//img.uscri.be/pth/fa6e9f3a4f6c5cf16992fdb721cc92dcb57c7959
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'Apoptose

De
84 pages
Ni un manuel pour vaincre la dépression, ni un simulacre conseiller en bien-être, l'Apoptose est un recueil de poèmes, simple fruit de la fatalité, dans son essence même. Lire l'Apoptose revient à s'insérer dans l'image d'un rêveur idéaliste, rêveur en l'état le plus brut. Sous l'action humaine de Soleils et de Lunes, les deux luminaires s'équilibrent par le don et l'acceptation. Il est nécessaire de partager. Il est nécessaire de se soutenir et de s'encourager. Cette nécessité porte le masque de toute fatalité. Enfin, il est nécessaire de réaliser cela pour réagir. Il était nécessaire d'écrire l'Apoptose.
Voir plus Voir moins
Vladimir Sorrodjé
Vladimir Sorrodjé L’APOPTOSE Sous l’action humaine de Soleils et de Lunes Poésie
Préface de Giancarlo Pizzi
L’Apoptose
Vladimir SORRODJÉL’APOPTOSESous l’action humaine de Soleils et de Lunes
Poésie
Préface de Giancarlo Pizzi L’Harmattan
Dessins intérieurs et couverture : auteur © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-10798-1 EAN : 9782343107981
Camarades de l'Orient vous voudriez unepréface brève, on nepeut la faire que dans l'allusion. Le langage de lapoésie est météorologique, la météorologie manque à tes vers. Ce manque fonde tapoésie. L'événement n'ad-vientpas, il implose dans la pathologie des fonctions organiques. J'ai lu une cinquantaine des vers, etj'ai tout regardé. A la manière de Gottfried Benn dansMORGUE tu fixes les amputations de la vie, la vie du cancer. Mais tu excites, une pitié qui a honte de soi. L'ironie ne sauvepas. Et alors tu restes suspendu sur la corde du saltimbanque. Tu n'oses pas la violence. Tu suis les courbes de ton amour. Un baroque mineur. Ce manquequi fonde, ces torsions de l’âme(rire ou mourir?)sont tapoésie. Parce que l'on parle de poésie. Non des tentatives. Dans ta vie tu te répéteras toujours. La répétition dans la poésie est tout. Dans la poésie de l'homme mort cette nuit, que j'ai déjà oublié, tout est dit, la violence trouve sa volonté. Tu sais, les morts on les transporte la nuit sous la jaune lumière. Giancarlo Pizzi