajets. L'écrit ne se conçoit pas sans un parcours, ou pour mieux dire un arpentage: une géométrie.
C'est donc avec bonheur que Pantasia propose un parcours dans la géométrie littéraire lorsqu'elle se fait géographie, c'est-à-dire écriture de l'espace.

Il y a dans Fantasia l'espace du poème, avec le chiffre d'une forme étudiée, du pli au rebroussement, du saut à l'utopie, de l'ouverture à l'abysse. La création littéraire s'y montre en termes de contour et de surface, comme pour rêver d'une cartographie du style. Il y a aussi dans ce recueil l'espace de l'écrivant, incendié par une lanterne intérieure qui dessine des masques en ombres chinoises. Par la méditation du geste d'écrire, c'est le tracé qui invente le je ; allégorie ou alchimie de la main, invention en tout cas d'un mouvement plus que d'une forme. Il Y a encore dans Fantasia l'espace du maudire et de la mise en joue, le monde battu des têtes plates, des techniciens, des blêmes, que la satire débusque avec la précision de l'envoi qui touche. Par delà le rituel de l'exécution, on peut y voir une poétique de la fête. Il y a de tout cela dans Fantasia, de la satire et de l'algèbre, de la pensée et de la charge expressionniste; une cavalcade, bien sût, et des éclats en nombre. Il y a surtout l'appel à une 7

nouvelle façon d'écrire, de libérer les forces de l'image, de grimer le grimoire. Il s'agit bien ici d'écrire à la manière vive, à la manière franche, à la manière claquante; à la manière, en défmitive, qu'on a envie d'appeler fantasiarque.

Palerme, avril 2006 François Le Penuizic

8

Préface

Si la fantasia est toujours une métaphore de combat, il ne faut pas croire pour autant que les coups portés soient si indolores qu'il y paraît. Le texte qui suit n'a donc rien d'inoffensif, même s'il prend les allures d'un recueil poétique, malgré l'absence de béatitude que d'aucuns attendent de ce genre; car l'auteur nous invite ici à le suivre dans des assauts, des détours, des reculs et des avancées dont aucun lecteur attentif ne saurait sortir indemne. Véritable partie d'échecs, ou le mat signifie plus qu'une partie qui simplement s'achève.
«Échecs », le mot tourne à l'évidence: un espace quadrillé, à l'image d'un monde mis en ordre par des techniciens zélés; des pièces très identifiables, chacune résonnant comme un type humain - et le poète se fait psychologue, au sens nietzschéen du terme, celui d'un personnage pénétrant les ressorts profonds des individus qui se massent sous ses yeux, par-delà tous les masques et par-delà toutes les surfaces (songeons aux premières lignes de Fantasia, citant Nietzsche: «on a dans le corps de quoi faire plusieurs personnes, on tient pour caractère ce qui fait simplement partie de la personne, de l'un de nos masques ») ; des déplacements parfaitement codifiés, des figures de mouvement imposées par des règles strictes, dont les combinaisons définissent tout l'espace du jeu. Voilà Fantasia: figures et mouvements. Car en bon mathématicien - et que personne ne se choque de

voir le mathématicien

parler en poète

-

l'auteur définit un

espace topologique strict, présente les singularités qui l'occupent, et trace devant nous leurs aires d'influence et

9

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin