L'An…

De
Publié par

L'An… cette pierre qui balise le chemin. Au fil des saisons, l'ouvrage est traversé par la force, balayé par le souffle venu des poèmes, éclairé par la lumière des toiles.

Publié le : mardi 1 novembre 2011
Lecture(s) : 27
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782953980585
Nombre de pages : 83
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
 É d i t o r i a l
l’An ... Le contexte de
Le matin d’un siècle qui appelle une pensée humaniste plus ouverte surle monde et l’avènement fulgurant du modernisme multiculturel. Nous vivons une ère de créativité et de liberté d’expression inégalée dans l’histoire. Cet embrasement spontané s’est propagé à la vitesse de la lumière avecla diffusion de l’électronique portable qui révolutionne la marche du monde.Les réseaux sociaux décuplent la force de la jeunesse, qui broie sous nos yeux incrédules l’obscurantisme ou le totalitarisme. Nous sortons brutalement de notre préhistoire et avons commis plus d’inventions en trente ans que depuis l’origine de l’épopée. « Abreuvée de physique quantique, d’art contemporain, de haute technologie, de littérature, de science et de philosophie, d’ informations, l’ humanité chemine vers son apogée ».
Après cette fulgurance, sans doute, viendrait l’ère de créatures issues des poulpes ou d’animaux marins ayant survécu aux grands bouleversements terrestres qui éteindraient irrévocablement notre espèce, comme l’imaginait Théodore Monod. Les folles catastrophes naturelles et humaines de mars 2011, au Japon, en sont sans doute les conséquences et le présage. L’une de ses visions était un avenir couvrant la terre de cités et de banlieues. Un demisiècle plus tard, nous en sommes tout juste à ce stade balbutiant, sous le dictat accablant des marchés et la cupidité sans limite de financiers cyniques.
_ _ 6
Pour l’heure, devant son bol fumant de soupe aux ailerons de requins martyrs, une lanterne explosive de gaz de schiste à la main l’apprenti sorcier prospecte ses ténèbres.
LACIDON, une vision optimiste. A l’ n ...convoque les nécessités du « vivre ensemble » et le respect d’une terre dégradée le moins possible par bientôt dix milliards d’habitants. Pour LACIDON, dans seulement un siècle ou deux, l’humanité sera suffisamment libérée du dogme religieux et de l’oukase tribal pour que règne en paix une ère d’intelligence en lutte pour la survie de notre espèce et de notre planète. Avec en figure de proue l’éducation et la culture éclairant le monde.
Ande profondes racines. l’ ...À la poursuite de ses rêves, se croyant libre sur le fil d’acier, marche toujours le même funambule, dont l’équilibre, disait Aragon, vient cependant du balancier. Avec de simples mots qui traduisent ses émotions, ses souvenirs d’enfance ou ses amitiés, avec ses textes accessibles à tous, LACIDON évoque pour nous cette modernité occidentale, très civile et si urbaine, qui face à l’histoire est en recherche de symbiose avec la nature. Dans un tourbillon de dizaines de milliers d’œuvres et d’ouvrages édités chaque année, avec l’architecture, la musique et l’art contemporain ou le cinéma, le cirque et le théâtre,… L’humanité poétique et littéraire mondiale est d’une créativité inouïe. Elle semble progresser durablement dans l’expression d’un imaginaire que nous lui souhaitons empli de vertigineuses inspirations et d’émotion.
Le temps d’une courte lecture, A l’ n ... est une pierre qui balise ce chemin. L’éditeur
_ _ 7
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.