//img.uscri.be/pth/ee9e8f72a25c18fc44a4653f0e6016647531ca73
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Hors je

De
120 pages
Loin du "je", la vie se métamorphose. Elle prend une autre figure. Le passant la découvre. Ébahi. Étonné. Il sort de son ignorance. Les frontières du "moi" sont abolies. L'être humain redevient ce qu'il a toujours été : un atome parmi des milliards d'étoiles. Il cesse d'être "je" pour devenir "un autre". La lumière peut venir à lui car, désormais, il appartient à la nature, à la vie, entièrement. La joie l'éclaire. Le poème se dessine sous sa plume retrouvée.
Voir plus Voir moins
`àãå8É}oLniudje«,»vlaseiémeomatohprEllese.ndupretuerenaru.egsspaeLdlatan.ervuocé.ihabÉlIsrottÉnoén.gnorancedesoniitnoserèeL.rfs»intsoudmo«têer.Lilseaobvienredeainhumuotaliuqectaun:éétsurjoillisdraédliotmetoarpdmimesrte«ej»puores.IlcessedêaL.»ererèimulrnivedeutaun«,rdiacamsisérotvepeuàlunire,urlàlaàatnitratneli,ppaoielécnt.Lajtnèieremaiv,eesousnesiesdseemèopeL.erialAugéois rançée.Forvurteulemaspx eu dié sissaesocél ruÉL : eleign ens frae le.sI çniauplb l a.  Z pLasioéese nu tneg l erétticole est  nie e tLcÉlo eedA à  sroH : tnemerèiuinqcie  lst ejefaefi l euqarriiculpartnne ctioåãà`8}É88}ãé8ƒ8R}8ÇáÄYé8YDá|Üyie luqimè eeruc.[àéè}ãçl publieétomegpsgianEILMHHEN8HMDKINR8f8kZFaKKJEPEQO
 8 m
psegitéoseuq
   
témoigna poétiqugeess
tioéesqumoténaig
                    
           
 
   
 Hors
je
 TanippePhilar  naeuE mm nteecilrcPa  anysMoe ll eugnal al euq eomgianegéTs uellCopos iqétgirip eéitced no" ét eed "edomniambos chentsulemrton ed téicos e mes dé,qus deonoptéqieuc notstiue une explorati ,noellever p têfoar sis vonagispé elle'uq ,emitinl'e orplexe llci eairtoncn nédctio fon uneousesed yov ua ,érg ountntrenoi  euscr euqe'rtse .aPs renconages, deesxttes ou nui qieuccA .ec snollet mner ier odifedtn siaehimà c ll eboe evulseer icia teelli,sruion du politiquea suisn toerv si... garde renotr  
Déjà parus  Jean-Luc POULIQUEN, Sofia en été , 2012. Tristan CABRAL, Dernier tango à Salta , 2012. Karim KOUROUMA, Le masque et le cheval. Nostalgie dune terre lointaine , 2012. Flavia COSMA, Le miel trouble du matin , 2012. Yves Patrick AUGUSTIN, Mon île est une absente , 2012. Marguerite JARGEAIX, Rendez-vous après la pluie , 2011. Imad SALEH, Palestine, Israël. Destins croisés, entre enfer et espérance , 2011. Jacques BOCQUET, La Nuit Hodgkin , 2011.  Makombo BAMBOTÉ, Déception noire ? Le nègre est souriant , 2011.  Pierre VALMONT, Sous la cognée du vent, 2011. Claudine PELLÉ, Sfax, 2011. Pierre GOLDIN, Répertoire des simples , 2011. Dana SHISHMANIAN, Khal TORABULLY (dir.), Poètes pour Haïti , 2011. Gihan OMAR, Avant de détester Paulo Coelho , 2010. Michèle HICORNE, Des mots pour la Palestine. Et la plage de Tantoura... ment , 2010. Jean LESTAVEL, Aux marches du temps , 2010. Jean FOUCAULT, Suites vietnamiennes , 2010. Christophe FORGEOT, Porte de la paix intérieure , 2009. Michel LEUTCHA alias Saltaire, Berceau des chats et des souris , 2009.  
François AUGÉ     Hors je            Poésie                 
 
 Du même auteur, aux éditions LHarmattan :
  Poésie : Lumière cachée , 2007. Vigne , 2008. Le Noyer-Seul , 2009. Le Divan dans les arbres , 2010.  Récit, essai : LÉcole est finie , 2011. LÉcole de A à Z , Petit Dictionnaire personnel , 2012.             © L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00541-6 EAN : 9782336005416
« La vie entière de lâme humaine est mouvement dans la pénombre. Nous vivons dans le clair-obscur de la conscience, sans jamais nous trouver en accord avec ce que nous sommes, ou supposons être. »       
 
       F
ernando Pessoa, Le livre de lintranquillit.é 
                                    
La vie est si brève   La vie est si brève pourquoi lemplir de ce moi encombrant  La vie est si dense pourquoi lalourdir de ce pronom solitaire  La vie vaut-elle dêtre conjuguée à une seule personne avec ce pronom si singulier  Le pluriel apporte la richesse laccès à des mondes multiples nouveaux  Plus tard il sera toujours temps de remonter à la source ancestrale première   
 
9