Fragments du possible

De
Publié par

Nous voici revenus à la lenteur, aux portées plus nombreuses de la lumière. Saison d’un retour de l’eau dans la parole. Et ces jours encore, où nous nous tiendrons dans l’épaisseur, puis l’orage nous perdra dans ses hautes pluies. Avec la fraîcheur du soir, nous aurons ce geste pour les retrouvailles des fenêtres qui ne se voyaient plus.
Publié le : mardi 30 octobre 2012
Lecture(s) : 30
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748360622
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748360622
Nombre de pages : 46
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Louis Raoul
FRAGMENTS DU POSSIBLE
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0115980.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2011
Il me faudrait reprendre lécriture là où je ne lai pas laissée. Partir avec un nouveau reflet dans le blanc, à peine troublé par le passage de lencre. Il me faudrait retourner vers ces matins de brume où rien ne fut nommé, avec cette fois la patience dattendre quun paysage me soit rendu avec ses feuilles tragiques de septembre. Pour ne pas perdre la blessure.
7
FRAGMENTS DU POSSIBLE
Ce que jaurais encore à dire : le désir lâche dune boue profonde, lavancée plus lente au-devant des jours. Et cet éblouissement dans la mémoire, une porte ouverte sur la neige, le souffle sur la cendre
8
FRAGMENTS DU POSSIBLE
Celui qui a habité cette maison depuis lenfance a laissé traîner ses mues partout. Certains soirs de nostalgie la pensée se prend dans les âges et renverse la lampe. Alors, dans leffacement des choses, le silence, cette autre respiration.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.