L’eau de gourance

De
Publié par

Les rencontres réussies et les attentes sous l'orme, le parfum des figuiers et les pendules facétieuses sont au rendez-vous dans ce compte rendu d'existence. Nous y trouvons également la caresse du temps et l'ivresse du bonheur, mais une ironie mordante nous ramène parfois à notre trop humaine condition.

La forme classique des poèmes n'empêche pas un voyage furieusement actuel où le lecteur pourra goûter la vie à la sauce douce-amère.


Publié le : jeudi 3 mars 2016
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782334088671
Nombre de pages : 64
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-08865-7

 

© Edilivre, 2016

L’eau de gourance

 

 

Je glisse en courbes délicieuses

Et dérape dans l’air glacé

La poudreuse sur mon tracé

S’envole en gerbes lumineuses

La pente est de beauté radieuse

Et le ciel d’un bleu violacé

Je glisse en courbes délicieuses

Et dérape dans l’air glacé

Branches ont dentelles précieuses

En brins de givre entrelacés

Et le gel d’hiver a placé

Aux toits des guirlandes frileuses

Je glisse en courbes délicieuses

Et dérape dans l’air glacé

 

 

Gros possédants

Ou grands pontifes

Leur hight life

Entre les dents

Les escogriffes

Dans le ponant

Vont reluquant

Les hiéroglyphes

Un vent dément

Les ébouriffe

On se rebiffe

Peste du vent

Et se garant

Des longues chiffes

Par quoi s’attifent

Les musulmans

Ils vont indiff-

Erents devant

Le trait savant

Des anaglyphes

 

 

Des bips d’ordinateur

Aux tic-tacs mécaniques

Le temps nous fait la nique

Il fuit comme un voleur

On rit on est moqueur

On crie pas de panique

Mais le vilain nous pique

Bien vite le meilleur

Quel receleur aura

Garni son débarras

Avec nos poils nos plumes

Et pourrons-nous jamais

Retrouver au rabais

Les beautés que nous eûmes

 

 

Jésus a compris sa douleur

En descendant parmi ses frères

Les juifs Judas point ne l’aimèrent

Ni Pilate le gouverneur

Jérusalem sous les clameurs

Ce fut la croix et la bannière

Jésus a compris sa douleur

En descendant parmi ses frères

Couvert de sang et de sueur

Injurié par les militaires

Les bras tordus la bouche amère

Il n’a pu retenir ses pleurs

Jésus a compris sa douleur

 

 

La chouette

A pris l’autobus

On souhaite-

Rait en savoir plus

Mais cette

Affaire je pense

Ne prête

Pas à conséquence

La chouette

En effet se tient

En tête

Dans le vingt-et-un

Et guette

La route en tirant

Mes couettes

C’est ça tout le temps

 

 

Dans le vieux Nice

On mange comme

On peut des pommes

Du pain d’épices

Les marchands plient

Et sur la place

Les pains de glace

Se liquéfient

Plus rien ne bruit

Les carillons

Ont des baillons

Et le temps fuit

 

 

L’idée que tu es

Ailleurs me déplait

Et tant me chagrine

Que mes yeux s’abiment

Je...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Glacial été

de editions-edilivre

Gioconda

de editions-de-l-aube

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant