Je l'oeilladais mi-nue, échevelée

De
Publié par

Voyagez en lisant le poème "Je l'oeilladais mi-nue, échevelée" écrit par Marc de PAPILLON DE LASPHRISE. Ce poète de France est né en 1555, mort en 1599. "Je l'oeilladais mi-nue, échevelée" de de PAPILLON DE LASPHRISE est un poème classique faisant partie du recueil L'Amour passionnée de Noémie. Profitez de ce poème en le découvrant sur cette page. Et n’oubliez pas que vous pouvez télécharger gratuitement en format PDF le poème Je l'oeilladais mi-nue, échevelée et l’imprimer depuis chez vous !
En téléchargeant le PDF du poème de de PAPILLON DE LASPHRISE, vous pourrez faire une analyse détaillée ou bien vous évader grâce au vers de "Je l'oeilladais mi-nue, échevelée".
Publié le : lundi 30 juin 2014
Lecture(s) : 20
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Je l'oeilladais mi-nue, échevelée

Je l'oeilladais mi-nue, échevelée,
Par un pertuis dérobé finement,
Mon coeur battait d'un tel débattement
Qu'on m'eût jugé comme en peur déréglée.

Or' j'étais plein d'une ardeur enflammée,
Ore de glace en ce frissonnement.
Je fus ravi d'un doux contentement,
Tant que ma vie en fut toute pâmée.

Là follâtrait le beau soleil joyeux,
Avec un vent, zéphyre gracieux,
Parmi l'or blond de sa tresse ondoyante,

Qui haut volante ombrageait ses genoux.
Que de beautés ! mais le destin jaloux
Ne me permit de voir ma chère attente.

Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

IoKanaan14

De sa lyre d’argent, la sirène inspirée
Fait surgir un morceau plein de raffinement ;
L’écureuil et le lion dansent divinement,
Leur âme par le son se trouvant chavirée.

Par une quintefeuille est la scène éclairée ;
Le décor est baigné dans son rayonnement ;
Les vagues du Léman, dans leur moutonnement,
Semblent, sur un marché, des foules affairées.

— Compères animaux, vous êtes bons danseurs !
— C’est cette mélodie qui est ensorcelante,
Nous aimerions avoir les dons de notre soeur.

— Sirène, d’où sors-tu cette jolie chanson ?
— J’en tire l’essentiel d’une source excellente :
Je vais au fond de l’eau, j’écoute les poissons.

mardi 21 avril 2015 - 13:56