Femme infrangible

De
Publié par

Cette anthologie de morceaux choisis dans l’œuvre poétique complète de Célyne Fortin célèbre les trente ans d’écriture de la poète. Le choix de poèmes et sa présentation de Jean Chapdelaine Gagnon permettent une saisie de la profonde exigence du parcours poétique de Célyne Fortin, où le corps fragmenté de la femme trouve à s’unifier dans le langage. Comme l’écrit son commentateur : « Bref, Célyne Fortin redit dans tous ses livres un seul combat : celui d’une femme partagée entre ses rôles de fille, amoureuse, mère, poète, artiste visuelle, amante de la nature et jardinière, toujours indignée par le vieillissement, la maladie, le mal, la mort. »
Publié le : mercredi 12 septembre 2012
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782890187672
Nombre de pages : 172
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
CÉLYNE FORTIN
FEMME INFRANGIBLE
poèmes (1982-2008)
choix et préface de Jean Chapdelaine Gagnon
ÉDITIONS DU NOROÎT Extrait de la publication
NOTE DE L’ÉDITEUR
Le Noroît est heureux de rendre hommage à l'œuvre poétique de sa fon-datrice, Célyne Fortin, qui célèbre trente ans d'écriture. Cette anthologie, dans un choix de poèmes et une présentation de Jean Chapdelaine Gagnon, permet une saisie de la profonde exigence de son parcours poétique, où le corps frag-menté de la femme trouve à s'unifier dans le langage. Comme le signale d'emblée l'antho-logiste dans sa présentation, la poète « redit dans tous ses livres un seul com-bat : celui d'une femme partagée entre ses rôles de fille, amoureuse, mère, poète, artiste visuelle, amante de la nature et jardinière, toujours indignée par le vieil-lissement, la maladie, le mal, la mort. » Combat aussi pour une expression artis-tique incarnée dans la vie. Chez la poète, le regard est premier et incisif, qu'elle le pose sur soi, sur sa relation aux autres, sur la création tout autant que sur les gestes quotidiens et la nature. Les images concrètes et une jus-tesse de l'expression débusquent ainsi les apparences pour offrir à l'être sa liberté première. Non sans tendresse, elle approche sans concession les stéréotypes et l'intimité de la femme, en permettant à une mémoire vivante d'ouvrir les pans du possible.
FEMME INFRANGIBLE
Le Noroît souffle où il veut, en partie grâce aux subventions du Conseil des Arts du Canada et de la Société de développement des entreprises culturelles du Québec. Les Éditions du Noroît bénéficient également de l’appui du Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres du gouvernement du Québec (gestion SODEC).
Infographie : Geneviève Desautels Photo : René Bonenfant
e Dépôt légal : 3 trimestre 2012 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives du Canada ISBN : 978-2-89018-767-2 Tous droits réservés © Éditions du Noroît, 2012
Données de catalogage disponibles sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec
DISTRIBUTION AU CANADA EN LIBRAIRIE Dimedia 539, boulevard Lebeau Saint-Laurent (Québec) H4N 1S2 Téléphone : 514 336-3941 Télécopieur : 514 331-3916
Éditions du Noroît 4609, rue D’Iberville, bureau 202 Montréal (Québec) H2H 2L9 Téléphone : 514 727-0005 lenoroit@lenoroit.com www.lenoroit.com
DISTRIBUTION EN EUROPE Librairie du Québec (DNM) 30, rue Gay-Lussac 75005 Paris Téléphone : 01 43 54 49 02 Télécopieur : 01 43 54 39 15 liquebec@noos.fr
Imprimé au Québec, Canada
Extrait de la publication
Célyne Fortin
FEMME INFRANGIBLE
Poèmes (1982-2008)
Choix et préface de Jean Chapdelaine Gagnon
ÉDITIONS DU NOROÎT
Extrait de la publication
Remerciements
L'éditeur remercie Les heures bleues pour l'autorisation de reproduire des textes extraits deCommandements, litanies et autres imprécations; Lanctôt éditeur pour les extraits deChanterelles; ainsi que L'arbre à paroles pour les extraits deVotre œil interroge le réel.
FEMME INFRANGIBLE par Jean Chapdelaine Gagnon
« Toi la mère / ménagère du temps. » Par ces deux vers commenceFemme fragmentée, premier recueil de Célyne Fortin. Dans le même texte, la poétesse file la métaphore : « dans ta bulle de banlieue / tu vas éclater / il va falloir tout éponger ». Et elle précise ainsi sa pensée au poème « 6 » :
encore silencieuses et bâillonnées en contrées trop nombreuses les femmes d’ici se disent et parlent en leur nom mais leur discours emprunte souvent celui de l’homme par la force du temps par la force du pouvoir des mots
il n’est pas si loin le temps de ma mère d’avant
La « scène », pourrait-on dire, est exposée. Ses con-séquences, elles, sont ainsi décrites au poème « 14 » :
le ventre infesté de mal la gorge boulonnée
7 Extrait de la publication
licou de guimpe sa blancheur opprime elle bat du corps plus morte que vive elle se tient près de la vie sentinelle fictive corps embaumé pour des amours à venir […]
Y a-t-il moyen de ne pas être exclusivement mère, de prendre la parole, de dire sa lassitude et, plutôt que sa jubilation, sa désillusion d’aimer, son presque exil de la vie ? Répond peut-être à cette question la langoureuse lamentation qu’est le texte « 18 », à ce point important à ses yeux que l’auteure le reprend, dans un livre d’artiste somptueux,L’envers de la marche, dont les délicats pastels répètent à l’infini le pronom « je » transformé pour l’œil du spectateur en forêt, en rivière, en vol d’oiseaux. Dans la deuxième partie du recueil, intitulée « Heures », Célyne Fortin joue de la même thématique en alternant systématiquement poèmes et dessins dont les traits bruts se résument essentiellement à des têtes – parfois des bustes – privées d’yeux, de bouche, de nez, et d’autres fois mangées par d’immenses orbites. Nature et monde extérieur, écriture et art visuel occupent plus d’espace dans « Fragments », troisième
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Lucarnes

de editions-david

Mon temps d'éternité II

de editions-prise-de-parole

Demeterre

de harmattan

L'Ondée

de editions-du-noroit

Helleborus & Alchémille

de editions-du-noroit

Confiance du vent

de editions-du-noroit

suivant