Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 16,99 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Du même publieur

© ’Harmattan, 2015 5-7, rue de ’Écoe-Poytechnique ; 75005 Paris
www.harmattan.r difusion.harmattan@wanadoo.r harmattan1@wanadoo.r
ISBN : 978-2-343-07310-1 EAN : 9782343073101
Imprimé par Coret, Imprimeur, S.A.
|GLACES| ";Ƣ91? 01 Ŋ$$   w 9-31? 01 $!' 
4
|PRÉFACE|
%-9->  
 Au départ, une première note, roide, siLante, imprégnée de cette peur venue de nue part. « e mot commence dans a doueur/ 1 Pourtant i aut ’aimer/ ’écrire pour ’aimer . »  Gérard, peintre des mots, et Maroun, poète de a coueur, se rencontrent un jour de hasard et s’embarquent pour une aventure improvisée dans e monde des images. Dans ’absence une promesse. Et dans a mort une renaissance. Gérard, habié de sa soitude, avance dans son voyage intime à a quête des étoies. ’attente du révei des sens est « pus orte que a peur… e temps s’en va/ e temps n’est pus. » e poète suit e rythme imprévu de son imagination, aissant sur sa peau ces brindies de tendresse qui s’enlamment au contact des mots. Envoées, ees traversent es souvenirs et iuminent e regard qui attend, e regard qui a roid de n’être pas cueii à ’instant : « Botti/ Au ond de a caverne/ On ne sait pus/ Si c’est avant ou après/ Que aut-i attendre/ a n ou e commencement.»
 Maroun comprend cette « paie qui brûe tour à tour (es) veines rouiées ». Sa
1. es citations sont extraites du présent recuei.
peinture, messagère d’espoir dans e sombre tunne de a réaité, peut en abondance sur es pages de ’attente. Fervente, haetante et entière, ee va à a rencontre de a poésie angoissée, rémissante et intime. es images relètent des peurs mutipes mais jamais e désespoir. a poésie et a peinture, deux sources de joie intense, se nourrissent du terreau de ’imagination sans cesse en évei et jamais trompeuse, qui conduit à une céébration de a pume et du pinceau, sur e corps de a bancheur muette.
 e poète a ma, e peintre aussi, eurs mains crient e roid et ’hiver, cet hiver qui ne s’attarde pas dans eurs yeux rivés sur e endemain, e printemps prochain, écatant dans es coueurs écrites et es idées peintes : « Si e grain ne meurt i demeure seu. Mais s’i meurt, i s’en ira leurir, avec es mots, avec es arbres. » e poète comme e peintre expérimentent ce saut dans e vide pour attraper ’instant qui coue dans es papitations de ’esprit, mais surtout du cœur, dans ’émotion immédiate. C’est ainsi qu’en pein hiver, is se projettent au miieu du printemps par e biais du antasme.
es poèmes de Gérard et es peintures de Maroun créent entre eux une causerie riche en métaphores transcendant es coueurs d’abord roides, puis chaudes et rassurantes, même si ees se réunissent sous e titre deGlaces. es deux artistes, princes soitaires sur eur panète de rêves, surprennent a conscience par des interventions en sursaut de ’inconscient, dèes à cette enance enouie en eux, toujours vivante, si ointaine et si proche. Gérard pare e angage de ’éterne amoureux s’oubiant dans e regard de ’être aimé, aissant « a raison pendue à tes prunees/ Perdue en toi/ Comme un sacrice heureux/ À ’aute de tes yeux. » Quant à Maroun, ses peintures renorcées par son inconscient de scupteur donnent aux coueurs des ormes humaines, des sihouettes qui embrassent a transparence des idées.  a nae est au rendez-vous certain avec e soei : « Ne t’inquiète pas mon amour/ e soei revient/ Natureement/ Sa présence est parmi nous. » Gérard côture son recuei par cette annonce du printemps, de ’espérance et Maroun écabousse de umière un paysage dansant, joyeux, ibéré de toute pesanteur.
 Aors i ne reste pus, pour ce recuei à quatre mains, recuei des poèmes-images et des images-poèmes, que « a ecture/ a ecture innie. »
5
6
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin