HISTOIRES DE DIRE

De
Publié par

Avec ce recueil de poème, l'auteur, qui s'est toujours jeté dans la bataille quand il croyait reconnaître l'injustice, ne fait rien d'autre que de continuer sa résistance. Et pas seulement contre l'injustice, mais, aussi, contre les conventions " puisque on y constate, écrit Chraz, son obsession de ne pas aligner les mots comme tout le monde et de ne pas laisser le sujet , les verbes et les compléments construire les phrases à sa place ". De la belle ouvrage que ces poèmes dédiés à l'amitié et à l'amour.
Publié le : samedi 1 juin 2002
Lecture(s) : 223
Tags :
EAN13 : 9782296272613
Nombre de pages : 79
Prix de location à la page : 0,0053€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

JEAN SÂNiTAS

DE

.

)RE
lB~
L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

@L'Hannatlan,2002 ISBN: 2-7475-1617-2

~~..
.--"'-'""~

f

DU MEME AUTEUR

)

ROMANS Aimez-vous Wagner (Edifeurs Français Réunis) Deux roses blanches pour un noir (Edifeurs Français Réunis) Unjour el une nuil (EdifeUr,\' Fmllçais Réullis) Coup de loil (tilileurs Fmllrais Réunis) ESSAIS La liherll; a b parole (I:ililiolls Sociales) Barbusse, la passion d'une vie (f:'t/iliolls Valll/olll)
ENQUÊTES

Des hommes du ciel (Aérollot) (EdiliollsA,P.N.) Le Birobidjan: une Icrre juive en Union soviétiquc (avec Ie Dr Braun) (Ediliolls Roher! LqflJ/ld)
Le sang ci le sida, préface du Dr Michel Limousin (Et/ilioll \ L 'lfan/wlIllIl el t'diliolls t/u Pl/I'il/oll) POlI! quc lkmain soit plus humain (Le Secours Populaire I~ran\:ais), pr0facc de Pierre Perret, (Edilioll,\ L '/fall/Illlfall l'l t:dilioll.\ du Pal'il/oll)

RH'!rs IIISTORI(H lES
Les IIibu laiiOlls d' UIIrésislalll au vergnal ord inai re (La balaille du Monl Mouchel) préface de Lucie Aubrac, (Et/iliolls L Ian/willi/I) 'f Des "terroristes" auvergnats qui savaient se battre et mourir, préface d'Edmond Leclanché (Edifions L 'Han/wl/all) Le pelit soldat de Clermont-Ferrand (prêtre ouvrier ou mililant révolutionnaire?) préface d'André Chassaigne, (t'dilioll" L '!fanllal/an) NOUVELLES La Grande Colère de Big Beef Bill, taureau auvergnat, iIIUSI ions de l'auteur l't de Cienrges Sarre, l'al (I:'t/itioll.\ L HamWlltill) BANDES nESSINI~ES (albums)
Récits historiques Lénine en octobre, préface de Louis Aragon ( Editions DlIrgCllill) La bataille de la Nérétva (Tito), préface de Georgette Elgey, (Edifioll.\' Dargaud) Les Pâques sanglantes, (Edifions Dargaud) Le Sel et ie coton préface de Henri Noguères,

(Gandhi),

(Edifions

Dargaud)

~

~
Science

fiction
Le Maraudeur (Ftliriol/ \ f){// glll/ll)

A venture La Nuit des castors (Fan fan la Tulipe) (Ldiliol/ \ \'..\/.S.) BANDES DESSINÉES (fascicules complets) Aventure Au nom de la loi (Ftlitio/l\' Hm hclle) Destination danger (Fdilioll\ IIllt helle) Les Mystères de l'ouest (/:"ditiOIl\ Ill/( !/(:lle)
Westel1l El Cougouar (Editiol/s Hache[[t!)

Science tiction Sunny Sun (A \'C'I/ll//"{'\ "(J\ïlge\) el BANDES DESSINÉES (récits complets dans la presse de la jcunesse)
Récits historiques Simon Bol ivar (.Iel/I/l'\" AI/I/él'\) (ialihaldi (.Il'II/ll'.\ I\/lllél'.\) Raspail (.Iewlc.\ A/l/lées)

BANDES DESSINÉES (récits à suite dans la presse illustrée) Récits d'aventure Fanfan la Tulipe La Patrouille de la jungle Bob Mallard et Puchon Récits comiques Pif le chien Placid et Muzo Zor et M/oul Léo, bête à part (Editions V.M.S.) BANDES DESSINÉES (récits imagés dans la presse quotidienne) Les Orgues du diable (la révolte des Jacques) Tchapaïev (un paysan général en 1917) Vercingétorix, le guerrier à l'alouette Mort à Wounded Knee (les dernières guerres indiennes) BANDES DESSINÉES (dans la presse hebdomadaire) Récits historiques L'Orchestre rouge, d'après le livre de Gilles Perrault (La \lie OlI\Tière) DISQUES Le Tour du monde en 80 minutes (le voyage de Youri Gagarine. le premier homme de l'espace). Avec le comédien Roger Pigault (Le Cllam du Monde) A PARAîTRE OU EN PRI~PARATION Les Cent Contes du Perroquet bleu Histoire de dire (poèmes) Pilos le pjJlifère (B.D.)

l

TABLE DES MA TIERES

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . .

Elle Duel
Face à face

Trois boules de rinérol
S DF Félicien et Léo

Le monde est malade Le petit pois Ecossais
Les sept sceaux

La croix de l'âne Les morts des villes sans vie
Tristesse Fleur de mai
Les mots

A quoi ça sert un poète
Toréador

Le caméléon Léon
Le chat

L'éléphant

La vie te va bien Ina Inie
Les croix

Evidence
Les femmes d'Algérie Le hérisson Les étoiles

Le chat et la toupie
Angevine Le temps Après la bombe

. . . . . . . . . . . .

Les présidents de la banque 0 Le voyage dans l'Ouest
Illusion
Le bois

Raconte moi l'Amérique
Les pauvres Lèse-majesté

Les guerres de ma vie Le poème est dans leur beauté
Je sais

La main tendue A cœur ouvert

PREFACE

Que Jean Sanitas m'ait demandé d'écrire la préface de son bouquin d'histoires (avec un «s») est vraiment une sacrée coïncidence car j'ai toujours pensé que si je ne devais garder qu'un seul mot de la langue française, ce serait «résister». Et pour résister, alors là, on ne peut pas trouver plus teigneux que ce type! Que ceux qui en doutent encore lisent ses autres livres, ceux qui sont d'histoire sans le «S», et i!s en seront convaincus. Que ce soit par l'envahisseur (qu'il n'aimait pas) pendant la guerre (qu'i! déteste encore), par l'ultralibéralisme depuis bien avant même qu'on le nomme et plus récemment par les pontages, voilà un individu qui n'est jamais volontaire pour se laisser abattre! A chaque fois qu'i! a cru reconnaître une injustice, il s'est jeté dans la bataille, et il s'est mis à enquêter, à lutter ou à écrire pour la dénoncer, selon les armes qu'il avait sous la main à ce moment-là. Du communal à l'international, de chez nous à chez les autres, de Clermont aux bouts du monde, il n'a pas cessé de critiquer la passivité et la médiocrité «raisonnables» dans lesquelles se complaisaient ses contemporains, qu 'i!s soient de son village ou plus largement de sa planète (et si je ne suis pas sûr que tous ceux de sa planète s'en souviennent tous, je crois que ceux de son village ne l'ont pas oublié!). Avec ce recueil de poèmes, Jean Sanitas nefait donc rien d'autre que de continuer sa résistance, puisqu'on y constate son obsession de ne pas aligner les mots comme tout le monde et de ne pas laisser les sujets, les verbes et les compléments construire les phrases à sa place.

Ça coule comme de l'eau écumante, ça chante, ça égratigne, ça mélange le son et les sens, ça érotise et ça nefait pas dans la langue de bois dont on fait les fusils. Voilà! Si ça, ce n'est pas du compliment, je ne sais pas ce qu'il vous faut!

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.