//img.uscri.be/pth/6b0e56506830c0a36179ac5ef1c4f94ab53c20d7
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Hymne du millénaire nouveau

De
100 pages
DU MICRO AU MACRO, LE CANAL Le soleil au petit matin jaillit à l’horizon Tout le ciel s’illumine et se couvre d’or vieux Le coq de sa plus belle voix chante La fleur du jardin répand son parfum L’herbe des champs frissonne La mer tressaille ... De la terre au soleil, le canal lumineux. Du microcosme au macrocosme, le fil conducteur. Soleil d’amour, de sagesse et de vérité, jaillis en mon cœur, mon âme et mon esprit pour que se libère le canal, le canal de la symphonie céleste, Car voici, que l'hymne du millénaire nouveau a déjà retenti nous invitant tous à l'unité universelle."J.N.N
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Hymne du millénaire
nouveauJosephNgoupou
Hymne du millénaire
nouveau
Du micro au macro, le canal
POÉSIE© manuscrit.com, 2001Avertissement de l’éditeur
manuscrit.com - maison d’édition francophone - a pour vocation de réunir
les conditions idéales pour que tous les manuscrits trouvent leur public.
Pour ce faire, manuscrit.com s’est doté du plus grand réseau de lecteurs
professionnels : composé de libraires et de critiques, il est entièrement
voué àladécouverteetàlapromotiond’auteursdetalents,afindefavoriser
l’édition de leurs textes.
Dans le même temps, manuscrit.com propose - pour accélérer la promotion
des oeuvres - une diffusion immédiate des manuscrits sous forme de
fichiers électroniques et de livres imprimés. C’est cette édition que le
lecteur a entre les mains. Les imperfections qu’il y décèlera peut-être sont
indissociables de la primeur d’une telle découverte.
manuscrit.com
5 bis rue de l’asile Popincourt
75011 Paris
Téléphone:0148075000
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comPRÉFACE
Voiciunrecueilnouveau(etnouveaurecueilaussi,le
deuxième)oùJosephNTAPNGOUPOU,àpartirde
thèmes divers, donne libre cours à son inspiration.
Toutefois, le fil d’Ariane qui relie ces textes appa-
remment sans lien est la foi profonde du poète, son
retour constant, direct ou par allusion, à « Celui par
qui et pour qui nous sommes. » En d’autres termes
leschantsquevoicisontproclamés«admajoremdei
gloriam fortumanque ».
Tout en chantant parfois les nuages, la beauté péris-
sable, le contingent, c’est, en dernière analyse, une
sorted’hymneàlagloiredu«Beauensoi»selonle
mot de Planton dans son célèbre Banquet, que vous
propose le poète.
Lesous-titredurecueilDumicroaumacro,lecanal
est lumineusement explicité en dernière page (cou-
verture) :
« De la terre au soleil le canal lumineux »
Dumicrocosmeau macrocosme, lefil conducteur.
Tout se tient : de la terre nous parvenons, par une
voielumineuse,ausoleil«sansquileschosesnese-
raientquecequ’ellessont»;dupetituniversenclos
en nous (le microcosme) nous nous élevons vers le
7Hymne du millénaire nouveau
grandunivers(macrocosme)etentrevoyonsl’Infini-
ment Grand.
Tout mène à l’UN. Tout chante Sa gloire. Le transi-
toirenousfaitaccéder,parleverbepoétique,àl’Im-
manent, au Transcendant.
La nouveauté (au double sens de novus, itératif et
révolutionnaire) du recueil réside dans le choix de
la poésie non-mystique -pour méditer gravement et
légèrementtoutàlafoissurletempsetl’espace,sur
lefugitifetlepermanent,surunebeautéparticulière
et le beau en soi.
Le poète, dans son essor, se donne des libertés de
style parfaitement compréhensibles si on est au fait
de son dessein majeur.
Lepoètejoueaveclaponctuation,celle-ciesttantôt
indiquéeavecrigueur,tantôtlaisséeàl’appréciation
duchanteuri.e. dulecteur. Cettefantaisieprolonge
l’interprétation et sert de modulation.
Les ruptures syntaxiques, parfois à la lisière de la
stricte correction grammaticale, accentuent la nou-
veauté (cf. ci-dessus) de l’expression. De nom-
breuses phrases nominales (proposition sans verbe)
jalonnent le texte. Elles densifient, pourrait-on dire,
les constatations et idées, les ramassent telles des
maximes.
Le poète, maître de sa langue, ne se prive pas de re-
couriràtouslesregistresdelangue,montrant,dece
fait,quelapoésieestaffairedelangueetdelangage.
En un mot, voici un recueil de bonne facture, dans
lequel fond et forme sont intimement liés. NTAP
NGOUPOUestassurémentunhommedepensée,de
8Joseph Ngoupou
foi,maisaussiunmagicienduverbe. Ilsuffitdelire
à hautevoix ces textes pour selaisser convaincre.
Encoreunefois,bienvenuauRoyaumedesMuses!
Professeur Amadou SAMB
Professeur de Lettres Classiques
Inspecteur Général de l’Education
du Sénégal
9